BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

INSECTES

Afficher la liste complète (37 médias)

Le terme « insecte » a longtemps désigné tous les arthropodes à six pattes, mais cette définition a évolué au cours des années 1980. Le terme insecte au sens large a été remplacé par celui d'hexapode et les Insectes ne désignent plus qu'une classe au sein de la superclasse des Hexapodes qui regroupe, à côté des Insectes, les Protoures, les Collemboles et les Diploures. Cette nouvelle subdivision repose à l'origine sur la morphologie des pièces buccales : les Protoures, les Collemboles et les Diploures ont été réunis sous l'appellation d'Entognathes (pièces buccales non apparentes) et se distinguent ainsi des Ectognathes (pièces buccales bien visibles), qui sont les Insectes. Ces appellations d'Entognathes et d'Ectognathes procèdent de considérations anatomiques ; on ne leur attribue pas aujourd'hui de valeur cladistique, la convergence évolutive des groupes qui constituent ces ensembles étant loin d'être établie. Nous n'aborderons ici que les Insectes stricto sensu, qui regroupent les Hexapodes ailés (infraclasse des Ptérygotes) et un groupe informel constitué par les Zygentoma et les Archæognathes.

Il est impossible de dire avec précision à quel moment les premiers Hexapodes sont apparus. Cependant, les fossiles constituent les preuves incontestables de l'ancienneté de leur origine. Le plus ancien hexapode connu est un collembole (Rhyniella praecursor) âgé de 380 millions d'années (Dévonien inférieur). Le premier insecte fossile est un archæognathe, donc un insecte sans ailes, qui vivait aussi au début du Dévonien. Le plus ancien fossile d'insecte ptérygote (Delitzschala bitterfeldensis) date du Carbonifère, il y a environ 325 millions d'années. Il est le représentant d'un groupe aujourd'hui disparu, les Paléodictyoptéroïdes.

1.  Les insectes, un suc [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  19 pages…

 

Pour citer cet article

TOULLEC, LAFONT, « INSECTES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« INSECTES » est également traité dans :

ABEILLE

Écrit par :  Catherine BLAIS

Insecte dont le plus connu est l'abeille domestique vivant dans une ruche et produisant du mielLire la suite
ANGIOSPERMES

Écrit par :  Sophie NADOTHervé SAUQUET

Dans le chapitre "Angiospermes et relations avec les autres êtres vivants"  : …  On estime à plus de 80 p. 100 le pourcentage d’espèces d’Angiospermes dont le pollen est transporté par des agents biotiques – généralement des insectes, plus occasionnellement des oiseaux ou des mammifères (principalement les chauves-souris) – qui tirent leurs ressources alimentaires du pollen ou du nectar produit par les fleurs. On parle de… Lire la suite
ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

Écrit par :  René LAFONTMartine MAÏBECHE

Dans le chapitre "Le régime carnivore"  : …  On peut inclure dans les animaux carnivores les insectes parasitoïdes (de très nombreux hyménoptères) qui se développent dans l'hémocœle d'autres insectes en consommant leurs tissus et les réduisent finalement à une enveloppe vide. Très spécifiques de leur hôte, ils représentent également un exemple de carnivores monophages… Lire la suite
ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

Écrit par :  Catherine ZILLER

Dans le chapitre "Déterminisme de la gamétogenèse"  : …  De même, la gamétogenèse des Insectes est sous le contrôle des glandes endocrines. On a démontré chez les Insectes sociaux (abeilles, termites) l'existence des phéromones qui sont des médiateurs chimiques agissant à distance, d'un individu à d'autres à l'intérieur d'une colonie. La reine des abeilles est la seule femelle féconde… Lire la suite
ANOPLOURES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Les Anoploures ou poux sont des insectes aptères, ectoparasites des mammifères dont ils sucent le sang. L'adaptation parasitaire se traduit chez eux par des caractères régressifs comme l'absence d'ailes, mais aussi par la différenciation de griffes préhensiles qui leur permettent de s'accrocher aux… Lire la suite
APICULTURE

Écrit par :  Minh-Hà PHAM-DELÈGUE

Dans les années 1980, on a mis en évidence le rôle essentiel des abeilles dans la pollinisation de nombreuses plantes cultivées, ces insectes assurant le transfert des grains de pollen (éléments mâles) jusqu'aux organes femelles de la plante. Les abeilles peuvent être exploitées pour cette unique fonction, l'apiculteur louant alors des ruches… Lire la suite
APTÉRYGOTE

Écrit par :  Jean-Yves TOULLEC

Le terme aptérygote a été utilisé en classification jusque dans les années 1980 pour désigner les insectes chez lesquels l'absence d'ailes est un caractère originel et non une perte secondaire liée au phénomène d'adaptation. S'opposant aux ptérygotes (insectes pourvus d'ailes), il comprenait les diploures, les protoures, les… Lire la suite
ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

Écrit par :  Christine ROLLARD

Dans le chapitre "Les ennemis des araignées"  : …  Des ennemis spécifiques ne vivent qu'aux dépens des araignées. Ce sont en particulier des insectes appartenant à des familles d'hyménoptères, de diptères et de névroptères. Certains de ces insectes se nourrissent, pendant tout leur développement larvaire, d'œufs d'araignées. D'autres sont des… Lire la suite
AUSTRALIE

Écrit par :  Benoît ANTHEAUMEJean BOISSIÈREBastien BOSA E.U.Harold James FRITHYves FUCHSAlain HUETZ DE LEMPSIsabelle MERLEXavier PONS

