Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PREUVE, épistémologie

Articles

  • PREUVE, épistémologie

    • Écrit par Fernando GIL
    • 3 338 mots
    • 1 média

    Une proposition est dite prouvée si, ayant été établie par une méthode reconnue, elle fait l'objet d'une croyance. Cette formulation permet de distinguer quatre versants dans la théorie de la preuve : 1o un élément sémantico-formel, la proposition qu'il s'agit de prouver ; 2...

  • ARGUMENTATION

    • Écrit par Chaïm PERELMAN
    • 1 853 mots
    C'est à cette distinction que correspondent les deux espèces de preuves étudiées par Aristote, les preuves analytiques, telles que le syllogisme, qui indiquent comment une conclusion vraie peut être tirée de prémisses vraies, grâce à un raisonnement formellement correct, et les preuves ...
  • ERREUR

    • Écrit par Bertrand SAINT-SERNIN
    • 4 874 mots
    • 2 médias
    Ces preuves de consistance, à leur tour, sont de deux ordres, indirectes ou directes. Une preuve indirecte de la consistance d'une théorie s'obtient en traduisant les axiomes et les termes primitifs de cette théorie en des propositions valides et en des termes bien formés d'une théorie dont on ne met...
  • KUHN THOMAS (1922-1996)

    • Écrit par Alexis BIENVENU
    • 2 882 mots
    • 1 média
    ...lutte. Elle donne alors au développement des sciences une dimension agonistique qui le rend peu conforme aux préceptes de la justification rationnelle. En effet, pour l'emporter, l'arsenal des « preuves scientifiques » est généralement insuffisant, puisque les preuves des uns ne sont généralement pas probantes...
  • LA PREUVE EN MATHÉMATIQUE (colloque)

    • Écrit par Jean-Michel SALANSKIS
    • 1 121 mots

    Du 24 au 28 mai 2005 s'est tenu à l'université Charles-de-Gaulle - Lille-III un colloque international intitulé « La preuve en mathématique : logique, philosophie, histoire ». Le projet de cette manifestation remonte à une préoccupation ancienne et profonde des spécialistes de philologie et d'herméneutique...

  • LOI, épistémologie

    • Écrit par Pierre JACOB
    • 6 820 mots
    • 1 média
    ...Popper, c'est une même erreur dogmatique de croire à l'existence de processus de raisonnement non démonstratifs, de croire que l'accumulation de preuves favorables – la confirmation d'une hypothèse – augmente la probabilité que l'hypothèse soit vraie ou donne des raisons de tenir une hypothèse pour...
  • MÉTHODE

    • Écrit par Jean LARGEAULT
    • 9 066 mots
    ...comme le croient J. S. Mill et les empiristes ? Une analyse grossière des procédés scientifiques suffit à révéler que la méthode doit surtout concerner la preuve. La preuve procède soit a priori, par les mathématiques ou par la logique, soit a posteriori, par les faits. Elle est soumise à des contraintes,...
  • MÉTHODE SCIENTIFIQUE

    • Écrit par Jean-Paul THOMAS
    • 2 299 mots
    ...puisque la portée de la conclusion excède celle des prémisses. Bertrand Russell est revenu sur ce point en 1912, dans son livre Problèmes de philosophie : un nombre quelconque de cas passés conformes à une loi, si grand qu'il soit, ne constitue pas une preuve que la loi s'appliquera à l'avenir. Ce n'est...
  • MODÈLE

    • Écrit par Raymond BOUDON, Hubert DAMISCH, Jean GOGUEL, Sylvanie GUINAND, Bernard JAULIN, Noël MOULOUD, Jean-François RICHARD, Bernard VICTORRI
    • 24 464 mots
    • 2 médias
    ...conclusion, etc. Or un modèle est un interprétant « positif » dont l'existence garantit la consistance d'une théorie : il est naturel de rapporter, à titre de preuve, une théorie qui est en question à une théorie plus fondamentale, dont la vérité ne pourrait être mise en doute sans atteindre le notion même de...
  • PSYCHOLOGIE

    • Écrit par Pierre GRÉCO
    • 16 253 mots
    • 3 médias
    Pour ce qui est des« expériences de preuve », on pourrait en éluder la discussion épistémologique sous prétexte que, mettant en œuvre les procédures hypothético-déductives du raisonnement expérimental, elles ne requièrent aucune autre justification. Que la réalisation de telles expériences soulève...
  • RAISONNEMENT

    • Écrit par Robert BLANCHÉ
    • 5 009 mots
    Le raisonnement est d'abord un moyen de preuve ou de justification. La façon la plus normale d'établir une proposition qui n'est pas immédiatement évidente, c'est de montrer qu'elle se rattache, par une relation illative, à telle autre dont la vérité est reconnue : ou bien elle en est la conséquence...
  • SAGESSE

    • Écrit par Manuel de DIÉGUEZ
    • 10 392 mots
    ...se sont rendues serves de leurs « explications » du monde. Car ce sont des êtres leurrés par les mirages qu'ils ont attachés à leur propre loquacité. Si les idoles sont aveugles à la forme de savoir que prend leur ignorance, c'est parce qu'elles se sont enfermées d'avance dans les preuves sûres d'elles-mêmes...