BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉCHINODERMES

Les Échinodermes, animaux exclusivement marins, abondants, présentent une grande diversité et constituent un clade (ou phylum) important et fort ancien.

Les Échinodermes vivant actuellement (Crinoïdes, Holothuries, Étoiles de mer, Ophiures, Oursins) ont été précédés par beaucoup d'autres représentants, aujourd'hui fossiles ; des classes entières qui avaient connu leur apogée au début de l'ère primaire sont totalement éteintes.

Le terme « échinoderme » (peau avec piquants), créé par Klein (1734), s'applique plus particulièrement à la classe des Oursins. De nombreux naturalistes ont étudié les Échinodermes au xviiie siècle et dans la première moitié du xixe. Les recherches de J. Müller (1840-1850) marquent l'aurore des travaux réellement scientifiques.

Les Échinodermes sont des métazoaires rangés dans les cœlomates (animaux possédant un cœlome, ou cavité générale), les deutérostomiens (bouche, néo-formation bien différente du blastopore qui donnera l'anus), les épineuriens (système nerveux placé dorsalement au-dessus du tube digestif). Ces caractères existent dans d'autres clades (Stomocordés, Tuniciers, Céphalocordés, Vertébrés) ; ces caractères communs permettent de ranger l'ensemble de ces clades sur la même branche de l'Y qui schématise l'arbre généalogique du règne animal.

Deux novations essentielles caractérisent le type Échinoderme : l'absence de symétrie bilatérale parfaite, provoquée par une atrophie de certains organes du côté droit d'une larve hypothétique, atrophie qui perturbe l'ontogenèse ultérieure ; l'apparition dans le tissu conjonctif (mésenchyme périphérique) d'un squelette calcaire dont la structure permet l'identification d'un fragment, même minuscule, d'Échinoderme.

1.  Squelette et morphologie

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  10 pages…

 

Pour citer cet article

Andrée TÉTRY, Henri TERMIER, Geneviève TERMIER, « ÉCHINODERMES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/echinodermes/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ÉCHINODERMES » est également traité dans :

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

Écrit par :  René LAFONTMartine MAÏBECHE

Dans le chapitre "La macrophagie"  : …  Chez les Échinodermes, les oursins phytophages possèdent une structure typique, la lanterne d'Aristote, constituée de cinq mâchoires articulées, chacune portant une dent fortement minéralisée. L'étoile de mer, prédatrice, consomme des animaux fixés (éponges, madréporaires...) ou peu mobiles (lamellibranches) en dévaginant… Lire la suite
ASTÉRIDES

Écrit par :  Yves TURQUIER

Les Astérides, ou étoiles de mer, constituent l'une des cinq classes d'Échinodermes représentées actuellement dans la nature. C'est un groupe prospère (2 000 espèces modernes décrites), homogène, et bien représenté dans toutes les mers du globe, de la zone des marées aux plus grandes profondeurs… Lire la suite
EMBRYOLOGIE

Écrit par :  Maurice PANIGELJosselyne SALAÜNDenise SCHEIBJean SCHOWING

Dans le chapitre "Gastrulation chez les invertébrés à trois feuillets"  : …  D'autres invertébrés, tels les échinodermes, notamment l'oursin (cf. fig. 4) ont une gastrulation qui génère trois feuillets… Lire la suite
HOLOTHURIDES

Écrit par :  Pierre CLAIRAMBAULT

Les Holothurides constituent une classe de l'embranchement des Échinodermes, classe au demeurant assez nettement différente des autres par la forme de leur corps, qui a valu à ces animaux le surnom de « concombres de mer… Lire la suite
HORMONES

Écrit par :  Jacques DECOURTUniversalisYves-Alain FONTAINERené LAFONTJacques YOUNG

Dans le chapitre "Les hormones non peptidiques"  : …  Les gonades des Mollusques et des Échinodermes produisent des hormones stéroïdes (analogues aux hormones sexuelles des Vertébrés), auxquelles on attribue un rôle dans le contrôle de la reproduction de ces animaux. D'autres Invertébrés en contiennent également (Arthropodes, Helminthes), mais ici l'origine (endogène ou exogène) et la fonction de ces… Lire la suite
MICROPALÉONTOLOGIE