Dans le chapitre "La faune"  : …  Zélande, où beaucoup d'Insectes primitifs subsistent à cause d'un isolement plus prolongé, la faune australienne ne diffère guère des autres faunes continentales en ce qui concerne les Insectes. Les groupes primitifs, peu nombreux, renferment des moucherons (Diadocidinés), le termite géant (Mastotermes) et une fourmi (Nothomyrmecia).… Lire la suite
BLATTE ou CAFARD ou CANCRELAT

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Insecte au corps fortement aplati, adapté à la course rapide et se nourrissant de débris variés… Lire la suite
BOURDON

Écrit par :  Catherine BLAIS

Insecte social, au corps velu noir et jaune, vivant surtout dans les régions tempérées et froides… Lire la suite
CAPRICORNE ou LONGICORNE

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Nom donné aux insectes coléoptères appartenant à la famille des Cérambycidés et caractérisés par un corps allongé et de longues antennes… Lire la suite
CARABE

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Insecte coléoptère carnassier, généralement inapte au vol, possédant un corps allongé de couleur noire ou orné de brillantes teintes métalliques… Lire la suite
CARBONIFÈRE

Écrit par :  Alain BLIECK

, totalement émancipés du milieu aquatique pour leur reproduction grâce à l'œuf amniotique, se sont développés dans cet environnement. En ce qui concerne les insectes, c'est au Carbonifère inférieur que fut réalisée l'« invention » de l'aile et du vol, ce qui leur a permis d'échapper aux prédateurs terrestres et de coloniser de nouveaux milieux… Lire la suite
CHARANÇON

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Insecte coléoptère caractérisé par un rostre – prolongeant la tête – souvent très développé et dont les larves peuvent occasionner de nombreux dégâts aux cultures… Lire la suite
CHROMOSOMES - Le chromosome des eucaryotes

Écrit par :  Denise ZICKLER

Dans le chapitre " Spécificité de la garniture chromosomique"  : …  homologues dans l'un des sexes et son désignés par les symboles X et Y ou Z et W (la différence des symboles traduit une différence évolutive). Ainsi, chez les mammifères et les insectes diptères (dont la drosophile, ), le mâle est XY et la femelle XX (fig. 8). Chez les oiseaux et les insectes lépidoptères, c'est… Lire la suite
COCCIDIES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Dans le chapitre "Les insectes vecteurs et la lutte contre le paludisme"  : …  Le paludisme est transmis par un moustique Culicidé, Anopheles maculipennis. Mais on avait constaté depuis longtemps que la distribution de l'anophèle ne correspondait pas obligatoirement à la carte d'extension de la maladie. Roubaud (1921), Wesenberg-Lund, James (1929) montrèrent que A. maculipennisLire la suite
COCCINELLE

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Insecte coléoptère carnassier, caractérisé par un corps globuleux et des élytres vivement colorés, souvent ornés de points… Lire la suite
COLÉOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Les Coléoptères sont des Insectes dont les téguments, qui généralement sont fortement sclérifiés, forment une cuirasse protectrice continue. Le prothorax, très vaste, dont toutes les pièces sont soudées, forme le corselet. Le mésothorax et le métathorax sont, au contraire, plus réduits et recouverts par… Lire la suite
COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

Écrit par :  Dalila BOVET

Chez les insectes, les individus passent par un stade larvaire au cours duquel leur morphologie et, donc, leur comportement peuvent être totalement différents. Quoi de commun entre une chenille rampant et se nourrissant de feuilles et le papillon qu'elle deviendra, qui vole et se nourrit de nectar ? Le stade larvaire peut d'… Lire la suite
COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

Écrit par :  Dalila BOVET

Dans le chapitre "Communication chimique"  : …  le plus fréquent dans le monde animal, dans la mesure où il est très utilisé par les invertébrés, notamment les insectes, animaux les plus nombreux tant en nombre d'espèces qu'en nombre d'individus (un million d'espèces d'insectes répertoriées et plusieurs millions d'espèces estimées). Elle s'effectue grâce à des substances appelées… Lire la suite
CONSTRUCTIONS ANIMALES

Écrit par :  Rémy CHAUVIN

Dans le chapitre "Toiles et tissages"  : …  Dans le cas des phryganes, le problème est le suivant : voilà des insectes parmi les plus anciens de la souche des insectes, au cerveau réduit, sans aucun signe bien particulier, et qui montrent tout d'un coup une adaptabilité étonnante. Des faits analogues ont été signalés, bien entendu, chez les insectes « supérieurs » les plus évolués, autrement… Lire la suite
CROISSANCE, biologie

Écrit par :  E.U.André MAYRATRaphaël RAPPAPORTPaul ROLLIN

Dans le chapitre "Modalités temporelles"  : …  deux ans pour les œufs de certains phasmidés par exemple. Les diapauses ont fait l'objet de nombreux travaux chez les Insectes, où les arrêts se produisent soit pendant la vie embryonnaire, dans l'œuf, soit à des stades plus tardifs : larve, chrysalide (piéride du chou) et même adulte (doryphore). Dans la nature, ces interruptions à des stades «… Lire la suite
DANSE DES ABEILLES

Écrit par :  Antoine CHAFFIOLMinh-Hà PHAM-DELÈGUE

la direction et la distance de la source de nourriture qu'elle vient de découvrir. Il mettait alors en évidence un cas extraordinaire de communication chez un insecte, les informations transmises par l'abeille danseuse étant d'une incroyable précision. Ainsi, la forme de cette danse – exécutée sur le plan vertical d'un rayon de cire dans la ruche… Lire la suite
DIAPAUSE, zoologie

