HARVEY WILLIAM (1578-1657)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après avoir étudié à Canterbury et à Cambridge, Harvey se rend en 1598 à Padoue dont l'université et principalement l'école de médecine étaient en pleine gloire. Là, Fabrice d'Acquapendente lui enseigne l'anatomie et Casserius la chirurgie. Reçu docteur en médecine en 1602, il retourne à Londres et devient, en 1609, médecin de l'hôpital Saint-Bartholomew. Professeur d'anatomie et de chirurgie au Royal College (1615), il enseigne sa théorie de la grande circulation du sang. En 1628, il publie à Francfort : Exercitatio anatomica de motu cordis et sanguinis in animalibus.

William Harvey

William Harvey

Photographie

Le médecin anglais William Harvey (1578-1657) a prouvé expérimentalement la circulation du sang chez les vertébrés. On lui doit une série d'observations sur le développement embryonnaire des vertébrés qui démontre l'élaboration de l'embryon à partir du fœtus. 

Crédits : Wellcome Collection

Afficher

Approfondissant les travaux de Colombo, de Césalpin, de Servet, il démontre dans cet ouvrage la communication entre les différentes parties de l'appareil circulatoire, le rôle primordial du cœur et réfute les vieilles conceptions sur la fonction du foie. Il décrit la musculature du cœur et explique son fonctionnement comme celui d'une pompe aspirante et foulante : le sang est propulsé dans les artères, tandis que les veines le ramènent. Il montre le caractère incessant de la circulation au cœur et met en évidence le rôle des valvules. Cependant, s'il a pressenti l'existence de relations entre les veines et les artères, la découverte des capillaires sera faite en 1661 par Malpighi. La découverte du mécanisme de la circulation du sang, une des plus importantes du xviie siècle, bouleversa les notions héritées de Galien, et nombre de bons esprits (dont Riolan et Guy Patin, entre autres) la nièrent violemment, tandis que d'autres (dont Descartes) s'y rallièrent d'emblée. Harvey devint célèbre et eut une clientèle très nombreuse.

D'autre part, on considère souvent Harvey comme le premier des « ovistes », comme le témoigne son adage : « Nous affirmons que tous les animaux naissent de quelque manière d'un œuf », c'est-à-dire qu'une substance matérielle, et non seulement l'œuf, est toujours à l'origine du fœtus. Toutefois, malgré les nombreuses dissections de biches et de daines capturées au cours des chasses du roi Charles Ier, il [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  HARVEY WILLIAM (1578-1657)  » est également traité dans :

CIRCULATION DU SANG PAR W. HARVEY

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 226 mots

Les physiologistes ont longtemps pensé, à la suite de Galien, que les sangs veineux et artériel se distribuaient dans tout le corps à partir du foie et du cœur et qu'ils étaient consommés à sa périphérie. En 1628, le médecin anglais William Harvey (1578-1657) montre que cette distribution centrifuge et sans retour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulation-du-sang-par-w-harvey/#i_10382

ACQUAPENDENTE GIROLAMO FABRICI D' (1533-1619)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 413 mots

Lorsque Fallope mourut, en 1562, l'université de Padoue chargea Girolamo Fabrici, pourtant dépourvu de titres, de diriger les démonstrations d'anatomie ; son talent le fit nommer, trois ans plus tard, à la chaire de chirurgie puis, en 1571, à celle d'anatomie de cette université. Il fut, dans la première, un maître déconseillant les audaces dangereuses et recherchant, dans la chirurgie, plus la g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acquapendente-girolamo-fabrici-d/#i_10382

CIRCULATION DU SANG - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 165 mots

ii e  siècle Galien (env. 129-env. 201) postule l'existence de pores dans la cloison interventriculaire du cœur pour expliquer la présence du sang dans sa partie gauche. xiii e  siècle Ibn al-Nafis (1210-1288) suppose plutôt le passage du san […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulation-du-sang-reperes-chronologiques/#i_10382

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 16 940 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Description »  : […] La notion d'appareil circulatoire est une acquisition relativement récente, puisque le terme « artère » consacre de nos jours encore l'erreur des anciens auteurs qui croyaient, avec Hippocrate, que l'air pulmonaire était conduit dans le corps par les vaisseaux. Claude Galien fut le premier à y reconnaître la présence du sang, mais c'est seulement en 1553 que Michel Servet décrit un cœur droit et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/#i_10382

DENIS JEAN-BAPTISTE (1643-1704)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 520 mots
  •  • 1 média

Le 15 juin 1667, Jean-Baptiste Denis, médecin parisien formé à Montpellier, diplômé en 1667, réussit à injecter dans les veines d’un jeune homme affaibli par des saignées successives l’équivalent de 300 millilitres de sang d’un agneau . Denis venait de réaliser la première transfusion de sang chez l’homme. Les saignées avaient pour but de corriger l’état mental de ce patient ; l’amélioration fut, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-denis/#i_10382

EMBRYOLOGIE

  • Écrit par 
  • Maurice PANIGEL, 
  • Josselyne SALAÜN, 
  • Denise SCHEIB, 
  • Jean SCHOWING
  •  • 13 223 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les étapes de l'embryologie »  : […] Les origines de l'embryologie remontent à l'Antiquité : de nombreux médecins et philosophes s'intéressèrent alors à l'évolution de l'embryon. Leurs moyens techniques étaient réduits, limités à l'observation d'œufs de divers animaux, surtout celui de la poule. Spéculations et hypothèses remplaçaient l'insuffisance des techniques. Les doctrines les plus variées et les plus erronées furent alors prop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie/#i_10382

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Naissance de la physiologie »  : […] Le raisonnement, affranchi des dogmes, a pourtant été un des principaux instruments de la recherche médicale scientifique au cours du xvii e et du xviii e  siècle : quelques personnalités clairvoyantes surent l'employer à bon escient. La Renaissance avait eu pour fruit la connaissance de l'anatom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_10382

PHYSIOLOGIE ANIMALE (histoire de la notion)

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 4 775 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Objectifs et méthode de la physiologie »  : […] Il est aisé de comprendre pourquoi l'anatomie du corps humain a d'abord dominé et inspiré la connaissance de ses fonctions, pourquoi on a estimé que, dans beaucoup de cas, on pouvait se faire une idée des fonctions à partir de l'inspection de la forme et de la structure des organes. Mais il s'agissait de structures à l'échelle macroscopique et de fonctions initiales ou terminales de processus comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiologie-animale-histoire-de-la-notion/#i_10382

PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MONTI
  •  • 6 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « De la spéculation à l’observation scientifique des embryons »  : […] De tout temps, science et philosophie ont repéré dans l’origine de la vie un enjeu crucial, où convergent et se combattent théories, croyances et idéologies, étayées de traditions historiques et d’appareils observationnels. Au xvi e  siècle, presque toutes les connaissances sur la reproduction, les organes sexuels, les rôles du mâle et de la femel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preformation-et-epigenese/#i_10382

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « HARVEY WILLIAM - (1578-1657) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-harvey/