BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE La période post-gaullienne (1969-1981)

Après le départ du général de Gaulle, une nouvelle période s'ouvre pour les institutions françaises : celle de la Ve République sans le soutien de son fondateur. Plusieurs scénarios d'évolution étaient possibles, c'est en fait la confirmation des institutions qui a prévalu. La présidentialisation du régime n'a fait que se renforcer après le départ du général, alors que certains imaginaient un retour à la tradition parlementaire française. De 1969 à 1981, on peut distinguer deux périodes, celle de la continuité sous la présidence de Georges Pompidou, celle de la « petite alternance » avec le septennat de Valéry Giscard d'Estaing.

1.   La continuité du gaullisme avec Georges Pompidou (1969-1974)

  Élection de l'héritier du gaullisme

Après l'échec référendaire et après la démission de Charles de Gaulle, Georges Pompidou, l'héritier « naturel » du gaullisme, annonce donc sa candidature à la fonction suprême dès le 29 avril 1969. Il s'assure rapidement le soutien du parti gaulliste, des Républicains indépendants et du groupe centriste Progrès et démocratie moderne. Il veut à la fois être un président dans la continuité du gaullisme mais aussi marquer une certaine ouverture. Si l'unité de candidature se fait facilement à droite, la gauche est au contraire affaiblie et divisée après les événements de 1968. Aucune candidature ne s'impose. Gaston Defferre (S.F.I.O.) va présenter la sienne en tandem avec Pierre Mendès France comme éventuel Premier ministre. Les communistes, ne pouvant accepter un candidat qui refuse toute alliance avec eux, présentent Jacques Duclos, qui avait dirigé l'activité clandestine du parti pendant la Seconde Guerre mondiale. La gauche soixante-huitarde souhaite utiliser l'élection pour populariser ses idées, le Parti socialiste unifié (P.S.U.) présente donc Michel Rocard et La Ligue communiste Alain Krivine. Après beaucoup d'hésitations, Alain Poher, président du Sénat depuis l'automne de 1968, centriste convaincu qui incarne l'opposition au référendum gaulli […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  10 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« CINQUIÈME RÉPUBLIQUE » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

Écrit par :  Pierre BRÉCHON

Le retour du général de Gaulle au pouvoir s'explique par deux raisons principales. D'une part, le fonctionnement des institutions de la IVe République s'était révélé défaillant et l'Assemblée nationale n'arrivait pas à dégager des majorités de gouvernement durables. D'autre part, la menace d'un coup d'État militaire et d'une guerre… Lire la suite
CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

Écrit par :  Pierre BRÉCHON

L'année 1981 marque un tournant dans l'histoire de la Ve République : la gauche accède au pouvoir après vingt-trois ans dans l'opposition. Elle va utiliser à son profit tous les ressorts d'une Constitution qu'elle rejetait à l'origine, finissant ainsi de légitimer les institutions nées du pouvoir gaulliste. Les deux septennats de… Lire la suite
CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

Écrit par :  Pierre BRÉCHON

Les douze années de présidence de Jacques Chirac (1995-2007) ont été marquées sur le plan institutionnel par le raccourcissement du mandat présidentiel à cinq ans, l'inversion du calendrier électoral et le rejet du traité constitutionnel européen. Sur le plan politique, on a assisté à la poursuite des alternances et à des sanctions régulières par… Lire la suite
CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Sarkozy (2007-2012)

Écrit par :  Pierre BRÉCHON

Si la rupture de Nicolas Sarkozy avec les politiques de ses prédécesseurs est moins nette que ce qu'il avait annoncé durant sa campagne, sa présidence est en revanche marquée par une forte volonté de réformes, menées « tambour battant », avec un sens aigu des annonces médiatiques et une grande réactivité aux événements. La victoire à une élection… Lire la suite
PROMULGATION DE LA CONSTITUTION DE LA Ve RÉPUBLIQUE (France)

Écrit par :  Wanda MASTOR

Adoptée par référendum le 28 septembre et promulguée le 4 octobre 1958, la Constitution de la Ve République a pu être présentée au départ comme consacrant un régime parlementaire. Les critères permettant habituellement d'identifier un tel régime sont bien réunis : exécutif bicéphale, responsabilité du gouvernement devant le Parlement,… Lire la suite
CONSTITUTION DE LA Ve RÉPUBLIQUE (France)

