BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

DADA

C'est miracle qu'on puisse aujourd'hui voir et lire des œuvres du mouvement dada, en dépit de sa persécution par le régime nazi (il est le seul mouvement explicitement désigné par Hitler dans Mein Kampf), des autodafés qui ont consumé « l'art dégénéré », de la fragilité et du caractère périssable des matériaux utilisés, et surtout de son hostilité envers la bourgeoisie de son temps. Il faut croire que celle-ci fut suffisamment libérale ou masochiste pour accepter et même consacrer ce qui ne visait qu'à sa destruction, en se pressant aux expositions, en surenchérissant dans les salles des ventes, en gardant précieusement dans ses coffres l'essence même de l'éphémère.

Le mouvement dada a créé son propre mythe en se présentant lui-même comme purement subversif et terroriste, que ce soit en matière d'art, de littérature, de morale sociale ou individuelle.

Jamais mouvement de l'esprit n'a été moins assujetti à la patrie d'origine de ses promoteurs. Né à peu près simultanément en Suisse et aux États-Unis, il essaima rapidement dans plusieurs pays de l'ancien continent. Dada est un mouvement international ; on aurait mauvaise grâce à déceler en lui l'esprit caractéristique d'un peuple plutôt que d'un autre, comme le firent les contemporains.

Dada récuse la distinction des genres et dépasse les limites de chaque discipline. Tout son effort a consisté à semer la confusion dans les arts et à réduire les frontières dressées entre l'art, la littérature, voire les techniques, accumulant tableaux-manifestes, poèmes-manifestes, poèmes simultanés avec accompagnement de bruits, collages, photomontages, etc. Il s'est emparé pour cela de tous les matériaux considérés comme étrangers à l'art (fils de fer, allumettes, lieux communs du langage, photos, slogans journalistiques, objets manufacturés) pour en faire un assemblage homogène, cohérent en lui-même et ne souffrant la critique que de son seul point de vue.

Pour ce qui concerne l'art, il n'a pas voulu créer, dit-il, mais détruire. I [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  8 pages…

 

Pour citer cet article

BEHAR, VASSEUR, « DADA  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dada/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« DADA » est également traité dans :

DADA (exposition)

Écrit par :  Florian RODARI

Rien n'est plus étranger à l'esprit dada que la consécration. Le rejet de toute autorité et l'abandon du culte de la personnalité constituent même les rares principes qui ont animé, de 1916 à 1922, la geste dada. En effet, avant même d'être à l'origine de certaines des œuvres les plus importantes du xxLire la suite
AFFICHE

Écrit par :  Michel WLASSIKOFF

Dans le chapitre "Les avant-gardes"  : …  Mais dès 1916, le mouvement Dada déclenche, dans ses revues et ses affiches, l'offensive de tous les procédés plastiques et typographiques contre une tradition devenue mortifère, associant tous les types de caractères dans des rapports inaccoutumés. Iliazd, membre du groupe russe Degré 41, contribue à… Lire la suite
ANTI-ART

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Dada, en 1919, a remplacé l'« art : mot perroquet » selon Tzara, qui a affirmé dans sa Proclamation sans prétention que « l'art s'endort pour la naissance d'un monde nouveau ». Malgré le nihilisme de Dada, qui exerça ses ravages pendant six ans, de 1916 à 1922, son action de… Lire la suite
ARAGON LOUIS (1897-1982)

Écrit par :  Daniel BOUGNOUX

Dans le chapitre "Un merveilleux printemps"  : …  Monde réel (Les Voyageurs de l'impériale notamment). Étudiant en médecine malgré lui, il traversa l'épreuve de la première guerre (de juin à novembre 1918) comme médecin auxiliaire, et dadaïste : sa rencontre avec André Breton au Val-de-Grâce orienta sa révolte, et l'amitié qui les lia aussitôt décida pour… Lire la suite
ARP HANS (1887-1966)