Écrit par :  Catherine BLAISRené LAFONT

Chez les Insectes, la diapause peut se produire à n'importe quel stade du développement : diapauses embryonnaire (par exemple le ver à soie ou Bombyx mori), larvaire, nymphale (par exemple les chrysalides de nombreux papillons) et adulte. Cette dernière, plus fréquente chez les femelles, est caractérisée par un arrêt de la… Lire la suite
DIPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Comme leur nom l'indique, les Diptères (mouches, moustiques, etc.) sont des Insectes qui ne possèdent qu'une seule paire d'ailes fonctionnelles ; les ailes postérieures sont transformées en « balanciers » à rôle sensoriel et leur régression entraîne des modifications du thorax, lequel est presque exclusivement formé du… Lire la suite
DORYPHORE

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Insecte coléoptère, de couleur jaune et noire, connu pour les dégâts qu'il occasionne sur les cultures de pommes de terre… Lire la suite
DROSOPHILE

Écrit par :  Martine MAÏBECHE

Petite mouche, de 2 à 3 millimètres de longueur, que l'on rencontre sur les fruits en décomposition et qui est très utilisée dans les laboratoires pour les recherches en génétiqueLire la suite
EISNER THOMAS (1929-2011)

Écrit par :  Kara ROGERS

d'origine allemande, Thomas Eisner est réputé pour avoir étudié les substances chimiques produites par les insectes. Ses travaux lui valurent d'être considéré comme le « père de l'écologie chimique » en raison de son champ d'études interdisciplinaire voué au décodage des moyens chimiques utilisés par le monde vivant pour communiquer, et à l'… Lire la suite
ENDOCRINIEN SYSTÈME

Écrit par :  René LAFONT

Dans le chapitre "Invertébrés"  : …  (tabl. 2). Le système endocrinien atteint son maximum de complexité chez les Insectes, avec en particulier deux systèmes principaux que constituent les glandes de mue qui produisent les ecdystéroïdes et les corps allates, qui sécrètent les hormones juvéniles (voir insectes). Les hormones de mue sont produites… Lire la suite
ÉPHÉMÉROPTÈRES

Écrit par :  Catherine BLAISRobert GAUMONTMartine MAÏBECHE

Parmi les insectes ailés (ptérygotes), les éphéméroptères (Ephemeroptera), appelés communément éphémères ou « mouches de mai », ont une origine très ancienne puisqu'ils seraient apparus dès le Carbonifère, c'est-à-dire il y a quelque 380 à 280 millions d'années. Ils forment un… Lire la suite
ÉQUATORIAL MILIEU

Écrit par :  François DURAND-DASTÈSYves GAUTIEREmmanuelle GRUNDMANN

Dans le chapitre "Les relations faune-flore"  : …  oiseaux et les chauves-souris ne sont pas les seuls animaux à être impliqués dans la pollinisation des plantes. Les insectes du milieu équatorial, et plus particulièrement les coléoptères, jouent le rôle tenu par les abeilles et les bourdons sous nos latitudes. Pour satisfaire au mieux leurs exigences et optimiser la pollinisation, les plantes… Lire la suite
EURASIE, biogéographie

Écrit par :  Pierre PFEFFER

Dans le chapitre "Peuplement invertébré"  : …  La faune invertébrée est très diverse surtout en ce qui concerne les Insectes… Lire la suite
ÉVOLUTION

Écrit par :  Armand de RICQLÈSStéphane SCHMITT

Dans le chapitre "La « boîte noire » de l'ontogenèse"  : …  évolutive majeure car sa conservation au cours des temps géologiques est en effet remarquable. Les gènes Hox des insectes et des vertébrés se ressemblent encore tellement qu'ils restent fonctionnels transposés d'un phylum à l'autre. Chez la drosophile on a pu ainsi remplacer un gène antérieur du complexe par son homologue chez la souris : le… Lire la suite
EXCRÉTION

Écrit par :  René LAFONT

Dans le chapitre "Les tubes de Malpighi des Insectes"  : …  L'appareil excréteur des Insectes comporte un nombre variable de tubes excréteurs, ou tubes de Malpighi, qui sont aveugles à leur extrémité distale et qui débouchent à la limite entre l'intestin moyen et l'intestin postérieur. Les tubes de Malpighi baignent dans l'hémolymphe. La formation de l'urine est liée à un transport actif d'ions potassium… Lire la suite
FABRE JEAN HENRI (1823-1915)

Écrit par :  Yves CAMBEFORT

au Muséum national d’histoire naturelle et ouvert au public). C’est là qu’il va se livrer, jusqu’à sa mort le 11 octobre 1915, à sa passion : les insectes. Il ne les collectionne pas dans des boîtes vitrées, mais il les étudie vivants, les observant avec une extrême attention, notant et décrivant les détails de leur… Lire la suite
FORFICULE ou PERCE-OREILLE

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Insecte au corps allongé présentant, à l'extrémité de son abdomen, deux appendices (cerques) en forme de pince… Lire la suite
FOURMI

Écrit par :  Catherine BLAIS

Insecte de petite taille, social, vivant dans le monde entier, des régions froides aux zones tropicales… Lire la suite
FRELON ASIATIQUE

Écrit par :  Franck MULLER

Le frelon asiatique à pattes jaunes, Vespa velutina var. nigrithorax, a été observé en France pour la première fois en 2004 à Tonneins (Lot-et-Garonne), dans la région Aquitaine. Une ou plusieurs reines fondatrices seraient vraisemblablement arrivées avec… Lire la suite
GRILLON

Écrit par :  Catherine BLAIS

Petit insecte sauteur, à ailes antérieures durcies (élytres) et à longues antennes filiformes, connu pour son chant… Lire la suite
GUÊPE

Écrit par :  Catherine BLAIS

Insecte réparti dans le monde entier et craint pour ses piqûres (femelle uniquement) qui peuvent déclencher, chez certains sujets, des allergies graves… Lire la suite
HÉTÉROPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONTJean-Yves TOULLEC

