SOCIALISMEHistoire des mouvements socialistes (1870-1914)

Médias de l’article

John Burns

John Burns
Crédits : Hulton Getty

photographie

Karl Hjalmar Branting et Kurt Eisner, 1919

Karl Hjalmar Branting et Kurt Eisner, 1919
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jean Jaurès

Jean Jaurès
Crédits : Getty

photographie

Jules Guesde

Jules Guesde
Crédits : Corbis/ GettyImages

photographie

Tous les médias


De 1870 à 1914, le mouvement socialiste est, dans son ensemble, « ascendant ». Au moment de la guerre franco-allemande et de la Commune, il n'existait guère, nulle part, comme force organisée. En 1914, au contraire, il était, du moins dans le monde occidental et en Europe centrale, partout présent et il jouait un rôle politique souvent important. Ces progrès sont en relation étroite avec le développement de l'industrie et, partant, avec l'accroissement de l'influence du monde du travail. Ils sont aussi plus ou moins étroitement liés à la démocratisation de plus en plus poussée des institutions, et notamment à l'acquisition du suffrage universel, de même qu'au développement de l'instruction primaire, voire de la laïcisation de l'État et de la vie publique.

Le deuxième caractère du mouvement est sa dispersion et son manque d'unité doctrinale. Certes, après 1870, et surtout après 1880, le marxisme a sérieusement progressé, mais le révisionnisme de Bernstein, l'ample synthèse de Jaurès, le pragmatisme anglo-saxon ou scandinave sont pour lui des obstacles pratiquement infranchissables. Ces divergences de vue peuvent s'expliquer par les histoires nationales, mais aussi par les différents degrés d'intégration de la classe ouvrière à la société « bourgeoise », l'attitude des gouvernements, le niveau de culture et la variabilité des conditions économiques. Aussi la IIe Internationale, malgré son immense prestige, n'est-elle guère qu'une « autorité morale ».

Enfin, le socialisme, dont le développement en Asie devrait par la suite étonner, fut d'abord un fait européen. Il n'a jamais réussi à s'implanter sérieusement aux États-Unis et au Canada. Il a par contre fortement inspiré les luttes anticoloniales et a pu longtemps passer pour une référence obligée des pays du Tiers Monde.

Marxisme et réformisme en Europe industrielle

Les pays de l'Ouest européen, avec quelques réserves pour l'Allemagne, ont, dans leur ensemble, connu un destin commun. L'unité nationale y est assurée, le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOCIALISME  » est également traité dans :

SOCIALISME - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Olivier NAY
  •  • 344 mots

Le terme « socialisme » désigne l'ensemble des idées et des doctrines politiques qui, depuis le début du xixe siècle, projettent de mettre fin aux injustices sociales engendrées par le capitalisme industriel et financier, et de changer la société dans le sens d'une plus grande égalité. Par extension, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-vue-d-ensemble/

SOCIALISME - Les Internationales

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 7 743 mots
  •  • 2 médias

La préhistoire du mouvement ouvrier, du socialisme, s'est déroulée dans des cadres nationaux. Mais dès le milieu du xixe siècle on vit naître l'idée, limitée d'abord à certains milieux de révolutionnaires émigrés, la Ligue des communistes en particulier, selon laquelle les prolétaires devaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-les-internationales/

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 051 mots
  •  • 4 médias

Apparue à l' extrême gauche du champ politique il y a plus d'un siècle, la social-démocratie a joué et continue de jouer un rôle important en Europe. Reconvertie au fil des temps en courant réformiste, modéré et pragmatique, elle demeure aujourd'hui la force politique dominante dans la gauche européenne. Parfois triomphante, plus souvent défaite, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/

ACCULTURATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 8 291 mots

Dans le chapitre « L'acculturation contrôlée et planifiée »  : […] Dans les anciennes républiques socialistes, l'acculturation (qui n'osait pas dire son nom) reposait sur les deux postulats suivants : 1. la distinction marxiste entre l'infra et la superstructure ; il suffira de changer les modes de production pour que, automatiquement, les systèmes culturels changent ou que les anciennes cultures se transforment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acculturation/#i_1189

ADLER MAX (1873-1937)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 644 mots

Longtemps occulté par la prépondérance de l'idéologie bolchevique, le rôle de Max Adler, l'un des principaux représentants de l'austro-marxisme, s'éclaire d'une importance accrue à mesure qu'on redécouvre les tendances anti-autoritaires apparues dans l'évolution de la doctrine marxiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-adler/#i_1189