Écrit par :  Anne BOÉDEC

Dans le chapitre "L'abstrait"  : …  pour Arp une garantie contre la confusion et la discorde. Ces ouvrages sont motivés par le refus de tout ce qui appartient à un « monde révolu d'orgueil et de prétention ». La même volonté de rupture avec les valeurs établies caractérisera le dadaïsme, dont, à Zurich, en 1916, Arp, Tzara, Ball, Janco et Hülsenbeck seront les principaux fondateurs… Lire la suite
AVANT-GARDE

Écrit par :  Marie-Laure BERNADACNicole BRENEZAntoine GARRIGUESJacinto LAGEIRAOlivier NEVEUX

Dans le chapitre "De la poétique de la table rase au passé recomposé"  : …  dans la culture, la société ou les hommes. Reste qu'une telle volonté de rupture ne présuppose pas forcément une négation du passé. Si Dada, fondé par Tristan Tzara à Zurich en 1916, ou, pour des motifs dissemblables, les futuristes russes semblent faire table rase de toute histoire, les surréalistes ont à cœur de rechercher « l'or du temps » (… Lire la suite
BAADER JOHANNES (1875-1955)

Écrit par :  Lionel RICHARD

Plusieurs dadaïstes allemands l'ont décrit comme un illuminé et un mystificateur au comportement déroutant. Wieland Herzfelde a raconté comment lui-même et ses camarades l'ont rencontré par hasard à Berlin chez leur imprimeur au début de novembre 1918, en allant y chercher des exemplaires de leur revue Die Pleite. Baader se… Lire la suite
BAARGELD ALFRED GRÜNEWALD dit JOHANNES THEODOR (1891-1927)

Écrit par :  Charles SALA

Plus connu sous le nom de Baargeld (argent comptant), Alfred Grünewald a été l'un des personnages les plus déroutants du dadaïsme de Cologne. Fils d'un banquier, il avait été l'un des fondateurs du Parti communiste de Rhénanie. Personnage excentrique, il avait quitté Oxford pour s'adonner vers 1918 aux activités… Lire la suite
BELGIQUE - Lettres françaises

Écrit par :  Marc QUAGHEBEURRobert VIVIER

Dans le chapitre "Le refoulement des avant-gardes"  : …  Max Jacob. Il dénonce déjà les propensions de Breton au platonisme, comme à l'excommunication. Convaincu de la nature anti-institutionnelle du dadaïsme, et heurté par les nouveaux conformismes qui s'instaurent à Paris, le pamphlétaire publie en 1921 à Anvers un numéro spécial de la revue Ça ira, significativement intitulé : Dada. Sa naissanceLire la suite
BLUMENFELD ERWIN (1897-1969)

Écrit par :  Armelle CANITROT

mondiale, il s'exile ensuite aux Pays-Bas où il participe à la fondation du mouvement dada d'Amsterdam avec ses amis Georg Grosz et Paul Citroën. Il écrit alors des essais poétiques et des nouvelles sous le pseudonyme de Jan Bloomfield. En 1921, il épouse Léna Citroën dont il aura trois enfants, puis tient une boutique de… Lire la suite
BRETON (A.)

Écrit par :  Marguerite BONNET

Dans le chapitre "La naissance du surréalisme"  : …  paraît au printemps de 1920, constituent ainsi la première affirmation du surréalisme. L'adhésion spontanée du groupe de Littérature aux négations de Tzara, qui retrouve parfois le ton même de Vaché, la célébrité des batailles dadaïstes en 1920 et 1921 ont masqué souvent ce fait important : la conception neuve de l'inspiration… Lire la suite
BRETON (A.) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Jean-François PÉPIN

1920 Littérature se rallie au mouvement Dada. Breton publie avec Soupault Les Champs magnétiques, première expression de l'écriture automatique… Lire la suite
BRYEN CAMILLE (1907-1977)

Écrit par :  René PASSERON

où il meurt en 1977. On a souvent évoqué son enfance et son adolescence, déjà noctambules, dans les ruelles du port. À Paris, ses promenades le mènent à la rencontre de Tzara, de Duchamp, de Picabia et de Arp. Son activité est alors essentiellement poétique et l'expression de sa révolte partage avec celle de Dada le goût de concasser le langage… Lire la suite
CARTE POSTALE