Écrit par :  Arnaud LE PILLOUER

Contrairement à une opinion dominante, le texte constitutionnel de 1958 a en partie seulement été inspiré par les idées du général de Gaulle. Certes, rappelé au pouvoir à la suite des événements du 13 mai 1958 et apparaissant aux yeux de tous comme l'unique recours, il a été en mesure d'imposer une grande partie de ses conceptions. Mais il ne faut… Lire la suite
ALGÉRIE

Écrit par :  Charles-Robert AGERONJean LECASid-Ahmed SOUIAHBenjamin STORA

Dans le chapitre "Le 13 mai 1958, naissance de la Ve République"  : …  dès le 4 juin et lance le fameux : « Je vous ai compris. » La IVe République se meurt.* Le 28 septembre 1958, en Algérie, Européens et musulmans (dont les femmes), réunis en un collège unique, votent massivement en faveur de la Constitution de la Ve République. En octobre 1958, le général de Gaulle lance le « plan de… Lire la suite
BÉRÉGOVOY PIERRE (1925-1993)

Écrit par :  Christian SAUVAGE

…  trace le chemin spirituel. Mendès, c'est la rigueur économique au service de l'ambition sociale. » *Pierre Bérégovoy sera l'un des rares hommes à passer de Mendès à Mitterrand. Bien lui en a pris. Car, si Mendès est l'honneur de la gauche, Mitterrand est la gauche au pouvoir. Il participe à son côté à l'élan du nouveau Parti socialiste issu du… Lire la suite
BICAMÉRISME ou BICAMÉRALISME

Écrit par :  Raymond FERRETTI

Dans le chapitre "De la nomination à l'élection au suffrage indirect"  : …  communes de France. Notons que c'est d'ailleurs toujours le cas aujourd'hui, puisque le Sénat de la* Ve République est élu par un collège électoral constitué au niveau départemental et composé de représentants de l'ensemble des collectivités territoriales : les communes bien sûr, mais aussi les départements et les régions y sont… Lire la suite
BOULIN ROBERT (1920-1979)

Écrit par :  Christian SAUVAGE

… provinciale et les habitudes politiques françaises. Mais la vocation de Robert Boulin est ailleurs. *Cela pourrait s'écrire : « profession : ministre ». Robert Boulin a, en effet, fait d'une fonction, par définition éphémère, un métier. Il fut treize fois ministre. Il détint neuf portefeuilles différents. Mais, surtout, il resta seize ans au… Lire la suite
BRAIBANT GUY (1927-2008)

Écrit par :  Universalis

…  français, constamment réédité : Les Grands Arrêts de la jurisprudence administrative.* Membre du Parti communiste français depuis 1944, il est l'un des artisans du rapprochement avec le Parti socialiste. Il fait ainsi office de « cinquième ministre » communiste, sans portefeuille, dans le gouvernement Mauroy de 1981 à 1984. En 1985,… Lire la suite
CHARTE DE L'ENVIRONNEMENT

Écrit par :  Thierry LIBAERT

…  c'est-à-dire pas seulement l'ordonnancement juridique de celle-ci mais également le rappel des *grands principes fondateurs de la Ve République. Toutefois, sous les aspects juridiques ou philosophiques s’est profilé un débat souvent virulent sur le rôle de la science, les perspectives économiques et la judiciarisation de la société.… Lire la suite
CHIRAC JACQUES (1932- )

Écrit par :  Christian SAUVAGE Universalis

… président de la République de 1995 à 2007, Jacques Chirac a eu une carrière politique bien remplie. *Fils d'un dirigeant de société aéronautique, il est né à Paris en 1932, mais ses racines sont corréziennes par son grand-père instituteur. C'est en Corrèze qu'il passe la guerre, et c'est là qu’il débutera en politique. Diplômé de l'Institut d'études… Lire la suite
CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE

Écrit par :  Claude COHEN

… *Le Conseil supérieur de la magistrature (C.S.M.) est le fruit d'une de ces idées généreuses qui ont fleuri en France durant la période particulièrement féconde de la Libération. À cet égard, la Constitution de la Ve République, du 4 octobre 1958, n'a fait que consolider l'institution créée par la Constitution de la IVe … Lire la suite
CONSTITUTIONS FRANÇAISES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Christian HERMANSEN

… 1954, n'ont empêché l'instabilité ministérielle chronique (vingt-trois gouvernements en douze ans). *Ratifiée par référendum, la Constitution du 4 octobre 1958 remédie à l'instabilité gouvernementale en affaiblissant le Parlement. Pour engager sa responsabilité comme pour faire voter les lois, le gouvernement est seul maître de la procédure. Chef… Lire la suite
DEBRÉ MICHEL (1912-1996)

Écrit par :  Gérard PONTHIEU

… *Fils du professeur de médecine Robert Debré, Michel Debré est né à Paris. Docteur en droit et diplômé de l'École libre des sciences politiques, il entre au Conseil d'État en 1934. Lieutenant en 1940, il est fait prisonnier et parvient à s'évader. En 1943, il est adjoint au délégué en France du gouvernement de Londres puis d'Alger. Après la… Lire la suite
DELORS JACQUES (1925- )

Écrit par :  Christian SAUVAGE

… *Né à Paris d'un père encaisseur à la Banque de France, c'est là qu'il entrera en 1945 après une licence de sciences économiques. Il complète sa formation en suivant les cours du Centre d'études supérieures de la banque. Il y est chef de service (1945-1962) et attaché au cabinet du directeur général des titres et du marché monétaire à la Banque de… Lire la suite
DÉMOCRATIE

Écrit par :  Daniel GAXIE

Dans le chapitre "Évolution de la démocratie représentative"  : …  avec leurs élus. Les pouvoirs des exécutifs (nationaux ou territoriaux) tendent à se renforcer. Si* la Ve République consacre diverses évolutions institutionnelles en rupture avec les régimes antérieurs (affaiblissement du Parlement, stabilité gouvernementale, prééminence du président de la République), ce n'est pas seulement en raison… Lire la suite
DRUON MAURICE (1918-2009)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

…  justice et la plénitude un péché », Maurice Druon fut pourtant révulsé par le mouvement de Mai-68. *Son gaullisme réactionnaire séduisit Georges Pompidou qui le nomma ministre des Affaires culturelles en avril 1973 ; il retrouva alors les sentiments de son imaginaire Simon Lachaume devenu ministre : « Il s'enviait lui-même et n'avait donc que des… Lire la suite
ÉLECTION DE FRANÇOIS MITTERRAND

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

  *Plusieurs fois ministre sous la IVe République, adversaire en son temps du général de Gaulle, battu de justesse en 1974 par Valéry Giscard d'Estaing, le socialiste François Mitterrand est élu à l'Élysée le 10 mai 1981 et permet ainsi à la gauche d'accéder au pouvoir pour la première fois depuis la fondation de… Lire la suite
FAURE EDGAR (1908-1988)

Écrit par :  Jean-Claude MAITROT

… ans dans sept gouvernements et en a présidé deux sous Vincent Auriol et René Coty. Dignitaire de la *Ve République, ministre de l'Agriculture et de l'Éducation nationale auprès du général de Gaulle, ministre d'État de Georges Pompidou, président de l'Assemblée nationale de 1973 à 1978, candidat pendant quelques jours à la présidence de la… Lire la suite
FOYER JEAN (1921-2008)

Écrit par :  Universalis

…  politique, Jean Foyer est député du Maine-et-Loire de 1959 à 1988. Constitutionnaliste chevronné,* il est, avec Michel Debré, l'un des pères fondateurs de la Ve République. Garde des Sceaux et ministre de la Justice dans le gouvernement Pompidou de 1962 à 1967, il crée la Cour de sûreté de l'État. Son action législatrice (réforme du… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

Écrit par :  Serge BERSTEIN

Dans le chapitre "La Ve République"  : …  La *nouvelle Constitution, rédigée durant l'été de 1958 et adoptée par les Français en septembre, se réclame du principe républicain de la souveraineté de la nation constatée par le suffrage universel, des libertés individuelles définies par la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et de l'énoncé des droits sociaux contenu dans le… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - Le droit français