A.I.T. (Association internationale des travailleurs)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 257 mots
  •  • 1 média

Première véritable forme d'organisation de l'internationalisme ouvrier, l'A.I.T. est fondée en 1864 à Londres, lors d'un meeting à Saint Martin's Hall. Fruit d'un projet franco-britannique, la Ire Internationale est au carrefour de plusieurs tentatives de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-internationale-des-travailleurs/#i_1189

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 851 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La vie politique »  : […] L'histoire du socialisme est plus compliquée. Il ne se réduit pas à la seule Sozialdemokratie, car il y a un socialisme chrétien, héritier des doctrines de Mgr Ketteler et auquel se rattachent les syndicats dont il vient d'être question ; très proche du socialisme existe un syndicalisme libéral, représenté par les syndicats […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_1189

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 314 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le renforcement de l'État socialiste »  : […] renforçait incontestablement l'État est-allemand, elle l'obligeait aussi à affirmer plus nettement son identité socialiste. La nouvelle équipe dirigeante avec à sa tête Erich Honecker, premier secrétaire du S.E.D. depuis le VIIIe congrès de 1971, Willy Stoph, élu après la mort d'Ulbricht en août 1973 président du Conseil d'État, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-democratique-allemande/#i_1189

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 228 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le Parti social-démocrate »  : […] Le 6 octobre 1945, les chefs socialistes survivants se réunirent au couvent de Werningsen, près de Hanovre, pour préparer la reconstruction du parti. Trois personnalités dominèrent le débat : Kurt Schumacher (1895-1952), qui, depuis juin 1933, avait été envoyé d'un camp de concentration à l'autre, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-federale-d-allemagne-jusqu-a-la-reunification/#i_1189

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 335 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Socialisme et anarchisme »  : […] Le socialisme et l'anarchisme se rencontrent dans une hostilité commune à l'égard de l'État ; tous deux en réclament la disparition. La différence ne porte que sur la manière de l'envisager. Engels, dans un passage de L'Anti-Dühring cité par Lénine dans L'État et la Révolution, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anarchisme/#i_1189

AUX ORIGINES D'ISRAËL (Z. Sternhell)

  • Écrit par 
  • Ariane BONZON
  •  • 1 515 mots

Qu'est-il advenu de la société nouvelle que les pères fondateurs d'Israël voulaient instaurer sur la Terre promise ? Tel est l'objet de la recherche que propose Zeev Sternhell dans son livre Aux origines d'Israël. Entre nationalisme et socialisme (Fayard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aux-origines-d-israel/#i_1189

BEBEL AUGUST (1840-1913)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 779 mots

Fils d'un sous-officier prussien, orphelin de bonne heure, August Bebel est formé au métier de tourneur. Il entreprend un tour d'Allemagne en 1858. Il s'établit par la suite à Leipzig en 1861 où il adhère à la Société d'éducation ouvrière dont il devient vite un des principaux animateurs. Il est membre du comité permanent de l'Union des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-bebel/#i_1189

BERNSTEIN EDUARD (1850-1932)

  • Écrit par 
  • Frédéric BON
  •  • 1 146 mots

Le révisionnisme est né de la situation paradoxale de la social-démocratie allemande au début du xxe siècle. Un parti puissant, dans un pays prospère, continue de professer une idéologie révolutionnaire, alors qu'il tire sa force du jeu démocratique. La permanence de ce paradoxe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-bernstein/#i_1189

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 125 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La Voie birmane vers le socialisme »  : […] révolutionnaire du 28 avril 1962, le régime de Ne Win dévoila sa nouvelle doctrine : la Voie birmane vers le socialisme. Cette orientation idéologique prônait la recherche de la société socialiste parfaite mais adaptée à la culture et aux traditions birmano-bouddhistes. Mêlant autarcie et collectivisme, nationalisme et révolution socialiste, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/birmanie-myanmar/#i_1189

BLUM LÉON (1872-1950)

  • Écrit par 
  • René GIRAULT
  •  • 2 228 mots
  •  • 2 médias

adversaires politiques comme rarement ce fut le cas dans la vie politique française, Léon Blum apparaît aujourd'hui, avec le recul du temps, comme un des acteurs principaux de l'évolution de la France vers la modernité et la justice sociale ; il est aussi à placer parmi les penseurs du socialisme français au xxe siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-blum/#i_1189

BOBBIO NORBERTO (1909-2004)

