BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CONJONCTIF TISSU

Entre les divers organes d'un animal se trouvent des matériaux organiques, les substances conjonctives. Ce sont soit des lamelles, soit des fibres ou des substances homogènes plus ou moins visqueuses. Bichat (1772-1802) en décrivit le premier les caractères macroscopiques. Plus tard, avec les microscopes optiquement satisfaisants, on put voir que ces sortes de « tissus conjonctifs » étaient constitués de cellules, de fibres variées et d'une lymphe amorphe, dont la disposition relative caractérisait diverses variétés histologiques. L'adjonction de matériaux tels que graisse, substances calcaires, etc., entraîne des dispositions spéciales, caractérisant les tissus dits « de substance conjonctive » (Reichert) : tissus adipeux, osseux, etc., qui bien qu'apparentés aux tissus conjonctifs proprement dits ne seront pas pris ici en considération.

1.  Description du tissu conjonctif

Les tissus conjonctifs sont constitués par une substance fondamentale amorphe ; des cellules spéciales, les fibroplastes ; des cellules plus banales, exogènes le plus souvent ( histiocytes, mastocytes, macrophages, etc.) ; des formations fibrillaires faites d'une protéine particulière, le collagène ; des fibres ou lames d'une substance nommée élastine, constituant les formations élastiques.

  La substance fondamentale

À l'origine, on admettait l'existence entre les éléments de structure d'une lymphe interstitielle émanée du sang. Vers les années 1871-1878, on montra (Rollett, Renaut) qu'en plus de ce liquide, la substance fondamentale renfermait des éléments mucoïdes. Les travaux chimiques ultérieurs les caractérisèrent comme des mucopolysaccharides acides, complexes renfermant de l' acide hyaluronique, constitué lui-même de sucres aminés et de l'acide glucuronique. À ces substances complexes s'ajoutent, en quantités variables, de l'eau et des sels, spécialement de sodium. La substance fondamentale est formée par l'activité des

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  4 pages…

 

Pour citer cet article

POLICARD, « CONJONCTIF TISSU  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissu-conjonctif/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« CONJONCTIF TISSU » est également traité dans :

ADIPEUX TISSU

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Tissu conjonctif dans lequel les fibrilles de précollagène ne forment qu'un mince réseau enserrant des lobules graisseux et dans lequel la microvascularisation est bien développée ainsi que l'innervation. Le tissu adipeux a pour cellules des fibrocytes et des histiocytes. Ces derniers ont la particularité de pouvoir se… Lire la suite
APONÉVROTIQUE TISSU

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Tissu conjonctif fibreux constitué de plusieurs plans de fibres collagènes. Celles-ci sont parallèles entre elles dans un plan donné, mais d'un plan à un autre l'orientation des fibres est entrecroisée. Ainsi se constitue une trame jouant un rôle mécanique d'enveloppe souple et élastique. Cette enveloppe existe notamment… Lire la suite
ARTICULATIONS

Écrit par :  Claude GILLOTAndré-Paul PELTIER

Dans le chapitre "Membrane synoviale"  : …  La membrane synoviale, comme l'os ou le cartilage, représente une forme différenciée de tissu conjonctif. Elle comprend, par rapport à la cavité articulaire, deux parties : l'une superficielle, faite de cellules alignées les unes à côté des autres, les synoviocytes, porte le nom de couche bordante, et l'autre… Lire la suite
CELLULE - L'organisation

Écrit par :  Pierre FAVARD

Dans le chapitre "Cellule animale"  : …  fibroblastes humains sont les cellules spécifiques du tissu conjonctif comme le derme de la peau, le chorion du tube digestif, les tendons ou la paroi des veines et des artères ; ce sont des cellules isolées qui baignent dans le milieu extracellulaire contenant de nombreuses fibres protéiques de collagèneLire la suite
COLLAGÈNE

Écrit par :  Ladislas ROBERT

Dans le chapitre "Divers types de collagène"  : …  l'autre. Dans le tableau, nous avons également indiqué la répartition tissulaire de ces différents types de collagènes. Ainsi, le collagène de type I est de loin le plus fréquent et se trouve dans la plupart des tissus conjonctifs tels que le derme, l'os, la cornée, les parois vasculaires, les tendons, les fascia, etc… Lire la suite
CONNECTIVITES

Écrit par :  Ladislas ROBERT

Dans le chapitre "Historique"  : …  et visible au microscope électronique, on a souvent substitué le terme « collagène » à celui, plus correct, de « tissu conjonctif » ou « matrice intercellulaire ». On sait aujourd'hui que cette matrice est composée de nombreuses macromolécules différentes (voir plus loin). D'autre part, il ne semble pas que le collagène soit systématiquement… Lire la suite
DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