Écrit par :  Patrick DE WEVERMadeleine NEUMANN

Dans le chapitre "Origine animale"  : …  Les échinodermes (photo 7) sont présents dans les roches sédimentaires depuis le Primaire. Leurs débris en lavages ou les fragments observés en plaques minces sont peu exploitables. Seules les sections de certains radioles ou, plus sûrement au Jurassique supérieur, celles de petits crinoïdes pélagiques, les saccocomidés, sont d'un certain intérêt.… Lire la suite
OPHIURIDES

Écrit par :  Andrée TÉTRY

Classe de l'embranchement des échinodermes, connue depuis l'Ordovicien, et qui compte environ mille neuf cents espèces, réparties en deux grands ordres et en de nombreuses familles. Son nom rappelle la ressemblance des bras des ophiures avec l'extrémité caudale d'un serpent. Les ophiures… Lire la suite
OURSINS

Écrit par :  Andrée TÉTRY

Les oursins (châtaignes de mer) sont des Échinodermes pentamères, globuleux ou discoïdes, vivant dans toutes les mers. Leurs dimensions vont de 10 mm à 30 cm ; la taille courante est de 10 à 15 cm… Lire la suite
PELMATOZOAIRES

Écrit par :  Geneviève TERMIERHenri TERMIER

Pelmatozoa a été proposé en 1848 par Leukart pour les animaux pourvus d'un pédoncule (pelma, en grec). Ce sont des Échinodermes caractérisés par leur mode de vie. Fixés, au moins pendant une partie de leur existence, ils s'opposent aux Eleuthérozoaires (Hélicoplacoïdes du Cambrien inférieur, Échinides, Astérides,… Lire la suite
PHYLOGÉNIE ANIMALE

Écrit par :  Michaël MANUEL

Dans le chapitre "Synapomorphies et relations internes des trois grands clades de Bilateria"  : …  été sortis des deutérostomiens (les deux premiers sont des annélides modifiés ; les chaetognathes sont des protostomiens ; cf. infra). Finalement, aujourd'hui, les deutérostomiens ne comportent que les échinodermes, les hémichordés et les chordés, ainsi qu'une curiosité de la nature, le genre Xenoturbella (cf. ci-dessous… Lire la suite
RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves animales

Écrit par :  Marc PASCAUDJean-Marie VERNIER

Dans le chapitre "Cas du développement des œufs holoblastiques"  : …  étude a porté sur les œufs de Mollusques lamellibranches des genres Barnea et Gryphea, des Échinodermes des genres Psammechinus, Paracentrotus et Arbacia, des Annélides du genre Chaetopterus). Pour toutes les espèces considérées, on peut, par cette méthode, détecter deux catégories de granules, les «… Lire la suite
SQUELETTE

Écrit par :  UniversalisYves FRANÇOISArmand de RICQLÈS

Dans le chapitre "Squelette des invertébrés"  : …  Chez les Échinodermes, un endosquelette existe dans tous les groupes, sous forme de plaques calcaires plus ou moins étendues, de formes très variées, juxtaposées ou dispersées, présentant éventuellement des ornements divers (épines, piquants mobiles, tubercules). Bien qu'elles apparaissent en surface, les pièces squelettiques sont localisées sous l… Lire la suite

Afficher la liste complète (12 références)

  

Voir aussi

AMBULACRE    ANATOMIE ANIMALE    BLASTOÏDES    BOTHRIOCIDARIÉS    CALCHICORDÉS    CARPOÏDES ou HOMALOZOAIRES    CŒLOME    CRINOÏDES    CYSTIDES    ÉCHINIDÉS    ÉDRIOASTÉROÏDES    ÉLEUTHÉROZOAIRES    EMBRYOGENÈSE ANIMALE    GASTRULATION    HAPLOZOAIRES    HYDROCŒLE    LARVE    MÉTAZOAIRES    STROMA    TEST zoologie

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.