  • Écrit par 
  • Giovanni BUSINO
  •  • 2 402 mots

Dans le chapitre « Un « philosophe militant » »  : […] Dans Quale Socialismo ? (1976), Bobbio écrit que le xxe siècle a eu des États socialistes sans démocratie et des sociétés démocratiques sans socialisme. Il impute les raisons de cette situation au sous-développement de la théorie socialiste de l'État, incapable de concilier les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norberto-bobbio/#i_1189

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 978 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Effort de modernisation »  : […] les intérêts des classes sacrifiées (ouvriers et paysans) par la bourgeoisie au pouvoir. D'une part, le parti social-démocrate bulgare fondé, en 1891 par Dimitar Blagoev, éclate en 1903, à l'instar du socialisme russe, en deux tendances : un socialisme « large », réformiste, orienté vers les libéraux, et un socialisme « étroit », intransigeant et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_1189

CAPITALISME - Sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 3 509 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Le capitalisme en débat »  : […] La Grande Transformation, 1944), mais pour des raisons complètement différentes. Alors que Joseph Schumpeter déplore l'inéluctable avènement du socialisme, Karl Polanyi alerte à l'inverse sur les méfaits d'un marché qui, dégagé de toute régulation sociale et politique, trouve en lui-même son propre centre de gravité. L'histoire en est témoin. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisme-sociologie/#i_1189

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « Refus du socialisme »  : […] social et le procès du libéralisme ont engendré diverses orientations. À la même époque, le socialisme aussi procède de ces mêmes refus. L'opposition aux écoles socialistes n'a pas moins contribué à constituer le catholicisme social que sa critique du libéralisme. Il ne pouvait évidemment que rejeter le marxisme du fait de son postulat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/#i_1189

CHINE - Histoire de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 153 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  Du socialisme en débat à la lutte des factions (1956-1965) »  : […] Après les bouleversements de la prise du pouvoir, l'ère du premier plan quinquennal (1953-1958) débuta par une phase de croissance régulière. Sur le plan politique, le régime achevait la construction de ses institutions, avec notamment la Constitution de 1954 ; s'il lançait, à l'occasion, des campagnes de réforme de la pensée, particulièrement dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_1189

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Aujourd'hui »  : […] des couches ouvrières être associées à l'essor général de la société. Le mouvement socialiste quitte le « ghetto » des intellectuels et des déclassés où il était confiné et devient une force qui fait son entrée au Parlement et bientôt briguera des responsabilités gouvernementales. Et c'est ainsi qu'en 1895 Friedrich Engels, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-la-theorie-de-la-lutte-de-classes/#i_1189

COLONIALISME & ANTICOLONIALISME

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 6 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Socialisme et anticolonialisme »  : […] C'est du socialisme que va sortir l'anticolonialisme le plus systématique. Karl Marx, qui n'est pas le contemporain de la grande poussée coloniale, a mis en lumière la place de l'exploitation coloniale dans le processus de l'accumulation primitive. Les capitaux investis dans les colonies sont en mesure « de rendre des taux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonialisme-et-anticolonialisme/#i_1189

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 808 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Ire Internationale »  : […] sont définitivement reconnues en septembre 1868 à Bruxelles. La coopération ouvrière est désormais vue non plus comme un moyen, mais comme la préfiguration de la société socialiste émancipée. Ce même congrès se déclare enfin partisan de l'appropriation collective du sol, des mines et des carrières, des forêts et des moyens de transport […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_1189

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 453 mots
  •  • 8 médias

L'ensemble des pays appartenant au système socialiste d'économie pouvait se définir, jusqu'à l'effondrement de ce système en 1989-1990, à partir de trois critères principaux. En premier lieu, les activités économiques, tout comme la vie politique, étaient subordonnées aux décisions d'un parti unique, qu'il fût dénommé Parti communiste ou portât un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/#i_1189

CONTRÔLE OUVRIER

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 590 mots

La notion de contrôle ouvrier, apparue au début du xxe siècle dans des cercles restreints de la social-démocratie européenne, a pris un relief historique avec la révolution russe d'octobre 1917. Envisagée d'un point de vue instrumental, elle se présente comme une revendication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controle-ouvrier/#i_1189

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 411 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La construction du socialisme »  : […] Castro proclame pour la première fois : « Compagnons, ouvriers et paysans, ceci est la révolution socialiste et démocratique des humbles, par les humbles et pour les humbles. » La révolution s'en prend alors aux gros propriétaires agricoles qui soutiennent les mouvements de contre-révolution aidés par la CIA. Leur élimination est l'objet de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuba/#i_1189