Écrit par :  Maïten BOUISSET

Dans le chapitre "Expressionnistes, futuristes, dadaïstes et surréalistes"  : …  À Berlin, le club Dada fondé par Raoul Haussmann édite en 1918 une carte postale sur laquelle était dactylographié un poème en phonétique, et l'on cite comme ancêtre de l'art postal contemporain les quatre cartes postales collées sur un support commun par Marcel Duchamp, Le Rendez-vous du 6 février 1916,… Lire la suite
CHARCHOUNE SERGE (1888-1975)

Écrit par :  Jacques ZEITOUN

et lui fait découvrir son goût de l'ornemental au contact de l'art hispano-mauresque. Dada, entrevu à Barcelone en la personne de Picabia, lui donne l'occasion à Berlin de s'affirmer surtout par la poésie. Il dira par la suite que ses relations avec ce mouvement étaient superficielles, mais il faut toutefois remarquer que… Lire la suite
COLLAGE

Écrit par :  Catherine VASSEUR

Dans le chapitre "Les papiers collés : un nouveau langage"  : …  Trop souvent taxés de négativité pure, les dadaïstes prennent appui sur la spontanéité et le hasard pour désenclaver l'individualité de ses étroites limites et réinscrire l'expression dans un ordre universel – fût-il chaotique. Le collage est le médium idoine de cette dépersonnalisation. Hans Arp préfère le massicot aux… Lire la suite
COURRIER DADA, livre de Raoul Hausmann

Écrit par :  Marcella LISTA

Le 24 juin 1946, Raoul Hausmann (1886-1971) écrivait à son vieux compagnon de route Kurt Schwitters : « Je vais écrire une histoire de Dada en Allemagne. Il faut en finir avec tous les mensonges de Tzara, qu'il était le seul inventeur de Dada, de Ernst (Max) qu'il était l'inventeur du photomontage et ainsi de suite. »… Lire la suite
CRAVAN FABIAN AVENARIUS LLOYD dit ARTHUR (1887-1920)

Écrit par :  Charles SALA

D'une certaine manière, l'œuvre de Cravan a incarné la face la plus nihiliste et la plus négatrice du dadaïsme. Né à Lausanne, sujet britannique, Fabian Avenarius Lloyd arrive à Paris en 1909 et adopte le pseudonyme d'Arthur Cravan. Il va fréquenter dans la capitale plusieurs écrivains et peintres, parmi lesquels Van Dongen, Salmon et Cendrars. En… Lire la suite
CREVEL RENÉ (1900-1935)

Écrit par :  Barbara CASSIN

« Je sais à quoi m'en tenir et que je suis affligé non du classique complexe d'Œdipe, mais du simplexe anti-Œdipe [...]. Malheur à l'homme qui n'a pas voulu coucher avec sa mère ! » (Êtes-vous fous ? 1929). René Crevel a quatorze ans lorsque son père, imprimeur de musique, se pend, et « ce suicide, écrit Crevel, pour ma… Lire la suite
CROTTI JEAN (1878-1958)

Écrit par :  Lionel RICHARD

un atelier avec Marcel Duchamp, Crotti – se transformant en dadaïste – connaît ce qu'il a appelé un second enfantement : « 1915 Naissance de Jean Crotti 2 par autoprocréation et self-accouchement et sans cordon ombilical », écrit-il en 1921 à l'intention du dossier Dadaglobe projeté par Tristan TzaraLire la suite
DANSER SA VIE (exposition)

Écrit par :  Agnès IZRINE

Dans le chapitre "Danse et performance"  : …  et performance », visite les liens, anciens ou récents, qui unissent deux arts dans une authentique proximité. Depuis le mouvement dada (1916-1923), l'art tend à faire éclater l'espace d'exposition de l'œuvre pour retrouver la vie et la rue dans la perspective d'annihiler la barrière entre art noble et culture populaire. Cette préoccupation va… Lire la suite
DIX OTTO (1891-1969)