Écrit par :  Jean-Louis HALPÉRIN

Dans le chapitre "Modernisation accélérée depuis 1945"  : …  des prix). Après un relatif temps mort dans les dernières années de la IVe République, *1958 marque un autre moment de rupture dont les effets se prolongent jusqu'à nos jours. La Constitution de la Ve République réussit – avec d'autres facteurs politiques, comme le « phénomène majoritaire » au profit du parti gaulliste –, à… Lire la suite
GAULLE CHARLES DE (1890-1970)

Écrit par :  Jean LACOUTURE

Dans le chapitre "La traversée du désert"  : …  , mais dont les quatre ministres d'État sont d'anciens présidents du Conseil de la IVe République. *Pendant l'été 1958 est rédigée une Constitution que 80 p. 100 des Français approuvent par référendum. Et, en janvier 1959, Charles de Gaulle est élu, par un collège de quatre-vingt mille notables, président de la Ve République… Lire la suite
GISCARD D'ESTAING VALÉRY (1926- )

Écrit par :  Gérard PONTHIEU Universalis

*Né le 2 février 1926 à Coblence, en Allemagne, dans une famille de la haute bourgeoisie d'origine auvergnate, Valéry Giscard d'Estaing fait l'École polytechnique avant d'intégrer l'École nationale d'administration (E.N.A) de 1949 à 1951. Il est nommé inspecteur des Finances en 1952 puis directeur… Lire la suite
GOUVERNEMENT

Écrit par :  Didier MAUS

Dans le chapitre "Les relations avec les autres pouvoirs"  : …  les expressions publiques du chef de l'État soient préparées et cautionnées par le gouvernement. *La situation française se présente de manière assez différente de celle des autres pays européens : le président de la République, par son mode d'élection, ses attributions constitutionnelles et, surtout, la pratique de la Ve République,… Lire la suite
ALGÉRIE GUERRE D' (1954-1962)

Écrit par :  Sylvain VENAYRE

  *Le 1er novembre 1954, les différentes tendances du nationalisme algérien, unifiées dans le nouveau Front de libération nationale (F.L.N.), déclenchent une insurrection armée contre la France, métropole de l'Algérie depuis 1830. La révolte prend vite de l'ampleur et, de janvier à septembre 1957, la « bataille d'… Lire la suite
HAMON LÉO (1908-1993)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

…  de gaullistes de gauche à partir de 1959, puis préside l'Initiative républicaine et socialiste. *Vice-président du comité des programmes de l'O.R.T.F. de 1965 à 1969, il siège au Conseil économique et social de 1964 à 1968. Élu député de l'Essonne en juin 1968, il devient secrétaire d'État auprès du Premier ministre Jacques Chaban-Delmas en juin… Lire la suite
HIRSCH MARTIN (1963- )

Écrit par :  Blaise MAGNIN

… Membre* du gouvernement de François Fillon de mai 2007 à mars 2010 en tant que haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté – poste qu'il cumule à partir de janvier 2009 avec le haut-commissariat à la Jeunesse –, Martin Hirsch n'est pas à proprement parler un professionnel de la politique. Fruit de la volonté du président de la… Lire la suite
INDÉPENDANCE DE L'AFRIQUE NOIRE FRANÇAISE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

…  législatives. Tournée africaine du général de Gaulle en vue du référendum de septembre sur la Communauté. * La Constitution de la Ve République intègre l'empire dans une Communauté que toutes les colonies acceptent par référendum, à l'exception de la Guinée de Sékou Touré qui refuse massivement cette nouvelle entité et devient ainsi… Lire la suite
JOBERT MICHEL (1921-2002)

Écrit par :  Bruno DIVE

…  la libération de la France, au sein d'une unité de spahis, ce qui lui vaudra la croix de guerre. *Après l'E.N.A., il intègre la Cour des comptes, puis plusieurs cabinets ministériels successifs, notamment ceux de Pierre Abelin (Finances) et de Pierre Mendès France, président du Conseil. De 1956 à 1958, il surveille la mise en place de la loi-… Lire la suite
JOXE LOUIS (1901-1991)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