Les Hétéroptères, ou punaises, sont caractérisés par leurs premières paires d'ailes qui sont transformées en hémélytres et par la présence d'un appareil buccal piqueur et adapté à la succion. Ces pièces buccales, toujours dépourvues de palpes maxillaires ou labiaux, autorisent des régimes variés à condition que l'alimentation soit liquide : les… Lire la suite
HEXAPODES

Écrit par :  René LAFONT

Les reconstructions phylogénétiques traitant des relations de parenté entre les grands groupes d'Insectes sont fondées sur des observations morpho-anatomiques, auxquelles s'ajoutent de plus en plus de résultats de phylogénie moléculaire. Il est évident que de nouvelles données sont sans cesse obtenues par les différents… Lire la suite
HIBERNATION

Écrit par :  Charles KAYSER

Dans le chapitre "Invertébrés"  : …  le sol, d'autres continuent à vivre à l'air. Dans ce cas, ils sont obligés de prendre des précautions spéciales les mettant à l'abri de la congélation. Certains Insectes hibernent à l'état d'imago. Ils élaborent un antigel (sorbitol, glycérol) qui passe dans leur hémolymphe et les protège de la congélation. Au printemps, cet antigel disparaît… Lire la suite
HOMOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONTJean-Yves TOULLEC

Les Homoptères regroupent les cigales, cicadelles, psylles, pucerons et cochenilles. Ils sont caractérisés par leurs quatre ailes qui sont toutes membraneuses ou secondairement absentes. À l'instar des Hétéroptères, avec lesquels ils étaient autrefois regroupés sous l'appellation d'Hémiptéroïdes, les Homoptères présentent un… Lire la suite
HORLOGES BIOLOGIQUES

Écrit par :  Catherine BLAISFrançois ROUYER

Dans le chapitre "Synchronisation des oscillateurs centraux et périphériques"  : …  et utilisent les rhodopsines qui sont sensibles à une large gamme de longueurs d'onde. Par ailleurs, le cryptochrome perçoit directement la lumière bleue dans les neurones d'horloge à l'intérieur du cerveau translucide de l'insecte. Ces voies multiples pourraient participer à la discrimination entre lumière matinale ou crépusculaire, en… Lire la suite
HYMÉNOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

L'ordre des Hyménoptères, constituant l'un des groupes les plus importants d'insectes, est représenté par quelque 120 000 espèces, dont certaines comme les guêpes, les abeilles ou les fourmis sont connues de tous. Ces insectes sont caractérisés par quatre ailes membraneuses (d'où leur nom signifiant « ailes en membrane »),… Lire la suite
INVASIONS BIOLOGIQUES

Écrit par :  Alain ZECCHINI

Dans le chapitre " Bilan et perspectives"  : …  elle n'a pas été probante jusqu'à présent, même si de nombreux contre-exemples existent. Plus de 6 000 programmes – impliquant un millier de prédateurs, de parasites et d'agents pathogènes – ont été lancés pour lutter contre quelque cinq cents espèces d'insectes, et un millier d'opérations faisant intervenir trois cents espèces d'insectes ou d'… Lire la suite
ISOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Les Isoptères ou termites, insectes broyeurs à développement progressif, doivent leur nom à leurs deux paires d'ailes presque semblables qui, au repos, se superposent à plat sur le dos des mâles et des femelles jeunes. Bien qu'ils soient apparentés à des formes relativement archaïques (Blattoptéroïdes), les termites fossiles… Lire la suite
LANGAGE DES ABEILLES

Écrit par :  Minh-Hà PHAM-DELÈGUE

Depuis des siècles, des danses d'abeilles à l'intérieur de la ruche ont été observées. Mais leur signification reste inconnue jusqu'aux travaux décisifs de Karl von Frisch, publiés dès 1927 : Aus dem Leben der Bienen (La Vie des Lire la suite
LÉPIDOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

les recherchent pour leurs couleurs, qui peuvent être éclatantes et sont dues aux minuscules écailles couvrant les ailes de ces Insectes. Linné a jugé cette particularité si caractéristique qu'il en a tiré le nom de l'ordre des Lépidoptères (du grec λεπ́ις, écaille). En dehors de leur rôle éventuel dans l'absorption du rayonnement… Lire la suite
LUCANE CERF-VOLANT

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Le plus grand Coléoptère d'Europe dont le mâle, mesurant jusqu'à 8 centimètres de longueur, est caractérisé par des mandibules hypertrophiées… Lire la suite
LUTTE BIOLOGIQUE

Écrit par :  Guy RIBARené SFORZAChristine SILVY

Dans le chapitre "Les différentes catégories de biopesticides"  : …  En France, 51 insectes, acariens ou nématodes entomophages et acarophages ont été commercialisés (par exemple les coccinelles Adalia bipunctata et Harmonia axyridis utilisées contre les pucerons, Encarsia formosa, hyménoptère parasitoïde actif contre l'aleurode des serres, le nématode… Lire la suite
MALADIES À VECTEURS

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Caractéristiques de la transmission vectorielle d'une maladie"  : …  (le rat pour la peste), ou encore l'homme (paludisme humain, dengue et chikungunya). Le vecteur lui-même n'est pas n'importe quel insecte d'un genre donné : il appartient presque toujours à une espèce bien définie, voire à un variant de cette espèce, pour un agent pathogène donné. L'éthologie des vecteurs (exigence de repas de sang, lieu de ponte… Lire la suite
MALADIES INFECTIEUSES