Écrit par :  Jacques-Michel ROBERT

Dans le chapitre "La sénescence humaine normale (eusénescence)"  : …  Le vieillissement normal se traduit d'abord par des changements apparents qui frappent le tissu conjonctif : notamment le derme de la peau et ses annexes : les rides en sont le premier signe, puis la peau devient fine, les vaisseaux sous-cutanés deviennent visibles par transparence. La perte des cheveux (ou calvitie) est aussi un signe de mort… Lire la suite
ÉLASTINE

Écrit par :  William HORNEBECKLadislas ROBERT

dans pratiquement chaque organe du corps humain car elle est un des principaux constituants macromoléculaires du tissu conjonctif. Ce composé ne représente parfois pondéralement qu'un faible pourcentage de la matrice intercellulaire, mais son rôle n'en est pas moins primordial au cours des changements dynamiques intervenant dans ces tissus… Lire la suite
HISTAMINE

Écrit par :  Serge BONFILSBernard HALPERN

Dans le chapitre "Répartition tissulaire"  : …  d'une morphologie très particulière et bourrées de granulations métachromatophiles ; disséminées dans l'ensemble du tissu conjonctif, elles se localisent de préférence autour des petits vaisseaux et des organes à muscles lisses. Or, ce sont précisément ces structures qui sont électivement sensibles à l'histamine… Lire la suite
MATRICE INTERCELLULAIRE ou MATRICE EXTRACELLULAIRE

Écrit par :  Jacqueline LABAT-ROBERTLadislas ROBERT

Dans le chapitre "Les glycoprotéines de structure"  : …  nombreux autres composants appartenant à cette même classe ont été isolés et caractérisés à partir d'un grand nombre de tissus conjonctifs d'Invertébrés et de Vertébrés : fibronectine, laminine, chondronectine, hyaluronectine, entactine. Les mieux étudiés sont certainement la fibronectine et la laminine… Lire la suite
MÉTASTASES, médecine

Écrit par :  Brigitte BOYER

Dans le chapitre "Les inducteurs solubles"  : …  inducteurs solubles peuvent induire un mouvement cellulaire dans différentes situations. Le déplacement des cellules tumorales peut rester très localisé, ce qui favorise essentiellement l'invasion dans le tissu conjonctif adjacent à la tumeur mais ne permet pas de dissémination métastatique. Ce cas se rencontre lorsque l'inducteur est le facteur… Lire la suite
PHAGOCYTES

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Seuls seront considérés ici les phagocytes de mammifères. On peut les répartir en deux grands groupes : d'une part, certains leucocytes ou globules blancs du sang ; de l'autre, plusieurs sortes de cellules conjonctives… Lire la suite
PHLEGMON

Écrit par :  Marie-Christine STÉRIN

Infection caractérisée par l'infiltration purulente diffuse du tissu conjonctif dermique et des espaces sous-cutanés. Elle succède à une infection localisée non ou mal traitée ; ainsi, le phlegmon des gaines des tendons de la main représente la complication majeure du panaris… Lire la suite
RÉGÉNÉRATION ET CICATRISATION

Écrit par :  Alan H. CRUICKSHANKAndré PARAFCatherine ZILLER

Dans le chapitre "Cas des plaies linéaires"  : …  des amas cellulaires dans la plaie elle-même ou dans les lacunes de la suture (fig. 5). Au bout d'un mois environ, la plaie est remplie d'un tissu conjonctif vasculaire ; il ne reste de l'épiderme qu'une mince couche qui se développe progressivement à la surface en une couche cornée. Durant les mois suivants, les fibroblastes sécrètent des fibres… Lire la suite
TISSUS ANIMAUX

Écrit par :  Roger MARTOJAJean RACADOT

Dans le chapitre "Biologie des épithéliums et généralement des tissus"  : …  du conjonctif généralement riche en capillaires sur lequel repose l'épithélium. Une exception classique à cette situation est l'épithélium cornéen, qui tire ses métabolites d'un tissu conjonctif avasculaire, le stroma cornéen. Il est vrai que ce dernier se trouve par sa face postérieure en relation quasi immédiate avec l'humeur aqueuse… Lire la suite
TUMEURS ANIMALES

Écrit par :  E.U.Jean-Charles FRIEDMANNRémi GÉRARD-MARCHANTCharles GOSSE

Dans le chapitre "Tumeurs diverses du tissu conjonctif"  : …  Il existe une série de sarcomes provoqués chez diverses espèces animales par des virus voisins des virus leucémogènes et qui peuvent être expérimentalement reproduits… Lire la suite
VIEILLISSEMENT

Écrit par :  Claude JEANDELMarc PASCAUD

Dans le chapitre "Altérations cellulaires"  : …  acides aminés les plus vulnérables à l'oxydation sont les acides aminés soufrés ou aromatiques. Particulièrement, se forment dans les tissus conjonctifs des ponts disulfure entre les chaînes protéiques du collagène, ce qui provoque des structures plus rigides. L'altération des fibres de collagène et des fibres d'élastine entraîne une perte d'… Lire la suite

Afficher la liste complète (17 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.