… *Mort à Paris, le 6 avril 1991, Louis Joxe a pendant quarante-sept ans exercé les plus hautes fonctions et mandats de la République, tour à tour conseiller d'État, ambassadeur de France, ministre d'État, membre du Conseil constitutionnel. Issu de quatre générations de professeurs, Louis Joxe naît à Bourg-la-Reine, le 16 septembre 1901. Agrégé d'… Lire la suite
KOUCHNER BERNARD (1939- )

Écrit par :  Antoine SCHWARTZ

…  dans les Bouches-du-Rhône), il est élu député européen en 1994 sur la liste du Parti socialiste. *Surtout, plusieurs gouvernements le sollicitent. Il est d'abord secrétaire d'État auprès du Premier ministre Michel Rocard, en charge de l'Action humanitaire (de 1988 à 1991) ; il occupe les mêmes fonctions dans le gouvernement d'Édith Cresson (de… Lire la suite
LAGUILLER ARLETTE (1940- )

Écrit par :  Delphine DULONG

… parole des « travailleurs et travailleuses » est une véritable professionnelle de la politique. *Elle entre en politique à vingt ans avec la guerre d'Algérie, à laquelle elle s'oppose au sein du P.S.U. puis de l'organisation trotskiste Voix ouvrière. Simultanément, elle forge ses premières armes de militante syndicale à la C.G.T. d'où elle est… Lire la suite
LECANUET JEAN (1920-1993)

Écrit par :  Christian SAUVAGE

… *Né à Rouen, dans un milieu modeste, Jean Lecanuet s'est orienté vers des études littéraires. Diplômé d'études supérieures de lettres et, à vingt-deux ans, plus jeune agrégé de France, il est nommé professeur de philosophie à Douai et à Lille. Il s'engage bientôt dans la Résistance et dans la clandestinité. À la Libération, Jean Lecanuet est… Lire la suite
LEJEUNE MAX (1909-1995)

Écrit par :  Éric HINTERMANN

…  du Sahara. En mai 1958, il est promu ministre d'État dans l'éphémère cabinet de Pierre Pflimlin. *Le retour au pouvoir du général de Gaulle en 1958 et l'avènement de la Ve République ne déstabilisent pas Max Lejeune, qui bénéficie de sa forte implantation dans la Somme. Il est ministre du Sahara dans le cabinet du général de Gaulle, de… Lire la suite
LOI

Écrit par :  Georges BURDEAU Universalis

Dans le chapitre "Le pouvoir législatif selon la Constitution française de 1958"  : …  *C'est cette idée qu'a consacrée la Constitution française de 1958 en dressant une liste de matières réservées à la compétence parlementaire (art. 34) et en décidant (art. 37) que le gouvernement pourrait librement réglementer toutes les questions non énumérées dans cette liste. Sous réserve de respecter les principes généraux du droit, le… Lire la suite
MAI-68

Écrit par :  Danielle TARTAKOWSKY

Dans le chapitre "Un mouvement transnational"  : …  entrer dans la carrière quand ses aînés y sont encore », écrit François Mauriac –, dans le cadre *d'une Ve République tout juste âgée de dix ans. Traversée par les inquiétudes que provoque l'ampleur des redéfinitions économiques et sociales promues par le Ve plan, elle connaît une crise qu'on pourrait qualifier de « … Lire la suite
MAUROY PIERRE (1928-2013)

Écrit par :  Christian SAUVAGE

… *Né à Cartignies (Nord) le 5 juillet 1928, Pierre Mauroy est le fils d'un instituteur laïc. Après des études à l'École normale nationale d'apprentissage de Cachan, il devient professeur de l'enseignement technique à Colombes, dans la banlieue parisienne, en 1952. Mais ses engagements sociaux et politiques l'éloignent vite de l'enseignement actif.… Lire la suite
MENDÈS FRANCE PIERRE (1907-1982)

Écrit par :  Maurice DUVERGEREmile SCOTTO-LAVINA

Dans le chapitre "Engagement politique"  : …  signé au congrès de Wagram (redressement et assainissement du parti) a été « foulé aux pieds ». En *1958, tenant pour une attitude de « facilité » de s'en remettre entièrement à un homme, « certes glorieux et prestigieux, mais dont les intentions sont incertaines », Mendès France opte pour le « non » au général de Gaulle, dont il ne cessera de… Lire la suite
MESSMER PIERRE (1916-2007)