Écrit par :  Lionel RICHARD

Dans le chapitre "« DadaDix »"  : …  Dans sa désillusion et sa révolte, Dix entre en convergence avec le branle-bas de ceux qui, en Allemagne, se proclament dadaïstes. En 1920, John Heartfield et George Grosz l'invitent à participer à Berlin à la première foire internationale Dada. À son inauguration, le 25 juin, ses Invalides de guerre occupent tout un pan de mur. « DadaDix… Lire la suite
ELUARD PAUL (1895-1952)

Écrit par :  ETIEMBLEClaude ROY

Dans le chapitre "D'Eugène Grindel à Paul Eluard"  : …  de voix blanche, et cette douceur inextinguible de la stupeur indignée. Au moment de la guerre coloniale du Rif, Eluard a participé à la grande aventure de contestation radicale qu'est Dada, puis a été avec André Breton, Louis Aragon et Philippe Soupault un des fondateurs du mouvement surréaliste. Mais c'est au lendemain de la reddition d… Lire la suite
ERNST MAX (1891-1976)

Écrit par :  Günter METKEN

Dans le chapitre "Sculptures et livres illustrés"  : …  arrondis, s'affirme comme très indépendant de sa peinture. À part les quelques tableaux reliefs de l'époque dada, c'est essentiellement à partir des années trente qu'Ernst devient sculpteur. En 1934, il passe l'été chez Alberto Giacometti à Maloja, et y grave des reliefs dans de grands œufs de granite polis par les eaux d'un torrent.… Lire la suite
EVOLA GIULIO dit JULIUS (1898-1974)

Écrit par :  Giovanni LISTA

Très jeune, Giulio Evola pense à une carrière artistique et fréquente à Rome l'atelier de Balla. De la même époque datent ses premières compositions poétiques qu'il signe Julius Evola, suivant son penchant pour la culture allemande. En 1917, il participe au conflit, expérience dont il reste trace dans divers poèmes de « mots… Lire la suite
FLUXUS

Écrit par :  Didier SEMIN

entre eux, hormis les influences qu'ils ont subies et une certaine façon de concevoir l'art. Les influences sont : John Cage, Dada et Marcel Duchamp » (La Vérité de A à Z, 1987). Fluxus aura été, en effet, non une avant-garde artistique constituée en ordre de bataille, mais un nom, un label, lancé à New York au début des années 1960, comme… Lire la suite
GRAPHISME

Écrit par :  Michel WLASSIKOFF

Dans le chapitre "Les prémisses du design"  : …  Le mouvement dada surgit à Zurich, en 1916, en réaction aux atrocités de la guerre, et diffuse aussitôt à New York, Berlin et Paris, déclenchant l'offensive de tous les procédés plastiques et typographiques contre la tradition. Ilia Zdanevitch dit Iliazd, figure du cubo-futurisme russe, contribue à… Lire la suite
GROSZ GEORGE (1893-1959)

Écrit par :  Lionel RICHARD

Dans le chapitre "Les années de crise"  : …  L'aboutissement naturel de cette contestation passe par sa participation au mouvement dada. Récusant la perspective classique, pratiquant le collage, Grosz compose des tableaux en adéquation avec le chaos contemporain. Tous les éléments formels y sont dynamités, conformément à une société dont les structures volent en éclats… Lire la suite
HAPPENING

Écrit par :  François PLUCHART

formes d'abstraction, etc.) qui ont pu, à un moment ou l'autre, retarder le surgissement d'un art du comportement et du geste, la peinture et la sculpture tendent depuis Dada à rompre avec les habitudes visuelles héritées de la Renaissance. Si les ready-made de Marcel Duchamp, les poèmes phonétiques de Hugo Ball, la musique bruitiste du… Lire la suite
HAUSMANN RAOUL (1886-1971)

