JOHANSSON SCARLETT (1984- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Son physique de pin-up et l’étendue de sa palette dramatique ont permis à l’actrice et chanteuse américaine Scarlett Johansson d’obtenir un grand succès auprès du public dans des genres aussi divers que le film en costumes, le thriller ou le film d’action et d’aventures.

Fille d’un architecte et d’une productrice, née le 22 novembre 1984 à New York, elle grandit dans cette ville. Elle et son frère jumeau, Hunter, sont les plus jeunes enfants d’une famille qui en comprend quatre. Très tôt, elle manifeste de l’intérêt pour le jeu d’acteur et, à l’âge de sept ans, fait des essais pour des films publicitaires. Elle entre peu après au Lee Strasberg Theatre & Film Institute, avant de suivre les cours de la Professional Children’s School à Manhattan afin de perfectionner son art. À huit ans, elle apparaît au côté d’Ethan Hawke dans Sophistry, pièce de théâtre montée off-Broadway et, à neuf ans, elle fait ses débuts au cinéma dans L’Irrésistible North (North, 1994) de Rob Reiner. Elle joue ensuite dans Juste Cause (Just Cause, 1995), mais c’est Manny & Lo (1996), l’histoire de deux jeunes sœurs orphelines et fugueuses, qui lui offre son premier rôle important. Dans L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux (The Horse Whisperer, 1998), de Robert Redford, son interprétation d’une adolescente devenue infirme après un accident lui vaut les éloges de la critique. Elle retient à nouveau l’attention dans Ghost World (2001) où elle joue le rôle de Rebecca, une jeune fille que le regard sarcastique qu’elle porte sur la vie empêche de trouver sa place dans la société.

Son talent va s’affirmer à travers des personnages plus adultes, en particulier celui de Charlotte dans Lost in Translation (2003), une jeune femme déçue par son mariage qui, à la faveur d’un séjour dans un luxueux hôtel de Tōkyō, esquisse une relation compliquée avec un homme d’âge mûr (Bill Murray), ou encore celui de Griet, la servante qui fascine le peintre Johannes Vermeer (Colin Firth) dans le drame à caractère historique La Jeune Fille à la perle (Girl with a Pearl Earring, 2003). En 2005, sa composition dans Match Point de Woody Allen lui vaut un très favorable accueil de la critique. Le metteur en scène la dirigera à nouveau dans Scoop (2006) et Vicky Cristina Barcelona (2008). Toujours en 2005, elle partage avec Ewan McGregor l’affiche de son premier film d’action à gros budget, The Island. Elle continue à diversifier son répertoire avec le film d’époque Deux sœurs pour un roi (The Other Boleyn Girl, 2008), la comédie romantique Ce que pensent les hommes (He’s Just Not That into You, 2009) et la comédie dramatique Nouveau départ (We Bought a Zoo, 2011).

En 2010, elle fait ses débuts à Broadway dans Vu du pont (A View from the Bridge), d’Arthur Miller, et remporte le Tony Award de la meilleure actrice dans un second rôle. La même année, elle apparaît dans le film d’action Iron Man 2, où elle incarne Natasha Romanoff, agent secret connu sous le pseudonyme de la Veuve noire ; elle reprendra ce rôle dans Avengers (2012) le blockbuster aux multiples super-héros, et dans Captain America : le soldat de l’hiver (Captain America : The Winter Soldier, 2014). Scarlett Johansson va changer de registre à la fin de l’année 2012 en interprétant le rôle de l’actrice Janet Leigh dans une biographie filmée d’Alfred Hitchcock (Hitchcock). En 2013, elle retourne sur la scène de Broadway pour une reprise de la pièce de Tennessee Williams récompensée par le prix Pulitzer, La Chatte sur un toit brûlant (Cat on a Hot Tin Roof). Au cours de la même année, elle joue le rôle d’une femme qui sort avec un passionné de pornographie dans la comédie Don Jon et prête sa voix à un système d’exploitation informatique doué d’émotion dans Her (2014), de Spike Jonze, une comédie dramatique teintée de science-fiction. Dans Under the skin (2013), elle est cette fois une extraterrestre dotée d’une apparence humaine qui parcourt les environs de Glasgow au volant d’une camionnette et enlève des hommes. Parmi ses autres rôles, une hôtesse de restaurant au bon cœur dans Chef (2014) et une femme qui développe des superpouvoirs après avoir ingéré une drogue accroissant les capacités cérébrales dans Lucy (2014). L’année 2015 la voit renouer avec Avengers, cette fois dans L’Ère d’Ultron.

En marge de sa carrière, Scarlett Johansson s’est tournée vers la chanson. Après avoir participé à un album de reprises enregistré dans un but caritatif (2006) et fait une brève apparition, dans les chœurs, avec le groupe The Jesus and Mary Chain au festival de musique de Coachella (Californie) en 2007, elle enregistre en 2008 son premier album, un ensemble de reprises de Tom Waits intitulé Anywhere I Lay My Head. L’année suivante, elle enregistre Break Up, un album en duo avec Pete Yorn.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« JOHANSSON SCARLETT (1984- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/scarlett-johansson/