Écrit par :  Jean JOANA

…  libres, sa carrière de haut fonctionnaire colonial, puis ses responsabilités ministérielles, *dès les premières années de la Ve République, ont progressivement fait de lui une des figures historiques du gaullisme, jusqu'à sa mort, le 29 août 2007. Breveté de l'École nationale de la France d'outre-mer en 1937, Pierre Messmer est par… Lire la suite
MITTERRAND FRANÇOIS (1916-1996)

Écrit par :  Gérard GRUNBERG

Dans le chapitre "Une longue carrière politique"  : …  permanente et violente hostilité. Il défendra, contre lui, la IVe République. Il sera *l'un des premiers opposants au 13 mai 1958 et il fustigera, en 1963, le nouveau régime dans un pamphlet brillant et cinglant, « le coup d'État permanent » –  « j'appelle le régime gaulliste dictature » –, personnifiant de plus en plus l'opposition au… Lire la suite
ORDONNANCES

Écrit par :  Jean-Claude MAITROT

… *Sous l'Ancien Régime, les ordonnances étaient des actes par lesquels le roi édictait des règles juridiques. Abandonnée par la Révolution, la notion d'ordonnance fut à nouveau utilisée sous la Restauration. Selon l'article 14 de la charte de 1814, elle désignait certains actes émanant de l'autorité royale nécessaires pour l'exécution des lois et l'… Lire la suite
PAPON MAURICE (1910-2007)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

…  de la République Gaston Cusin. Zélé dans tous ses postes, du Bordelais à la Corse, de l'Algérie à *Paris, où il fut neuf ans préfet de police (1958-1967), il couvrit aussi bien la répression sanglante des manifestants algériens (17 oct. 1961) que les heurts meurtriers du métro Charonne (8 févr. 1962), évoqués à tort pendant le procès de Bordeaux… Lire la suite
PINAY ANTOINE (1891-1994)

Écrit par :  Gérard PONTHIEU

…  action contribue à la relance de l'Europe, après l'échec de la Communauté européenne de défense. *De juin 1958 à janvier 1959, le général de Gaulle lui confie le portefeuille des Finances et des Affaires économiques, qu'il gardera ensuite dans le gouvernement Debré, jusqu'en janvier 1960. À ce titre, il fait adopter un ensemble de mesures d'… Lire la suite
PLEINS POUVOIRS

Écrit par :  Daniel AMSON

… *Quand une assemblée législative accorde à un gouvernement les pleins pouvoirs, cela signifie qu'elle lui permet, au cours d'une période donnée, de prendre les mesures exigées par les circonstances, dans un domaine bien défini. Juridiquement, la notion de pleins pouvoirs a le même contenu que celle de délégation du pouvoir législatif. Mais elle en… Lire la suite
POLICE EN FRANCE DE LA LIBÉRATION À NOS JOURS

Écrit par :  René LÉVY

Dans le chapitre "Guerre froide, décolonisation, Mai-68 : priorité à la sauvegarde des régimes politiques"  : …  et cent quarante morts du côté algérien. L’impunité policière tient en grande partie au fait que la *Ve République combattait alors sur deux fronts. L’armée étant profondément divisée devant la politique algérienne du général de Gaulle, comme l’avait démontré la tentative de putsch des généraux du 21 avril 1961, la police constituait le… Lire la suite
POLITIQUE - Les régimes politiques

Écrit par :  Georges BURDEAU

Dans le chapitre "Gouvernements unitaires"  : …  des représentants ou des sénateurs, le président devra de pouvoir imposer sa volonté. Dans sa* version française, tel qu'il résulte de l'interprétation que les différents présidents de la République ont donnée de la Constitution de 1958, le gouvernement présidentiel doit son originalité à sa combinaison avec des institutions empruntées au… Lire la suite
POMPIDOU GEORGES (1911-1974)