Écrit par :  Martine DANCER

son Hannah. » À Hans Richter, son compagnon d'armes dans l'épopée dada, on doit d'avoir ouvert la voie, dès 1965, à la relecture de l'œuvre de Raoul Hausmann : dans Dada, art et anti-art, Richter imagine qu'un jour sera publié « dans l'Encyclopædia Britannica que ce fanatique de la création a jeté le doute… Lire la suite
HEARTFIELD HELMUT HERZFELD dit JOHN (1891-1968)

Écrit par :  Catherine VASSEUR

En 1918, il contribue à la fondation du club Dada de Berlin, avec Richard Huelsenbeck, Raoul Hausmann et Hannah Höch, et adhère au parti communiste (K.P.D.). Après l'interdiction de la revue Neue Jugend en 1917, Heartfield poursuit son travail au sein des éditions Malik, créées la… Lire la suite
HÖCH HANNA (1889-1978)

Écrit par :  Lionel RICHARD

Malgré tout, ces années de discordes sont productives pour elle. Hausmann l'initie à la poésie, à la philosophie et à dada. Elle expérimente avec lui, dans des réalisations en commun, les techniques du collage et du photomontage. En 1919, il lui demande de collaborer à la revue qu'il fonde, Der Dada. En… Lire la suite
HUELSENBECK RICHARD (1892-1974)

Écrit par :  Giovanni LISTA

Avant la Première Guerre mondiale, Richard Huelsenbeck, né à Frankenau en Allemagne, est déjà parmi les jeunes poètes et écrivains expressionnistes qui fréquentent, à Berlin, le café des Westerns et affichent des idées antimilitaristes. Réformé en février 1916, il rejoint à Zurich Hugo Ball, qui vient de fonder le cabaret Voltaire. Dès son arrivée… Lire la suite
ILIAZD (1894-1975)

Écrit par :  Régis GAYRAUD

Revenu à Tiflis en 1917, Zdanevitch anime le groupe 410, sorte de Dada caucasien, et écrit quatre drames en langage « transrationnel » zaoum, traversés de références mythologiques et littéraires cryptées sous forme de farces truculentes… Lire la suite
JANCO MARCEL (1895-1984)

Écrit par :  René PASSERON

Dans le chapitre "Janco dadaïste"  : …  est aussi, jusqu'en 1921, le décorateur des spectacles qui s'y jouent. Avec Sophie Täuber, il créé notamment des masques inspirés des arts africains et océaniens qui servent aux performances (Portrait de Tzara, 1919). Tout ce groupe fort agité prend le nom de Dada lors d'une séance au café Odéon, l'après-midi du 6 février 1916… Lire la suite
LIVRE

Écrit par :  Jacques-Alexandre BRETONHenri-Jean MARTINJean TOULET

Dans le chapitre "Orientations des recherches graphiques"  : …  « tout de même dans la direction que l'auteur a canalisée ». On ne peut énumérer tous ceux qui, futuristes, dadaïstes, surréalistes, etc., ont souligné que l'activité poétique s'informe dans le livre et que celui-ci peut être plus qu'un texte et des images. Malgré leurs divergences profondes, ils entendent, pour rompre avec l'usage linéaire du… Lire la suite
NOUVEAU RÉALISME

Écrit par :  Catherine VASSEUR

Dans le chapitre "Naissance officielle du Nouveau Réalisme"  : …  en mai 1961, à la galerie J, gérée par Jeannine Restany. Le texte de la Préface, signé par Restany et intitulé « À 400 au-dessus de Dada », établit une filiation assumée, quoique paradoxale, entre le « mythe de Dada » – « mythe du NON intégral » –, et le Nouveau Réalisme. Désormais, « le geste anti-art de Marcel Duchamp se charge de positivité… Lire la suite
PHOTOGRAMME

Écrit par :  Marc-Emmanuel MÉLON

Selon ses domaines d'application, le terme « photogramme » désigne des images de nature différente. En technique cinématographique, il signifie la plus petite unité de prise de vue, l'image indivisible dont la succession, vingt-quatre fois par seconde, crée la continuité filmique. Le mot « photogramme » est aussi employé… Lire la suite
PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