Écrit par :  Catherine DUPUIS

Dans le chapitre "Pénétration de l'agent infectant dans l'organisme neuf"  : …  Un mode purement mécanique. Les mouches, par exemple, peuvent véhiculer l'agent infectieux sur leurs pattes ou leurs pièces buccales lorsqu'après avoir pondu sur des matières fécales infectées elles viennent se poser sur un humain ou sur des produits alimentaires. Dans la plupart des cas, le vecteur n'est infectant que pendant quelques jours… Lire la suite
MANTE

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Insecte carnassier caractérisé par un corps allongé, une tête triangulaire très mobile et de longues pattes antérieures préhensiles… Lire la suite
MÉCOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

L'ordre des Mécoptères est un groupe très ancien d'insectes qui ne sont plus représentés aujourd'hui que par un nombre réduit d'espèces (quelque 400 espèces, dont seulement une dizaine en France). Ces insectes ont connu leur apogée au Permien et sont restés encore très nombreux au Lire la suite
MÉDITERRANÉENNE AIRE

Écrit par :  Jean AUBOUIN E.U.Henri GAUSSENHervé HARANT

Dans le chapitre "La faune invertébrée"  : …  Parmi les Insectes, des Coléoptères aux brillantes couleurs annoncent la richesse des pays tropicaux : certains Buprestides, certains Scarabéides ; de plus, les quatre tribus gondwaniennes de Trechinae sont représentées dans la région méditerranéenne… Lire la suite
MERIAN ANNA MARIA SIBYLLA (1647-1717)

Écrit par :  Denis LAMY

exercé dans un domaine dominé par les hommes. Ensuite, elle a montré un grand intérêt pour la métamorphose des insectes, et en particulier celle des papillons, à une époque où beaucoup considéraient que ces animaux naissaient de la putréfaction de la matière. Enfin, son séjour de près de deux ans au Suriname en fait une des pionnières de l’étude… Lire la suite
MIGRATIONS ANIMALES

Écrit par :  Valérie CHANSIGAUDJean DORST

Dans le chapitre "Invertébrés"  : …  Nombreux sont les insectes réputés migrateurs, surtout parmi les Orthoptères et les Lépidoptères. Toutefois, les migrations véritables sont moins répandues parmi eux que d'autres formes de déplacement. On ne saurait véritablement qualifier de migrations les déplacements de certains insectes à durée de vie courte (une saison… Lire la suite
MILIEU INTÉRIEUR

Écrit par :  Jean-Paul TRUCHOT

Dans le chapitre "Animaux terrestres"  : …  , dont le milieu intérieur présente une concentration osmotique relativement élevée (400-600 mosmol/l), et surtout les Insectes. Chez ces derniers, l'osmolarité interne, de l'ordre de 300 à 400 mosmol/l, est due à des substances dissoutes très diverses. Chez les aptérygotes et la plupart des exoptérygotes (comme la blatte Periplaneta, cf.… Lire la suite
MIMÉTISME, zoologie

Écrit par :  Robert GAUMONT

Dans le chapitre "Les homotypies"  : …  de la couleur, l'animal a pris la forme d'un objet sur lequel il se tient habituellement. La grande majorité des exemples se rencontre chez les insectes qui sont capables d'imiter toutes sortes d'organes végétaux comme les écorces (certains papillons, certaines mantes religieuses du Zaïre ou de Java) et aussi les feuilles (la phyllie originaire… Lire la suite
MOUCHE

Écrit par :  Martine MAÏBECHE

Insecte diptère possédant un corps trapu, des yeux composés volumineux et de courtes antennes… Lire la suite
MOUSTIQUE

Écrit par :  Martine MAÏBECHE

Insecte au corps allongé et aux pattes grêles dont la femelle, pas sa piqûre, peut transmettre des maladies graves… Lire la suite
NÉOTÉNIE

Écrit par :  Lieba LAZARD

tout en conservant une structure larvaire ou immature. Ce terme, créé par J. Kollmann en 1884, signifie étymologiquement « maintien de la jeunesse » (neos, « jeune » et teinô, « je prolonge »). La néoténie a été surtout observée dans deux groupes très éloignés l'un de l'autre, les Insectes et les Batraciens… Lire la suite
NÉVROPTÉROÏDES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Dans le super-ordre des Névroptéroïdes sont réunis trois ordres d'Insectes : Mégaloptères, Rhaphidioptères et Planipennes, entre lesquels est répartie la majeure partie des espèces qui formaient l'ancien ordre des Névroptères suivant la conception linnéenne. Les Névroptéroïdes sont considérés comme les plus primitifs des Holométaboles. Ils ont des… Lire la suite
ODONATES

Écrit par :  E.U.Robert GAUMONT

Parmi les insectes ailés (Ptérygotes), les Odonates ou libellules sont de proches parents des Éphéméroptères. Autrefois réunis sous le terme d'Éphéméroptéroïdes, ces deux ordres anciens regroupent des espèces qui présentent, malgré un aspect fort différent, un certain nombre de caractères communs :… Lire la suite
O.G.M. - Les risques

Écrit par :  Louis-Marie HOUDEBINE

Dans le chapitre " Les risques environnementaux"  : …  Bacillus thurengiensis, une bactérie du sol, sont très peu stables et elles ne ciblent qu'un nombre très restreint d'insectes. Ces toxines sont en effet des protéines qui se dégradent rapidement et ne résistent pas au système digestif de la plupart des espèces. Les toxines Bt se distinguent donc profondément… Lire la suite
ORTHOPTÈRES ET DERMAPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

(orthoptères) comprend un grand nombre de formes peu spécialisées souvent décrites en entomologie comme le type même de l'insecte : ce sont les sauterelles, les grillons, les criquets. Leurs larves sont peu différentes de l'adulte et la croissance de leurs ailes, très progressive, réalisée à partir d'ébauches alaires externes, est typique du… Lire la suite
PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