Écrit par :  Arnault SKORNICKI

…  de l'État une action intense et prolongée, imprimant une marque profonde dans les institutions de *la Ve République et orientant durablement les choix politiques du nouveau régime.  Né à Montboudif (Cantal) en 1911, Georges Pompidou grandit à la campagne, élevé par des parents enseignants issus de lignées de paysans et de petits… Lire la suite
P.S. (Parti socialiste), France

Écrit par :  Frédéric SAWICKI

…  en 1956, à intensifier la guerre en Algérie puis à soutenir, en 1958, le général de Gaulle et *la Ve République. Son incapacité à s'adapter à la présidentialisation des institutions et aux nouvelles aspirations sociales et culturelles ont fait de la S.F.I.O. un repoussoir pour la très grande majorité de ceux qui ont rejoint le P.S.… Lire la suite
RÉFÉRENDUM

Écrit par :  Edmond JOUVE

Dans le chapitre "Qualités thérapeutiques"  : …  *Un référendum, celui du 28 septembre 1958, est à l'origine de la Ve République. Son contenu est variable puisque trois significations sont attachées à ce vote : les électeurs métropolitains se prononcent sur un projet d'organisation des pouvoirs publics ; le « oui » ou le « non » des territoires d'outre-mer vaut acceptation ou refus d'… Lire la suite
RÉGIME PARLEMENTAIRE

Écrit par :  André DEMICHELPierre LALUMIÈRE Universalis

…  français actuel, non inclus ici dans la catégorie des régimes parlementaires. La Ve *République, semble-t-il, n'en est pas un. Ses institutions, surtout depuis la réforme constitutionnelle de 1962, en font un régime mixte, mi-parlementaire, mi-présidentiel, dont on trouve d'ailleurs d'autres exemples en Europe (Autriche, Finlande,… Lire la suite
ROCARD MICHEL (1930- )

Écrit par :  Christian SAUVAGE

… *Né à Courbevoie d'un scientifique de renom — son père, Yves Rocard (1903-1992), fut notamment directeur du laboratoire de physique de l'École normale supérieure —, Michel Rocard a suivi une carrière non scientifique. Licencié ès lettres, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, ancien élève de l'École nationale d'administration, il a… Lire la suite
SARKOZY NICOLAS (1955- )

Écrit par :  Bruno DIVE Universalis

… Président de la République française de 2007 à 2012. *Quand il succède au président de la République Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy ne cache pas une certaine admiration pour l'ancien chef du Rassemblement pour la République (R.P.R.), auquel il se compare volontiers. Tous les deux parvenus au sommet de l'État, les deux hommes ont en effet beaucoup… Lire la suite
SÉNAT (France)

Écrit par :  Arnaud LE PILLOUER

Le Sénat est sans doute aujourd'hui l'institution la plus critiquée de la *Ve République – un Premier ministre (Lionel Jospin en l'occurrence) l'ayant même qualifié un jour d'« anomalie démocratique ». Pourtant, l'idée même d'une seconde chambre s'inscrit dans une longue tradition à la fois théorique et pratique. Du point de… Lire la suite
U.D.F. (Union pour la démocratie française)

Écrit par :  Julien FRETEL

*L'Union pour la démocratie française (U.D.F.) est aujourd'hui l'une des principales formations de la droite républicaine française. En nombre d'élus et d'adhérents, elle est le deuxième parti politique de la droite et du centre, assez loin derrière l'Union pour un mouvement populaire (U.M.P.). On la définit… Lire la suite
U.M.P. (Union pour un mouvement populaire)

Écrit par :  Pierre BRÉCHON

Dans* un contexte de bipolarisation du système politique sous la Ve République, la droite française a, de 1978 à la fin des années 1990, été structurée autour de deux grandes forces politiques, le R.P.R. et l'U.D.F., qui avaient pendant longtemps une force comparable dans l'électorat. La lutte à l'… Lire la suite
VEIL SIMONE (1927- )

Écrit par :  Catherine ACHIN

Simone *Veil est sans nul doute la femme politique française la plus célèbre et la plus populaire, et ce depuis le milieu des années 1970. Cette renommée est due à son combat pour la loi qui porte son nom, relative à l'interruption volontaire de grossesse (I.V.G.) votée en 1975, et à un parcours de vie… Lire la suite

Afficher la liste complète (59 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média