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 252 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un courant politique original »  : […] une acceptation explicite de l'économie de marché, mais non du « libéralisme ». Le socialisme prémarxiste n'a pas moins été en conflit ouvert avec l'Église, et on connaît la pensée marxiste sur la religion. À part les travaillistes anglais, les partis socialistes européens sont anticléricaux. Déjà en 1878, Léon XIII condamne le socialisme dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie-chretienne/#i_1189

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 420 mots
  •  • 11 médias

prolétariat. Le terme de démocratie populaire est ensuite progressivement abandonné pour celui d'État socialiste. La plupart des « républiques populaires » deviennent des « républiques socialistes ». L'Albanie, avec la Constitution du 26 décembre 1976, devient la république populaire socialiste d'Albanie. Cette évolution dans la terminologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democraties-populaires/#i_1189

DÉPÉRISSEMENT DE L'ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMALDENT
  •  • 1 068 mots

Jusqu'en 1845, Marx avait développé, en jeune hégélien de gauche, une critique purement philosophique de l'État ; L'Idéologie allemande pose les fondements d'une critique théorique, menée au nom du matérialisme historique. L'État est le produit nécessaire d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deperissement-de-l-etat/#i_1189

DEUXIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 4 291 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le gouvernement provisoire »  : […] et Rouen, où les démocrates sont battus, mais la transition s'opère dans le calme ; l'Assemblée constituante, réunie le 4 mai, désigne une Commission exécutive de cinq membres, qui succède au gouvernement provisoire ; elle comprend à nouveau Lamartine, Arago, Garnier-Pagès, Ledru-Rollin et Marie ; les socialistes avec Louis Blanc sont éliminés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deuxieme-republique/#i_1189

DURKHEIM (ÉCOLE DE)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 2 534 mots

Dans le chapitre « Société et individu »  : […] un cadre institutionnel qui garantisse aux individus l'exercice correct (et humainement satisfaisant) de leur nécessaire solidarité. Ce cadre, il le concevra sous les espèces d'un socialisme de type particulier reposant sur une démocratie définie comme un « système politique par lequel la société peut produire une conscience d'elle-même dans sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/durkheim-ecole-de/#i_1189

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 006 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'opposition socialiste »  : […] En dehors de l'opposition républicaine est née une opposition socialiste. Au début de l'Empire, les ouvriers, déçus par l'échec du socialisme utopique et par la politique répressive du gouvernement républicain lors des journées de juin, se sont cantonnés dans leurs préoccupations professionnelles. L'influence de Proudhon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_1189

ENGELS FRIEDRICH (1820-1895)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 2 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Politique dans la philosophie »  : […] à la fondation de l'Association internationale des travailleurs. Puis, conseiller des socialistes marxistes de tous les pays, il intervient notamment de très près dans la constitution des partis socialistes allemand et français, dans le développement du socialisme russe et italien. Jusqu'à sa mort à Londres, son rôle fut d'orientation et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-engels/#i_1189

FÉMINISME - Histoire du féminisme

  • Écrit par 
  • Geneviève FRAISSE
  •  • 3 472 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les usages historiques d'un terme »  : […] Empire, du mouvement ouvrier français, très proudhonien : contradiction qui fait des femmes de la Commune des militantes socialistes plus que des féministes ; contradiction que le marxisme cherche à résoudre en établissant une hiérarchie des priorités (d'abord la lutte des classes, ensuite l'affranchissement des femmes) ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-histoire-du-feminisme/#i_1189

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 925 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  La Révolution contre la République (1880-1944) »  : […] des attaques de ceux qui, répudiant les valeurs de la « Troisième », en appelaient à une nouvelle Révolution. Tel était, d'abord, le cas des socialistes. Les journées de juin 1848, puis la semaine sanglante de mai 1871, qui avait vu l'écrasement de la Commune de Paris sur ordre d'Adolphe Thiers, avaient jeté les bases d'une hostilité réciproque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_1189

FRONT POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origines et formation du Front populaire (1934-1936) »  : […] la gauche républicaine allié, lors des consultations électorales de 1924 et de 1932, aux socialistes de la Section française de l'internationale ouvrière (S.F.I.O.), ces derniers, qui redoutent de perdre leur identité de parti révolutionnaire, refusent de se compromettre au pouvoir. Ils condamnent ainsi à l'échec tous les gouvernements de gauche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-populaire/#i_1189

GOTHA CONGRÈS DE (1875)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 608 mots

