ALLEN WOODY (1935- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Guerre et amour, W. Allen

Guerre et amour, W. Allen
Crédits : Ernst Haas Courtesy of Hulton Getty

photographie

Woody Allen

Woody Allen
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Annie Hall, W. Allen

Annie Hall, W. Allen
Crédits : Hamill/ United Artists/ Album/ AKG-images

photographie


Le matériau autobiographique

Depuis Annie Hall (1977), l'autobiographie (par le biais, ici, du couple qu'il forme avec l'actrice Diane Keaton) devient un matériau privilégié de création : elle alimente l'œuvre en même temps que celle-ci réinvente Woody Allen, le personnage comme le cinéaste. C'est encore le cas d'une œuvre plus tardive, Maris et femmes (Husbands and Wives, 1992), où les personnages qu'il interprète avec Mia Farrow, filmés dans un style hésitant entre le reportage télévisuel et le reality show, sont en pleine crise conjugale. Au même moment, à la suite de la révélation de la relation amoureuse qu'entretient Woody Allen avec l'une des très jeunes filles adoptives de Mia Farrow, Soon-Yi, la séparation du réalisateur et de l’actrice accapare les médias.

Annie Hall, W. Allen

Annie Hall, W. Allen

Photographie

Avec Annie Hall (1977), qu'il interprète au côté de Diane Keaton, Woody Allen donne à l'autobiographie une importance qui va marquer nombre de ses films. La fascination pour Ingmar Bergman est revendiquée dans le choix de l'affiche qui sert de fond à la photo. 

Crédits : Hamill/ United Artists/ Album/ AKG-images

Afficher

La réflexion sur les rapports du spectacle et du cinéma avec la vie privée des personnages nourrit d'ailleurs une série de films, de Stardust Memories (1980) à Radio Days (1987) en passant par Broadway Danny Rose (1984) ou La Rose pourpre du Caire (Purple Rose of Cairo, 1985). Tout le monde dit I Love You (Every One Says I Love You, 1996) s'attaque même au genre de la comédie musicale. Mais le film le plus réussi dans ce domaine est sans aucun doute, sous des dehors de divertissement, le très dur Coups de feu sur Broadway (Bullets over Broadway, 1994), où le gangster devient la métaphore de l'artiste. C'est encore dans cette veine que se situe le curieux portrait d'un guitariste de jazz des années 1930, Emmet Ray (interprété par Sean Penn), grand rival de Django Reinhardt, dans Accords et désaccords (Swett and Lowdown, 1999). Emmet Ray n'a jamais existé, et le film désigne plaisamment la frontière fragile entre biographie et fiction, vérité et crédibilité cinématographique, tout en rendant hommage au jazz, pour lequel Allen éprouve une vraie passion.

En 1989, Crimes et délits (Crimes and Misdemeanors), à la structure romanesque très riche (lointainement inspirée de Dostoïevski), avait paru opérer la synthèse la plus harmonieuse de ces multiples directions [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification


Autres références

«  ALLEN WOODY (1935- )  » est également traité dans :

MANHATTAN, film de Woody Allen

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 932 mots

À la fin des années 1970, Woody Allen semble se décider à aborder de front les problèmes existentiels qu'avaient traités en leur temps les cinéastes auxquels il voue une admiration sans bornes, Renoir, Fellini et Bergman. Pour lui qui a débuté au cinéma comme parodiste – par exemple en écrivant Quoi de neuf, Pussy Cat ? (Clive Donner, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manhattan-woody-allen/#i_90631

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Le Nouvel Hollywood »  : […] Il ne faudrait pas cependant se contenter d'une lecture purement économique. Le désir de fiction – le fait n'est pas nouveau – rencontre toujours sur son chemin la production américaine, et le blockbuster n'est pas nécessairement synonyme de « navet ». Des Aventuriers de l'Arche perdue (1981), de E.T. (1982) à La Liste de Schindler (1993), Il faut sauver le soldat Ryan (1998) et Munich (2005 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_90631

COMÉDIE AMÉRICAINE, cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 5 211 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'hybridation des genres »  : […] Dans une période plus récente, une autre personnalité a dominé la comédie américaine moderne, faisant triompher un « humour juif » déjà illustré dans le domaine burlesque par les Marx Brothers au début du parlant, Jerry Lewis ou Mel Brooks ( Les Producteurs , 1969 ; La Folle Histoire du monde , 1981). Woody Allen crée un personnage original à fort soubassement culturel dont il ne peut se déparer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-americaine-cinema/#i_90631

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma

  • Écrit par 
  • Geneviève FABRE, 
  • Liliane KERJAN, 
  • Joël MAGNY
  •  • 9 417 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un cinéma indépendant contre Hollywood ? »  : […] Dans les années 1960, l'espoir mis dans les expériences marginales de l'underground (les frères Mekas, Andy Warhol, Paul Morissey, Kenneth Anger, Stan Brakhage), comme dans le documentaire inspiré du cinéma-vérité (Richard Leacock, Frederic Wiseman) ou militant (Emile De Antonio, Barbara Kopple), ne s'est pas vraiment concrétisé, sinon par l'émergence d'un cinéma noir dont Spike Lee est le repré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-le-theatre-et-le-cinema/#i_90631

JOHANSSON SCARLETT (1984- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 893 mots

Son physique de pin-up et l’étendue de sa palette dramatique ont permis à l’actrice et chanteuse américaine Scarlett Johansson d’obtenir un grand succès auprès du public dans des genres aussi divers que le film en costumes, le thriller ou le film d’action et d’aventures. Fille d’un architecte et d’une productrice, née le 22 novembre 1984 à New York, elle grandit dans cette ville. Elle et son frèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scarlett-johansson/#i_90631

KEATON DIANE (1946- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 578 mots
  •  • 1 média

Diane Keaton, de son vrai nom Diane Hall, est née le 5 janvier 1946 à Los Angeles (Californie). Elle prend des leçons d'art dramatique au Santa Ana College en Californie, puis au Neighborhood Playhouse à New York. Elle fait des remplacements dans des pièces durant l'été et, en 1968, reprend le rôle principal de la comédie musicale rock Hair , à Broadway. Puis elle décroche le premier rôle dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diane-keaton/#i_90631

Voir aussi

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « ALLEN WOODY (1935- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/woody-allen/