Écrit par :  Jean-Luc DAVAL

Dans le chapitre "La « photographie pure »"  : …  Parallèlement, dans le contexte du dadaïsme puis du surréalisme, la photographie apparut comme un moyen privilégié pour donner des images de l'invisible. Moholy-Nagy voyait avec raison deux orientations dans la photographie : le travail documentaire – c'est-à-dire lié au réel – et « une image lumineuse qui réponde au sentiment profond de la vie… Lire la suite
PHOTOMONTAGE

Écrit par :  Marc-Emmanuel MÉLON

L'entre-deux-guerres fut la période glorieuse de l'histoire du photomontage qui fut alors exploité par de nombreux peintres, photographes, graphistes, typographes et publicitaires. Pratiqué sporadiquement au cours du xixe siècle sans que son usage soit sous-tendu par une réflexion sur la spécificité de… Lire la suite
PICABIA FRANCIS (1879-1953)

Écrit par :  Arnauld PIERRE

Dans le chapitre "L'art désenchanté"  : …  peinture, quel paysage mental reflétera-t-elle ? La mort de l'âme signe celle de l'art : c'est le début, pour Picabia, de la grande crise dadaïste et d'un premier cycle d'anti-peintures où, ce n'est certainement pas par hasard, l'artiste se met de nouveau à recycler des images dont il n'est pas l'auteur – schémas de machines, coupes, élévations,… Lire la suite
POÉSIE

Écrit par :  Michel COLLOTDominique VIART

Dans le chapitre "L'initiative aux mots"  : …  » pour forger une « langue transmentale », le zaoum (Khlebnikov). Les dadaïstes vont plus loin encore en détruisant le lexème lui-même, libérant graphèmes ou phonèmes pour créer « des vers sans mots » (Ball), dont seuls comptent la résonance, l'effet rythmique ou la valeur plastique. La signification logique ou conceptuelle est ainsi écartée («… Lire la suite
RAY MAN (1890-1976)

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Dans le chapitre "L'Ingres du XXe siècle, et ses violons"  : …  , un collage réalisé la même année que la naissance de Dada à Zurich (1916), bafoue l'esthétique des papiers collés cubistes en utilisant comme fond la page entière d'un journal, sur laquelle sont peintes des lettres, des chiffres disposés au hasard autour du mot « Theatr ». Comme Duchamp, Man Ray n'avait pas attendu l'irruption de Dada en… Lire la suite
RIBEMONT-DESSAIGNES GEORGES (1884-1974)

Écrit par :  Marc BLOCH

Né à Montpellier dans une famille bourgeoise, Georges Ribemont-Dessaignes fit le désespoir des siens par ses conceptions artistiques d'avant-garde. Peintre, musicien, romancier, poète et dramaturge, il fut un des précurseurs du mouvement dada en France. Sans lui pas de théâtre dada, pas de musique… Lire la suite
RICHTER HANS (1888-1976)

Écrit par :  Gérard LEGRAND

Sa vie durant, Hans Richter est resté fidèle à un petit nombre de principes, au premier rang desquels une croyance quasi naïve à l'intérêt des découvertes technologiques. Sa position au sein du dadaïsme est à cet égard l'inverse de celle de Duchamp ou de Picabia, chez lesquels la fascination du machinisme s'acheva en dérision ou en lyrisme ludique… Lire la suite
SCHAD CHRISTIAN (1894-1982)

Écrit par :  Lionel RICHARD

été ensuite confiés par Tzara à Alfred Barr, conservateur au Musée d'art moderne de New York, le MoMA, pour une exposition, en 1936, sur le dadaïsme et le surréalisme. Ce qui a valu à Schad, internationalement, la réputation d'un artiste original dans le cadre du mouvement dada. Vue erronée, car c'en était fini du dadaïsme, pour lui, depuis 1920… Lire la suite
SCHWITTERS KURT (1887-1948)