Le mouvement socialiste allemand a deux composantes lorsque s'ouvre le congrès de Gotha, le 22 mai 1875 : d'une part, l'Association générale des travailleurs allemands, fondée par Ferdinand Lassalle en 1863 ; d'autre part, le Parti ouvrier social-démocrate allemand, fondé en 1869 à Eisenach par Auguste Bebel et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-de-gotha/#i_1189

GRAMSCI ANTONIO (1891-1937)

  • Écrit par 
  • Hugues PORTELLI
  •  • 4 470 mots

Dans le chapitre « Du méridionalisme au « conseillisme » »  : […] Mais de Gentile, Gramsci reprend aussi les conceptions éducatives. Si le socialisme est une vision intégrale de la vie, il nécessite une action éducative dans la classe ouvrière où ne s'exercera plus le nécessaire despotisme des intellectuels, mais où se fondera une démarche « socratique » dans laquelle ouvriers et intellectuels seront « en même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-gramsci/#i_1189

GUESDE JULES (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 307 mots
  •  • 1 média

Le nom de Jules Guesde est indissolublement lié à un courant historique du socialisme français, le guesdisme, qui apparaît dans les années 1880 et qui a joué un rôle important dans la fondation de la Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.) en 1905 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-guesde/#i_1189

HAUPT GEORGES (1928-1978)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 732 mots

Avec Georges Haupt disparaissait l'un des derniers représentants de l'intelligentsia internationale passionnée de socialisme. Cet historien avait, avec des militants comme Rosa Luxemburg, Christian Rakovsky ou Jaurès, qu'il admirait, plus d'un trait commun : ce qui les unissait, compte tenu d'évidentes différences, c'était une prodigieuse culture, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-haupt/#i_1189

HAVEMANN ROBERT (1910-1982)

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 1 073 mots

donna une publicité accrue à ses idées. Dans ses articles, ses entretiens avec des journalistes et ses livres, il ne cessa de critiquer la variante prussienne et sclérosée du socialisme, le dogmatisme et la bureaucratie du régime. Il condamnait la toute-puissance du parti et l'emprise de quelques-uns de ses membres sur l'ensemble de la population […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-havemann/#i_1189

HILFERDING RUDOLF (1877-1941)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 401 mots

Considéré généralement comme l'un des représentants les plus marquants de l'école marxiste autrichienne, Hilferding opta pour le socialisme alors qu'il étudiait la médecine ; il se joignit à Otto Bauer, à Karl Kautsky et à August Bebel et, en 1906, enseigna à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-hilferding/#i_1189

JAURÈS JEAN (1859-1914)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 657 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au tournant du siècle. Les nouvelles responsabilités nationales »  : […] Les écrits et les actes de Jaurès, entre 1893 et 1898, expriment une foi très vive, presque messianique, dans l'imminence de la révolution, foi qu'il partage avec la grande majorité des socialistes français, en particulier avec les guesdistes, sur le programme desquels, sans adhérer à leur parti, il a été élu député. Cependant, la reprise de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jaures/#i_1189

KREISKY BRUNO (1911-1990)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 616 mots

Né à Vienne dans une famille israélite aisée et libérale, Bruno Kreisky étudie le droit à l'université de Vienne. Membre actif du Parti social-démocrate autrichien et responsable des Jeunesses socialistes de Vienne, il est arrêté en 1935. Au lendemain de l'Anschluss, candidat au doctorat en droit, il refuse de répondre au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-kreisky/#i_1189

LASSALLE FERDINAND (1825-1864)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 511 mots

Né dans une famille de riches négociants juifs de Breslau, Ferdinand Lassalle suit les cours de l'université de sa ville natale, puis de celle de Berlin. Influencé par Fichte et par Hegel ainsi que par l'économiste List, il est favorable à une sorte de socialisme d'État : c'est à l'État qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-lassalle/#i_1189

LIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Francis BALLE
  •  • 6 797 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le retour du libéralisme »  : […] Mais c'est évidemment le socialisme qui constitue le principal défi au libéralisme. Entendu dans son sens le plus général, le socialisme tient pour nécessaire, au nom de la primauté de l'intérêt général sur les intérêts particuliers, la substitution de l'action de la collectivité à la libre initiative des individus qui la composent. Proudhon, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberalisme/#i_1189

LIEBKNECHT KARL (1871-1919)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 856 mots

Né à Leipzig, Karl Liebknecht est le fils d'un des fondateurs du Parti social-démocrate allemand, Wilhelm Liebknecht. Bachelier à dix-neuf ans, docteur en droit et en sciences politiques en 1897, il ouvre un cabinet d'avocat à Berlin avec son frère Theodor. C'est à cette époque qu'il commence à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-liebknecht/#i_1189

