LIEBKNECHT WILHELM (1826-1900)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'une famille de fonctionnaires, Wilhelm Liebknecht fait des études de théologie, de philologie et de philosophie aux universités de Giessen, de Berlin, de Marburg. Il se rend à Paris dès le déclenchement de la révolution de février 1848, puis participe aux soulèvements républicains du pays de Bade en 1848-1849. Se réfugiant à Genève, il y rencontre Friedrich Engels. Secrétaire de l'Association ouvrière qu'il oriente vers le socialisme, il est expulsé en 1850 et se rend à Londres. Il adhère à la Ligue des communistes, fréquente Marx et Engels, est correspondant de divers journaux allemands. En 1862, il s'installe à Berlin, adhère à l'Association générale des travailleurs allemands de Lassalle, collabore à son organe central, le Sozial-Demokrat, mais démissionne peu de temps après. Expulsé de Berlin, il s'installe à Leipzig, où il adhère à l'Association d'éducation ouvrière que préside Bebel. Journaliste déjà connu au passé révolutionnaire bien rempli, Liebknecht exerce une grande influence sur le jeune dirigeant ouvrier, à qui il fait connaître le marxisme. De 1865 à 1868, opposés à l'unification allemande sous la direction d'une Prusse réactionnaire et militaire, ils militent dans les rangs du progressisme démocratique, participant à la fondation du Parti populaire saxon, dont ils sont tous deux députés au Reichstag en 1867. Ils se séparent du courant libéral-démocratique en 1868 et orientent l'Union des associations ouvrières allemandes vers le socialisme (congrès de Nuremberg, 1868). Liebknecht participe avec Bebel et Bracke à la fondation du Parti social-démocrate des travailleurs allemands de tendance marxiste (congrès d'Eisenach, 1869). Il se voit confier la rédaction de son organe central, le Volkstaat. En 1870, au cours des débats du Reichstag, il refuse de voter les crédits de guerre pour la poursuite de la g [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LIEBKNECHT WILHELM (1826-1900)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les doctrines socialistes »  : […] La diffusion des doctrines socialistes va de pair avec l'industrialisation de l'Allemagne. Le mot Sozialismus apparaît en 1840, moins usité cependant que celui de Kommunismus. Les origines en sont françaises – Saint-Simon, Louis Blanc, Cabet – plutôt qu'anglaises, et les premiers foyers socialistes sont de petits groupes fixés à l'étranger : ouvriers par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_11009

BEBEL AUGUST (1840-1913)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 779 mots

Fils d'un sous-officier prussien, orphelin de bonne heure, August Bebel est formé au métier de tourneur. Il entreprend un tour d'Allemagne en 1858. Il s'établit par la suite à Leipzig en 1861 où il adhère à la Société d'éducation ouvrière dont il devient vite un des principaux animateurs. Il est membre du comité permanent de l'Union des associations ouvrières allemandes en 1864. En 1865, Wilhelm L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-bebel/#i_11009

GOTHA CONGRÈS DE (1875)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 608 mots

Le mouvement socialiste allemand a deux composantes lorsque s'ouvre le congrès de Gotha, le 22 mai 1875 : d'une part, l'Association générale des travailleurs allemands, fondée par Ferdinand Lassalle en 1863 ; d'autre part, le Parti ouvrier social-démocrate allemand, fondé en 1869 à Eisenach par Auguste Bebel et Wilhelm Liebknecht sur un programme d'inspiration marxiste. En 1875, le parti lassallie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-de-gotha/#i_11009

SOCIALISME - Histoire des mouvements socialistes (1870-1914)

  • Écrit par 
  • Daniel LIGOU
  •  • 8 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La social-démocratie allemande »  : […] La social-démocratie allemande fut le premier parti socialiste constitué après la débâcle de la I re  Internationale. Ce fut aussi le plus puissant, le parti modèle que bien d'autres cherchèrent à imiter. Mais le système politique allemand, constitutionnel, mais non parlementaire, limita son influence et son action. Le 28 septembre 1863 fut créée par Ferdinand Lassalle l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-mouvements-socialistes-socialisme/#i_11009

Pour citer l’article

François IGERSHEIM, « LIEBKNECHT WILHELM - (1826-1900) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-liebknecht/