Écrit par :  Alain BLIECK

Dans le chapitre "Les protostomiens"  : …  Les hexapodes – représentés par des taxons basaux (dont les collemboles) et les insectes – sont connus à l'état fossile à partir du Dévonien inférieur, notamment dans le Fossil-Lagerstätte de Rhynie, en Écosse, qui renferme Rhyniella, le plus vieux collembole, et Rhyniognatha, l'… Lire la suite
PEPTIDES ANTIMICROBIENS D'INSECTES

Écrit par :  Charles HETRUJules HOFFMANN

La première démonstration de la présence chez les insectes d'une activité antibactérienne a été publiée par Glaser en 1918. Cet auteur, travaillant sur le criquet Melanopus femur rubrum, notait en effet que l'injection d'une faible dose de germes bactériens à des insectes faisait apparaître dans leur sang… Lire la suite
PESTICIDES

Écrit par :  Alain BLOGOWSKI

Dans le chapitre "Les modes d’action des pesticides"  : …  Les insecticides agissent indépendamment du système de défense de la plante. Ils sont spécifiques à l’insecte cible et entrent en contact avec ce dernier par simple adhérence, digestion ou inhalation. La plupart des produits agissent en tant que neurotoxiques et endommagent le système nerveux de l'insecte pour aboutir à sa mort. D'autres empêchent… Lire la suite
PHÉROMONES

Écrit par :  Charles DESCOINS

Dans le chapitre "Les phéromones des insectes"  : …  Depuis la découverte, en 1960, du bombykol, phéromone sexuelle émise par la femelle du ver à soie et attractive pour le mâle, on a assisté à une véritable explosion des recherches sur les phéromones d'insectes. À ce jour, 235 phéromones sexuelles attractives ont été isolées chez les lépidoptères, 17 chez les… Lire la suite
PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

Écrit par :  Bertrand FAVIER

Dans le chapitre "La découverte de l'information de position chez les animaux "  : …  d'un des segments de la tête en un segment thoracique. En effet, on considère que les insectes dérivent d'un ancêtre commun dont le corps aurait été constitué de segments plus ou moins identiques, un peu comme le ver de terre. Cette segmentation, ou métamérie, est encore visible au niveau du thorax des insectes (chacun des trois segments… Lire la suite
PLANTES

Écrit par :  Marie POTAGEArnaud VAN HOLT

Dans le chapitre "Relations des plantes avec le monde vivant (relations biotiques)"  : …  mammifères herbivores tels que les antilopes ou les chèvres, ainsi que tous les insectes phytophages dont le régime alimentaire varie selon la partie de la plante consommée, comme les chenilles brouteuses de feuilles, les punaises ou les pucerons piqueurs-suceurs, ou encore les ravageurs des cultures avec l'exemple du charançonLire la suite
PLANTES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉES ET RÉSISTANCE

Écrit par :  Denis BOURGUET

Dans le chapitre "Mesures de gestion des résistances"  : …  transgéniques. Ces parcelles de plantes conventionnelles sont appelées « zones refuges » car les insectes ravageurs peuvent s’en nourrir sans y succomber puisque ces variétés ne produisent pas de toxines de Bt. De tels refuges sont particulièrement importants car ils permettent de préserver un « réservoir » d’insectes sensibles. La proportion de… Lire la suite
POLICE SCIENTIFIQUE

Écrit par :  E.U.Robert GAURENNEBertrand LUDESHélène PFITZINGER

Dans le chapitre "Les signes tardifs : les apports de l'expertise entomologique"  : …  des laboratoires de l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (I.R.C.G.N.) et de la police scientifique, les experts en entomologie légale collaborent avec des spécialistes d'autres disciplines (biologie, anthropologie, odontologie...) pour orienter l'enquête judiciaire. Il s'agit en effet de « faire parler » les insectesLire la suite
POPULATIONS ANIMALES (DYNAMIQUE DES)

Écrit par :  Robert BARBAULTJean-Dominique LEBRETON

Dans le chapitre "Variabilité des populations naturelles"  : …  la fluctuation des populations ? Joue-t-il un rôle dans les explosions de populations d'insectes ravageurs qui présentent en effet à la fois un fort taux de croissance maximal, des générations discontinues et de forts effets de sur-densité ? Faut-il donc attribuer les explosions apériodiques de telles populations à l'effet des non-linéarités qui… Lire la suite
PRÉDATION

Écrit par :  Rémy CHAUVIN

Dans le chapitre "La prédation chez les invertébrés"  : …  le tient accroché à une de ses pattes et lui conserve une certaine tension. Lorsqu'un insecte heurte le fil, il l'arrache du sol, et le fil, formant ressort, enlève la proie et l'amène automatiquement à portée de l'araignée. Un pas de plus est franchi avec Mastophora : celle-ci extrait de ses filières postérieures, à l'aide d'… Lire la suite
PROGÉNITURE, éthologie

Écrit par :  Rémy CHAUVIN

Dans le chapitre "Phylogenèse et comportement parental"  : …  sont les cas où la mère (jamais le père) porte à ses œufs et aux jeunes larves des soins vigilants. Indépendamment du cas des insectes sociaux, que tout le monde connaît, les soins aux jeunes existent chez bien d'autres insectes comme les perce-oreilles ou forficules, et même chez un cloporte social, l'Hemilepistus d'Algérie. Mais, s'il n'y a… Lire la suite
PSOCOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Les psocoptères (ou psoques) sont des insectes hétérométaboles (à développement progressif) dont la taille ne dépasse pas quelques millimètres et qui vivent le plus souvent sur les feuilles des arbres ou sous les écorces. Leurs quatre ailes (quand elles existent) sont membraneuses et disposées en toit au repos. Le couplage… Lire la suite
PUCERON ou APHIDE

Écrit par :  Catherine BLAIS

Insecte de très petite taille (inférieure à 4 mm) réparti dans le monde entier et vivant sur les végétaux dont il se nourrit… Lire la suite
RÉSISTANCE D'UN INSECTE À UN PESTICIDE DE MAÏS O.G.M.