LIEBKNECHT WILHELM (1826-1900)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 649 mots

D'une famille de fonctionnaires, Wilhelm Liebknecht fait des études de théologie, de philologie et de philosophie aux universités de Giessen, de Berlin, de Marburg. Il se rend à Paris dès le déclenchement de la révolution de février 1848, puis participe aux soulèvements républicains du pays de Bade en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-liebknecht/#i_1189

LIÈGE, ville

  • Écrit par 
  • Jean LEJEUNE, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 6 993 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Luttes politiques et sociales »  : […] Dans sa majorité, ce mouvement est socialiste et anticlérical, mais le monde catholique liégeois est à la fin du xixe siècle le lieu d'un débat très vif sur la question de l'autonomie des organisations ouvrières chrétiennes. Ce débat s'amorce lors des congrès des œuvres sociales tenus à Liège sous l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liege-ville/#i_1189

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 534 mots
  •  • 3 médias

apparaît bien comme le premier théoricien du « socialisme scientifique » (même s'il n'est pas l'inventeur de cette expression, déjà utilisée avant lui par Proudhon) et, à ce titre, comme l'initiateur du mouvement ouvrier international contemporain. Toutefois, la présentation de sa théorie n'a jamais cessé d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_1189

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissance du révisionnisme »  : […] procède à la première révision. En 1899, dans Les Présupposés du socialisme, Bernstein propose d'abord une révision des dogmes. Au nom du réalisme, mais aussi au nom de l'idéal : « La social-démocratie aurait besoin d'un Kant pour soumettre au crible de la critique nombre d'idées reçues. Le matérialisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/#i_1189

OUVRIER MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • Bernard PUDAL
  •  • 10 990 mots
  •  • 2 médias

vie et des conditions de travail, il ne peut être, dans la réalité historique, séparé du socialisme qui est avant tout un mouvement politique et une théorie. Même si le syndicat, dans certains pays, se trouve totalement indépendant du parti politique, l'action syndicale dans le monde contemporain où le rôle de l'État a considérablement grandi ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ouvrier/#i_1189

PANNEKOEK ANTON (1873-1960)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 1 009 mots

Né dans un village de Gueldre en Hollande, Anton Pannekoek poursuit des études de mathématiques et d'astronomie à l'université de Leyde et obtient le titre de docteur en astronomie en 1902. Venu très jeune au marxisme, il adhère en 1901 au jeune Parti ouvrier social-démocrate de Hollande. Marxiste et révolutionnaire convaincu, il combat le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-pannekoek/#i_1189

PARETO VILFREDO (1848-1923)

  • Écrit par 
  • Giovanni BUSINO
  •  • 3 059 mots

Dans le chapitre « Les systèmes économiques « purs » »  : […] Dans Les Systèmes socialistes (1902-1903), il étudie une des causes majeures de la déperdition des doctrines libérales. Ce qui ressort de cet ouvrage, ce sont les faiblesses du libéralisme, faisant uniquement appel à la raison, et l'inconsistance logique des idées socialistes, mais aussi leur puissance explosive, leur caractère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vilfredo-pareto/#i_1189

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Albert-Alain BOURDON, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • François GUICHARD, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 046 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L’institutionnalisation de la révolution  »  : […] Le Premier ministre Vasco Gonçalves, estimant la révolution menacée, prend en charge la sauvegarde des acquis révolutionnaires et la conduite du pays « vers le socialisme ». La Junte de salut national est remplacée par le Conseil de la révolution, un organe composé de militaires et doté de pouvoirs forts, confirmant ainsi l’institutionnalisation du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_1189

POTTIER EUGÈNE (1816-1887)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 380 mots

Le destin prodigieux de L'Internationale a rejeté dans l'ombre l'œuvre et la vie son auteur. Conséquence injuste, car Eugène Pottier est peut-être le chansonnier socialiste le plus important du xixe siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-pottier/#i_1189

PROFIT

  • Écrit par 
  • Jacques LEBRATY
  •  • 4 774 mots

Dans le chapitre « Indicateur de succès »  : […] la norme planifiée n'est plus apparu comme un indicateur suffisant d'efficacité économique et c'est à ce titre qu'il a semblé souhaitable de réintroduire la notion de profit. Cette réintroduction n'impliquait nullement une convergence des idéologies socialiste et capitaliste, mais seulement un certain rapprochement des modes de gestion économique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/profit/#i_1189

PROGRESSISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 360 mots

Néologisme formé aux alentours de 1930, dans la ligne de l'idéologie du progrès qui s'est développée au xixe siècle. Le passage de l'idée de progrès au progressisme implique une connotation positive, liée à l'importance croissante du futur. Par suite du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progressisme/#i_1189

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 632 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Prolétariat et théorie socialiste »  : […] mode de production capitaliste. Les difficultés auxquelles ont donné lieu ces situations dans le mouvement socialiste ont constamment fait resurgir le débat théorique de ses origines. Les théoriciens de la social-démocratie austro-allemande, au premier rang desquels se classait Kautsky, ont mis l'accent sur le fait que « le mouvement ouvrier et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_1189

PROUDHON PIERRE JOSEPH (1809-1865)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 5 650 mots
  •  • 2 médias

Science et liberté, socialisme scientifique et socialisme libéral, libéral car scientifique, et pluraliste parce que libéral : telle est l'originalité de la pensée de Proudhon, par rapport aux socialistes utopiques de son siècle et aux conséquences dogmatiques de la pensée scientifique de Marx. « La souveraineté de la volonté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-proudhon/#i_1189

QU'EST-CE QUE LA PROPRIÉTÉ ? Pierre-Joseph Proudhon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 023 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une science de l'économie moderne ? »  : […] Pour cette esquisse d'une théorie de la plus-value ainsi que pour l'apparition sous la plume de Proudhon de l'expression de « socialisme scientifique », Qu'est-ce que la propriété ? demeure sans conteste, sans toutefois préfacer l'idéal communiste puisque seule la propriété et non la possession est dénoncée, une source d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-est-ce-que-la-propriete/#i_1189

RÉFORMISME

  • Écrit par 
  • Jacques JULLIARD
  •  • 3 003 mots

Dans le chapitre « Constitution du clivage politique »  : […] C'est cependant l'essor historique du socialisme avec la fondation de la Ire Internationale en 1864, qui fait du débat entre réformistes et révolutionnaires, au sein du mouvement ouvrier et des forces de gauche, une donnée désormais permanente de la vie politique : entre marxistes et proudhoniens, il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reformisme/#i_1189

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 478 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Affirmation de l'histoire et violence des passions »  : […] soucieuse de vérifications archivistiques et dispensatrice de récits, donnés pour vrais. Au tournant du siècle, la contestation vient pourtant de la gauche socialiste : avec l'Histoire socialiste de la Révolution française (1901-1904), de Jean Jaurès ; celui-ci réinstalle l'histoire de la Révolution dans le cours de l'histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_1189

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 270 mots
  •  • 67 médias

Dans le chapitre « L'État-providence »  : […] Entre 1945 et 1951, la première période de l'après-guerre coïncide avec une expérience socialiste. Portés au pouvoir, à leur grande surprise et à celle de presque tous les experts, par les élections de juillet, les travaillistes ont bénéficié, pour la première fois, de majorités absolues au Parlement et ont pu tenter d'appliquer un réel programme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_1189

RUSSELL BERTRAND lord (1872-1970)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVAUX
  •  • 6 112 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le moraliste et le militant politique »  : […] le conduit en 1918 à la prison de Brixton ; il en sort convaincu de l'urgence de réformes radicales en Grande-Bretagne. Les Principes de reconstruction sociale (1926) exposent cette orientation de plus en plus socialisante, proche de celles de Keynes, de Shaw et de Wells à la même époque. Une visite en Russie soviétique (Théorie et pratique du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertrand-russell/#i_1189

SAINT-SIMON CLAUDE HENRI DE ROUVROY comte de (1760-1825) ET SAINT-SIMONISME

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL, 
  • Ernest LABROUSSE
  •  • 6 005 mots
  •  • 1 média

du xviiie siècle et comme le premier socialiste français de l'ère industrielle. « Industriel », ce grand seigneur l'est lui-même, du moins au sens saint-simonien du mot : c'est-à-dire toujours lancé dans la vie active. Il « entreprend ». Il se ruine, s'enrichit, se ruine de nouveau, et vit enfin du mécénat de l'amitié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-simon-et-saint-simonisme/#i_1189

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 241 mots

méconnu. Ce fils d'un bourgeois, commerçant malheureux, et d'une mère très pieuse est un philosophe révolutionnaire, fidèle au socialisme prolétarien découvert à l'âge mûr. Cet affamé de lectures a perçu très intensément la décadence de la société et la ruine des valeurs ; son œuvre nombreuse n'a d'autre but que d'y faire face avec un courage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-sorel/#i_1189

