ZEAMI (1363-1443)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre poétique de Zeami

Plus d'une centaine de yōkyoku (livrets de ) sont attribués avec plus ou moins de certitude à Zeami, sur un répertoire de deux cent quarante pièces ; avec celles dont le texte ou le titre seul sont conservés, on arrive à un nombre d'environ deux cents. Il est probable d'autre part que les pièces attribuées à Kan.ami ou à d'autres auteurs antérieurs ont été conservées dans des versions remaniées par lui. C'est dire que la moitié du répertoire, et la meilleure, porte sa marque ; on a en particulier de fortes raisons de penser, d'après certaines remarques des Traités, que c'est à lui que revient l'idée de « distancier » le personnage principal (shite) en le faisant apparaître comme un spectre qui se montre aux yeux d'un moine pour revivre devant lui les gestes que lui dicta de son vivant une passion, cette dernière se trouvant ainsi abstraite en quelque sorte des éléments contingents de l'action dramatique. Ce procédé, qui fait d'un une sorte de psychanalyse du shite, témoigne d'une profondeur dans la pénétration psychologique surprenante pour l'époque.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Autres références

«  ZEAMI (1363-1443)  » est également traité dans :

ASHIKAGA YOSHIMITSU (1358-1408)

  • Écrit par 
  • Jacqueline PIGEOT
  •  • 615 mots
  •  • 1 média

Troisième shōgun du bakufu (gouvernement) de Muromachi. Petit-fils d'Ashikaga Takauji, Yoshimitsu avait neuf ans quand il perdit son père Yoshiakira et lui succéda dans les fonctions de shōgun . Il réduisit les grands seigneurs ( shugo ) toujours prêts à la révolte : Doki Yoriyasu (1379), Yamana Ujikiyo (1391), Oouchi Yoshihiro (1399), et réussit à réconcilier les deux dynasties impériales (cour […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • Cécile SAKAI, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 418 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l'épopée au théâtre »  : […] Jusqu'au xiv e  siècle, le Japon n'avait connu que deux types de spectacles : les chorégraphies nobles de la cour, les bugaku , importés de Chine au viii e  siècle, et les « divertissements variés », les sangaku , devenus, par la vertu d'une étymologie populaire, les sarugaku , « singeries ». Sous l'influence des bugaku , toutefois, s'étaient formées des sortes de pantomimes dansées populaires et […] Lire la suite

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et sociétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRADIER
  •  • 9 668 mots

Dans le chapitre « La distinction des genres »  : […] Au cours des leçons sur les phénomènes esthétiques qu'il avait données à l'Institut d'ethnologie de l'université de Paris, entre 1926 et 1939, Marcel Mauss avait rappelé la tendance de nos sociétés à fragmenter et à isoler ce qui, pour d'autres, restait ou est encore profondément unifié. Les notions de rite, rituel, cérémonie, fête, théâtre, danse, musique, parade, revue, défilé, procession ou jou […] Lire la suite

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre japonais

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT, 
  • Michel WASSERMAN
  •  • 6 946 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Aux environs de 1350, le dengaku no nō, dégagé de la gangue grossière des sarugaku, avait su, par ses chorégraphies sur des thèmes littéraires et par la recherche du yūgen – ce « charme subtil » dont Zeami fera la qualité primordiale du nō –, conquérir la faveur d'un public d'esthètes. Le sarugaku no nō, par contraste, faisait figure d'art vulgaire, se complaisant aux farces grossières, aux dans […] Lire la suite

VOIX, esthétique

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 5 157 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le souffle »  : […] Chaque acteur doit apprendre à « prendre le souffle » ( lây hoi ). L'entraînement d'un acteur dans la tradition chinoise commence par des exercices de respiration : celle-ci doit être abdominale, et l'expiration doit être lente ; il s'agit là d'une technique respiratoire très proche de celle du yoga. Le souffle est si important que la cavité abdominale doit être vide pour faciliter la respiration […] Lire la suite

Pour citer l’article

René SIEFFERT, « ZEAMI (1363-1443) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/zeami/