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

maïs (Diabrotica virgifera virgifera) est un coléoptère dont les larves s'attaquent aux racines de la graminée et sont particulièrement destructrices. L'insecte est certainement originaire d'Amérique centrale (comme le maïs) et est endémique dans toutes les zones d'Amérique du Nord où la culture du maïs est intensive. La méthode traditionnelle… Lire la suite
RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

Écrit par :  Catherine BLAISRené LAFONTBernard MILLETAlain REINBERG

Dans le chapitre "Diapause des insectes"  : …  est pas le cas de la diapause, forme de vie ralentie de nombreux insectes. Elle s'installe avant les grands froids et ne peut être levée par un retour immédiat à des conditions favorables. Un individu donné ne la subit qu'une seule fois au cours de sa vie à un moment précis de son cycle de développement. Au niveau de l'espèce, dans les conditions… Lire la suite
SANTÉ - Santé dans le monde

Écrit par :  Jean-Pierre ALMÉRASJean-François NYS

Dans le chapitre "Transmission par des insectes"  : …  Les moustiques transmettent le paludisme, la dengue et la fièvre jaune, provoquant plusieurs millions de décès et des centaines de millions de cas par an. Les mouches tsé-tsé, en Afrique subsaharienne, les punaises (maladie de Chagas), les puces (peste), les simulies sont aussi de dangereux vecteurs… Lire la suite
SCARABÉE

Écrit par :  Santiago ARAGÓN

Nom commun donné à tous les insectes coléoptères appartenant à la super-famille des Scarabéoïdés et caractérisés par des antennes terminées par des lamelles… Lire la suite
SIPHONAPTÈRES ou APHANIPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Les Siphonaptères, ou Aphaniptères, communément appelés puces, sont des insectes de petite taille, dépourvus d'ailes et au corps comprimé latéralement. À l'état adulte, ce sont des parasites externes (ectoparasites) qui sucent le sang des vertébrés à sang chaud (mammifères, oiseaux) pour se nourrir. L… Lire la suite
SOCIÉTÉS ANIMALES

Écrit par :  Bernard THIERRY

Dans le chapitre "Auto-organisation et histoire évolutive"  : …  individu induise la même action chez un congénère explique une part significative de la construction des nids chez les insectes sociaux. Chez les termites, le dépôt par un individu d'une boulette de terre chargée de phéromones entraîne le dépôt, au même endroit, d'autres boulettes par d'autres individus, un mécanisme que Pierre-Lire la suite
SOCIOBIOLOGIE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Le coup d’éclat d’Edward O. Wilson"  : …  Wilson est un spécialiste des insectes sociaux. La sociobiologie de Wilson s’enracine dans ses nombreuses études sur les comportements et organisations visibles chez les insectes sociaux, fourmis, termites ou abeilles. Comment sont-ils apparus et se sont-ils maintenus, en dépit de leur coût souvent élevé en nombre et diversité d’individus (… Lire la suite
STÉROÏDES

Écrit par :  Dominique BIDETJean-Cyr GAIGNAULTJacques PERRONNETDaniel PHILIBERT

Dans le chapitre "Les ecdystéroïdes des arthropodes"  : …  possédant une chaîne latérale à 8,9 ou 10 atomes de carbone. Impliqués dans la mue des insectes (ecdysones) et des crustacés (crustecdysones), ils sont considérés comme de véritables hormones. Chez ces espèces, les concentrations sont cependant très faibles puisque, par exemple, de 3 tonnes de crustacés on n'extrait que 140 μg de désoxy-2 ecdysone… Lire la suite
STIGMERGIE

Écrit par :  Pierre-Paul GRASSÉ

On désigne sous le terme de stigmergie un ensemble de réactions automatiques qu'exécutent des groupes d'Insectes sociaux, aboutissant à une œuvre cohérente, exigeant apparemment une étroite corrélation entre les actes. Les enveloppes en forme de montgolfière de certains guêpiers, les rayons de cire des Abeilles, les nids de Termites en… Lire la suite
SWAMMERDAM JAN (1637-1680)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Héritier des collections d'insectes de son père, il ne cesse de les enrichir et bientôt il se consacre à leur étude. En 1669, il publie une histoire des animaux privés de sang (Allgemeene verhandeling van de bloedloose dierkens) où il expose sa théorie de la préexistence des germes et de leur emboîtement… Lire la suite
SYMBIOSE

Écrit par :  Pierre CACHANGeorges MANGENOT

Dans le chapitre "Ectosymbiose"  : …  Un certain nombre d'insectes transportent et entretiennent dans leur nid des cultures de champignons dont les rapports avec l'hôte ne sont pas toujours élucidés… Lire la suite
TAON

Écrit par :  Martine MAÏBECHE

Insecte ressemblant à une grosse mouche dont la femelle des espèces tropicales est vectrice de maladies parasitaires… Lire la suite
TELLURIQUE MILIEU

Écrit par :  Roger DAJOZ

Dans le chapitre "Biomasse"  : …  Chez les Insectes, un grand développement des pattes antérieures et une forme du corps plus ou moins cylindrique se trouvent chez des Orthoptères comme la courtilière (Gryllotalpa) et le Cylindroncyctes d'Australie et chez le Coléoptère brésilien Hypocephalus armatusLire la suite
TERMITE

