MARSALIS BRANFORD (1960- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Saxophoniste américain de jazz, né le 26 août 1960 à Breaux Bridge, en Louisiane, Branford Marsalis appartient, comme son frère Wynton, à la première grande famille de l'histoire du jazz.

Branford Marsalis s'initie aux saxophones soprano, alto et ténor (même s'il jouera rarement de l'alto après la fin des années 1980) et se forme dans un premier temps au côté de son père, Ellis Marsalis. Cet ancien saxophoniste passé au piano pour accompagner les frères Nat et Julian « Cannonball » Adderley ainsi que le trompettiste Al Hirt, enseigne le jazz au New Orleans Center for Creative Arts. Branford Marsalis poursuit ses études à la Southern University de Bâton-Rouge (Louisiane), notamment avec le clarinettiste Alvin Batiste, puis au Berklee College of Music de Boston. En 1980, il se produit aux saxophones alto et baryton avec les Jazz Messengers de Art Blakey. Il accompagne des jazzmen de haute stature, comme Lionel Hampton ou Clark Terry. Membre du quintette de son frère Wynton Marsalis de 1982 à 1985, parallèlement, Branford Marsalis effectue des tournées au sein du quintette de John Hicks (1982-1984) et du quintette V.S.O.P. II (qui rassemble Branford et Wynton Marsalis, Ron Carter, Herbie Hancock et Tony Williams, 1983), enregistre avec Ray Drummond, Dizzy Gillespie (New Faces, 1984) et Bobby Hutcherson (1984), joue au sein du septette de Miles Davis (1984-1985 ; Decoy, 1983-1984). Il se brouille cependant avec son frère en 1985, lorsqu'il choisit de rejoindre l'orchestre du chanteur pop Sting (Bring on the Night, 1986 ; The Soul Cages, 1990), mais il se réconciliera par la suite avec Wynton.

Saxophoniste de talent capable de rendre hommage à nombre de ses prédécesseurs (John Coltrane – il a publié en 2004 l'album A Love Supreme Live –, Sonny Rollins, Jan Garbarek), Branford Marsalis dirige surtout ses propres groupes à partir de 1986, parmi lesquels un quartette formé au début des années 1990 – constitué par les claviéristes Kenny Kirkland ou Billy Childs, le contrebassiste Robert Hurst et le batteur Jeff « Tain » Watts – et un ensemble hip-hop appelé Buckshot LeFonque (1994-1997 ; Music Evolution, 1997). Il enregistre avec le Liberation Music Orchestra de Charlie Haden (1990). Branford Marsalis compose également des musiques pour le cinéma, tourne dans plusieurs films et est directeur musical de l'émission télévisée américaine The Tonight Show (1992-1995). Sideman très demandé, il s'évertue par ailleurs à découvrir de jeunes talents, et il est producteur au sein de la firme discographique Sony. Plus enclin que son frère à explorer la musique contemporaine, Branford Marsalis n'en est pas moins un habile interprète de jazz traditionnel. Interprète de musique classique, il a enregistré notamment avec l'English Chamber Orchestra (Debussy, Ravel, Fauré, Rachmaninov, Satie, Stravinski, Villa-Lobos, Moussorgski...).

Dans sa discographie comme leader, on retiendra Scenes in the City (1983), Royal Garden Blues (1986), Random Abstract (1987), Trio Jeepy (1988), The Beautyful Ones are Not Yet Born (1991), I Heard You Twice The First Time (1992), The Dark Keys (1996), Requiem (1998), Contemporary Jazz (2000), Braggtown (2006), Metamorphosen (2009), Four MFs Playin’ Tunes (2012).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« MARSALIS BRANFORD (1960- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/branford-marsalis/