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 455 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le « meilleur disciple de Lénine » »  : […] de la tentative d'insurrection communiste en Allemagne (à Hambourg), Staline développe la théorie de la « construction du socialisme dans un seul pays ». Ce choix stratégique fondamental implique de reprendre la marche en avant de la révolution socialiste en Union soviétique, interrompue au début de 1921 lorsque Lénine, face aux révoltes ouvrières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_1189

THÉORIE DE L'ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE, Joseph Aloys Schumpeter - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie L. COT
  •  • 830 mots

Dans le chapitre « Un système général »  : […] irréversible du capitalisme qui, de succès en succès, conduira à « mine[r] les institutions sociales qui le protègent » et à « désigne[r] nettement le socialisme comme son héritier présomptif » (Capitalisme, socialisme et démocratie, 1990). « À J. Schumpeter, écrit François Perroux, nous devons la profonde estime que méritent ceux qui, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-evolution-economique/#i_1189

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 392 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La « question sociale », l'« apaisement » et l'alliance russe (1890-1898) »  : […] Les élections de 1893 furent placées sous le signe du ralliement et de la percée socialiste. Les ralliés n'eurent pas trente élus, mais leurs électeurs assurèrent une majorité substantielle aux progressistes ; les monarchistes faisaient désormais figure de groupe résiduel. Les radicaux progressaient et recrutaient surtout en province. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_1189

URBANISME - Urbanisme et société

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGE
  •  • 4 818 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La naissance d'une politique »  : […] La société socialiste a naturellement engendré son propre urbanisme, dégagé des contraintes de la spéculation foncière et immobilière et des contradictions entre la propriété individuelle des sols et l'usage collectif de l'espace urbain. Il était dépourvu de toute spontanéité, puisque la décision appartenait à la collectivité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-urbanisme-et-societe/#i_1189

VARSOVIE (PACTE DE)

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI, 
  • Universalis
  •  • 5 955 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La « souveraineté limitée » »  : […] R.S.S. ne peut être indifférente et ne le sera jamais aux destinées de la construction du socialisme dans les autres pays, ainsi qu'à la cause commune du socialisme mondial », est particulièrement significative. Prononcée peu avant l'intervention en Tchécoslovaquie, elle traduit l'une des préoccupations majeures de Moscou. En effet, l'U.R.S.S. n'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varsovie-pacte-de/#i_1189

VINGTIÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE L'U.R.S.S. (1956)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

du système politico-économique tel qu'il existe en U.R.S.S. et dans les pays de l'Est et ouvrit la voie à d'autres conceptions du socialisme. Il sapait, en effet, l'un des piliers du système politique monocentriste établi sur l'identification totale de tous les éléments qui le composent (partis communistes au pouvoir, partis communistes des pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vingtieme-congres-du-parti-communiste-de-l-u-r-s-s/#i_1189

WEITLING WILHELM (1808-1871)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 665 mots

Fils naturel d'une servante et d'un officier de la Grande Armée, Weitling est mis en apprentissage chez un tailleur après des études primaires et commence à vingt ans son tour d'Allemagne. En 1830, à Leipzig, il prend part au mouvement libéral saxon et adresse à la Leipziger Zeitung des articles radicaux. Établi à Paris en 1835- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-weitling/#i_1189

ZETKIN CLARA (1857-1933)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 733 mots

Née à Wiederau dans une famille d'instituteurs polonais, Clara Eisner (devenue, après son mariage, Clara Zetkin) est élève au collège d'enseignement pour jeunes filles de Leipzig, où elle subit l'influence du féministe August Schmidt. Dès cette époque, elle établit des contacts avec le Parti social-démocrate allemand qui vient de se constituer, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clara-zetkin/#i_1189

ZIMMERWALD CONFÉRENCE DE (1915)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 939 mots

L'Europe est en guerre depuis treize mois lorsque s'ouvre le 5 septembre 1915 à Zimmerwald, près de Berne, la première conférence socialiste internationale depuis l'effondrement de l'Internationale socialiste en août 1914. Les tentatives de renouer des liens internationaux ont été nombreuses ; elles venaient soit de partis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-zimmerwald/#i_1189

Voir aussi

Pour citer l’article

Daniel LIGOU, « SOCIALISME - Histoire des mouvements socialistes (1870-1914) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-mouvements-socialistes-socialisme/