Écrit par :  Henri BEHAR

En se différenciant de Dada en créant sous le vocable Merz un art total, Kurt Schwitters finit par incarner Dada à lui seul et sur tous les plans. Il aura passé toute sa vie à ramasser les déchets, les rebuts de la société, pour en faire de l'art, sous de multiples formes. Tristan Tzara voyait en lui… Lire la suite
SOUPAULT PHILIPPE (1897-1990)

Écrit par :  Marc BLOCH

Poète, romancier fantaisiste, mémorialiste à trente ans, cofondateur de la revue Littérature, essayiste et traducteur, Philippe Soupault fut le plus violent des dadaïstes et le plus moderne des écrivains d'avant-garde. Son père, médecin, est peut-être le membre le plus ouvert d'une famille étriquée qui ne… Lire la suite
SURRÉALISME - Histoire

Écrit par :  Ferdinand ALQUIÉPierre DUBRUNQUEZ

Dans le chapitre "La conscience malheureuse (1919-1922)"  : …  Pourquoi écrivez-vous ? » L'enquête publiée dans la livraison de novembre 1919, si elle enregistre des réponses déroutantes ou absurdes, trahit déjà le désir de dépasser cette activité purement destructrice à quoi se livre hors de France le mouvement dada dont l'influence ne cesse de croître dans l'Europe de ces années… Lire la suite
SURRÉALISME - Les revues surréalistes

Écrit par :  Jacques JOUET

Dans le chapitre "« Littérature »"  : …  première incursion véritable sur les voies de l'écriture automatique... Bientôt, Littérature ouvre ses pages à Dada, avec 23 Manifestes du mouvement dada, La Deuxième Aventure de M. Antipyrine, qui accélèrent et radicalisent la subversion recherchée par le groupe initial. On se met (dans le numéro 18) à noter les écrivains… Lire la suite
SURRÉALISME - (repères chronologiques)

Écrit par :  Hervé VANEL

Mars 1919 Premier numéro de la revue Littérature dirigé par Philippe Soupault, André Breton et Louis Aragon. Ce dernier y signale brièvement la parution de Vingt-Cinq Poèmes de Tristan TzaraLire la suite
SURRÉALISME & CINÉMA

Écrit par :  Ado KYROU

Le cinéma à proprement parler surréaliste peut paraître à première vue mince, voire pauvre. Il n'en est rien : le surréalisme a imprégné quantité de films. Les surréalistes, ceux qui firent partie du groupe et qui signèrent les textes importants de l'entre-deux-guerres, se méfièrent du cinéma, retrouvant dans les seuls films populaires (par exemple… Lire la suite
TAEUBER-ARP SOPHIE (1889-1943)

Écrit par :  Michel FRIZOT

Artiste suisse, qui a pris une part active à la naissance de deux mouvements apparus dans son pays, Sophie Taeuber-Arp a exercé une influence déterminante sur l'art contemporain : dada et l'art concret. C'est dès 1916 qu'elle participe aux manifestations dada du cabaret Voltaire à Zurich, aux côtés de… Lire la suite
TZARA TRISTAN (1896-1963)

Écrit par :  Noël ARNAUD

geste d'un individu présent au siècle et à soi-même, en proie à sa pensée, sa sensibilité, ses angoisses), Tzara restera l'inventeur de Dada, entreprise de démolition des arts, de la poésie et de la culture établie, unique aussi loin qu'on remonte la marche des idées, audacieuse tentative d'instauration d'une révolution permanente de l'esprit… Lire la suite
VACHÉ JACQUES (1896-1919)

Écrit par :  Marc BLOCH

Comme Arthur Cravan, Jacques Vaché a à peine eu le temps de connaître le surréalisme ; sa production littéraire est remarquable par la qualité, mais infime par la quantité, et pourtant il est l'un des personnages clés du mouvement surréaliste. « Vaché, Cravan, deux météores, deux étoiles fixes au ciel du surréalisme », écrit Maurice Nadeau, l'… Lire la suite

Afficher la liste complète (55 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.