Écrit par :  Catherine BLAIS

Insecte social, vivant surtout dans les régions tropicales, capable de construire les édifices les plus importants du règne animal… Lire la suite
THERMORÉGULATION, biologie

Écrit par :  René LAFONT

Dans le chapitre "L'endothermie chez les insectes"  : …  Chez les insectes, comme chez les divers poïkilothermes, la température du corps affecte les possibilités de locomotion, de nutrition, etc. Malgré leur petite taille, ces animaux peuvent néanmoins réaliser une certaine régulation thermique, qui procède à la fois de mécanismes ectothermes et endothermes, grâce à la chaleur… Lire la suite
THYSANOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

L'ordre des Thysanoptères (ou Thrips) regroupe de minuscules insectes (de la taille du millimètre environ) qui vivent le plus souvent aux dépens des végétaux, qu'ils sucent ; certaines espèces cependant sont prédatrices. Leur pullulement au cours des journées ensoleillées d'été les rend parfois gênants, mais ils sont… Lire la suite
TRICHOPTÈRES

Écrit par :  Robert GAUMONT

Les Trichoptères, ou phryganes, sont des insectes dont l'aspect est assez voisin des papillons ; cependant, leurs ailes ne sont pas recouvertes d'écailles, mais de poils nombreux formant souvent des franges marginales, d'où le nom de l'ordre. Au repos, ces ailes sont disposées en toit. L'appareil buccal, primitivement de… Lire la suite
TUMEURS ET GALLES VÉGÉTALES

Écrit par :  Jean ROUSSAUX

Dans le chapitre "Tumeurs à virus"  : …  75 nm de diamètre qui contient douze molécules d'ARN bicaténaire. Dans les conditions naturelles, le virus est transmis aux plantes saines par des insectes orthoptères (Agallia, Agalliopsis) qui ont été contaminés en se nourrissant sur des plantes infectées. Le virus se multiplie dans le cytoplasme des… Lire la suite
VIROSES VÉGÉTALES

Écrit par :  Pierre-Yves TEYCHENEY

Dans le chapitre "Transmission et dissémination"  : …  Les insectes (puceron, cicadelles, aleurodes, thrips, coléoptères) ou les acariens sont les principaux vecteurs de virus végétaux. Certaines espèces d'insectes, notamment de pucerons comme Myzus persicae, sont capables de transmettre une grande variété de virus alors que d'autres… Lire la suite
VOL ANIMAL

Écrit par :  Armand de RICQLÈS

Dans le chapitre "Le vol des Insectes"  : …  La plupart des Insectes sont des Ptérygotes, c'est-à-dire qu'ils sont pourvus d'ailes, au moins primitivement, mais la structure de celles-ci diffère considérablement selon les groupes. Pourtant, les ailes des Insectes sont toujours des expansions latéro-dorsales des segments méso- et métathoraciques. Très fines, elles sont renforcées par des… Lire la suite
XYLELLA FASTIDIOSA

Écrit par :  Charles MANCEAU

Dans le chapitre "Une bactérie transmise par des insectes"  : …  Xylella fastidiosa est transmise de plante à plante par des insectes piqueurs qui se nourrissent de sève brute et qui appartiennent à l’ordre des Hémiptères et au sous-ordre des Auchenorrhyncha. Les nymphes et les adultes… Lire la suite

Afficher la liste complète (103 références)

  

Voir aussi

ACCOUPLEMENT    ADAPTATION BIOLOGIQUE    AILES zoologie    DÉVELOPPEMENT AMÉTABOLE    ANATOMIE ANIMALE    ANTENNES zoologie    APPENDICES zoologie    ARCHÆOGNATHES    BLASTODERME    BLASTULA    PIÈCES BUCCALES entomologie    CHENILLE zoologie    APPAREIL CIRCULATOIRE    CORPORA ALLATA ou CORPS ALLATES    CORPS GRAS entomologie    CUTICULE    DÉVELOPPEMENT ANIMAL ou ONTOGENÈSE ANIMALE    DISQUES IMAGINAUX    ECDYSTÉROÏDES    ÉLYTRES    EXOSQUELETTE    GÈNES HOMÉOTIQUES    PLASTICITÉ DU GÉNOME    GLANDES    GONADES    DÉVELOPPEMENT HÉMIMÉTABOLE    HÉMOLYMPHE    DÉVELOPPEMENT HOLOMÉTABOLE    HYPOPHARYNX    IMAGO zoologie    INTESTIN    INVERTÉBRÉS    HORMONES JUVÉNILES entomologie    LABIUM    LARVE    LOCOMOTION physiologie    TUBES DE MALPIGHI    MANDIBULE    MAXILLES    MÉTAMÈRE ou SEGMENT ou SOMITE    MUE    NÉOPTÈRES    NEUROPEPTIDES    NYMPHE zoologie    OCELLE    ŒIL zoologie    ŒUF    OMMATIDIES    OVAIRE    OVIPARITÉ    OVOCYTE    OVOGENÈSE    OVOVIVIPARITÉ    PALÉOPTÈRES    PHYLOGÉNIE ou PHYLOGENÈSE    PLEURITES zoologie    PONTE    SCLÉRITES    SEGMENTATION embryologie    SENSILLE    ORGANES SENSORIELS    SOIES zoologie    SOMITE    SPERMATOGENÈSE    SPERMATOZOÏDE    STERNITE    TAGME    TERGITE    TESTICULES    TRACHÉES    URINE    VITELLUS    VIVIPARITÉ    ANNEAU DE WEISMANN    ZYGENTOMA

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.