URUK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Irak : carte administrative

Irak : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Villes de Mésopotamie

Villes de Mésopotamie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo


Mentionnée dans la Bible sous le nom d'Erech, Uruk reste pendant près de quatre mille ans un des principaux sites de la Mésopotamie. C'est un de ses rois semi-légendaires, Gilgamesh, qui est le héros d'une célèbre épopée, écrite en sumérien à la fin du ~ IIIe millénaire, remodelée en akkadien au début du IIe, puis recopiée avec constance pendant deux mille ans et traduite dans plusieurs langues.

Irak : carte administrative

Irak : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Irak. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Villes de Mésopotamie

Villes de Mésopotamie

Dessin

Villes de Mésopotamie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

Vidéo

Apparition de l'écriture et des premières villes. Début de la métallurgie du cuivre. Expansion de la domestication du cheval.Le IVe millénaire peut être considéré comme le début de l'histoire car il voit apparaître l'écriture.La majeure partie du globe reste cependant occupée par des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Des fouilles allemandes (en 1911, de 1927 à 1939, et depuis 1954) menées sur le site (appelé aujourd'hui Warks) ont mis au jour de nombreux témoignages de ce passé prestigieux. Les plus anciens vestiges reconnus remontent à la fin de l'époque dite d'Obeid (début du ~ IVe millénaire), caractérisée par une belle céramique peinte en noir sur fond clair. De cette époque date un bâtiment tripartite (à nef centrale et ailes latérales) aux façades ornées de redans, vraisemblablement une salle de conseil.

À l'époque suivante, dite précisément d'Uruk (~ 3700-~ 3100), le site s'étend et devient une véritable ville, marquant l'achèvement de ce processus d'urbanisation dont Gordon Childe soulignait l'importance. Dans le dernier quart du ~ IVe millénaire, un vaste complexe architectural constitue le quartier dit de l'Eanna, cœur politique et religieux de la ville. Certains bâtiments, tout en rappelant le passé par leur plan tripartite, atteignent des dimensions inconnues jusque-là (le temple D, par exemple, mesure presque 4 600 m2), mais des formes architecturales nouvelles apparaissent également. Le décor des façades est lui aussi remarquable : des niches à la découpe parfois très compliquée font jouer l'ombre et la lumière ; ailleurs, des mosaïques de cônes (clous d'argile ou de pierre à tête colorée, fichés dans la maçonnerie) dessinent des motifs géométriques. Pour la plupart, ces bâtiments sont généralement considérés comme des temples, mais l'Eanna est plus vraisemblablement un immense complexe palatial, avec ses salles de réception, ses quartiers d'habitation, et [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  URUK  » est également traité dans :

DAME D'URUK

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 240 mots

Visage féminin trouvé en fouilles sur le site d'Uruk (Warka, Irak). Daté de — 3000 il appartenait à une statue composite dont l'âme était sans doute en bois (musée de Bagdad). Taillée dans un marbre blanc très fin, haute d'une vingtaine de centimètres, cette tête était destinée à recevoir une coiffure en métal précieux, des incrustations – coquille pour la corn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dame-d-uruk/#i_46672

ANU

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 482 mots

Anu est le nom sémitisé du dieu sumérien An ; l'idéogramme qui le désigne signifie simultanément « ciel » et « dieu », en général. Dans le partage tripartite du monde, Anu règne par excellence sur les cieux. Il occupe, à ce titre, le sommet du panthéon classique babylonien. Environ quatre-vingts divinités composent sa famille et sa domesticité. Le nombre qui le symbolise — soixante — est, dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anu/#i_46672

ASSYRO-BABYLONIENNE RELIGION

  • Écrit par 
  • René LARGEMENT
  •  • 4 258 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le culte »  : […] La vie quotidienne des dieux était ordonnée à l'image de celle des rois ; on offrait à la divinité quatre repas par jour : le grand et le petit repas du matin, le grand et le petit repas du soir ; chacun d'eux se composait de boissons fermentées, de pains, de fruits et de viande ; ils n'étaient pas purement symboliques ; le menu journalier des quatre grandes divinités d' Uruk exigeait 243 pains fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-assyro-babylonienne/#i_46672

ÉPOPÉE DE GILGAMESH

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 722 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Le grand homme qui ne voulait pas mourir » »  : […] Cette épopée relate l'histoire de Gilgamesh, roi et tyran de la ville d'Uruk en Mésopotamie : « Pour deux tiers, il est dieu, pour un tiers, il est homme. » Ses concitoyens s'étant plaint auprès de leur dieu Anu d'être traités avec dureté (« nuit et jour règne sa violence »), celui-ci crée Enkidu, mi-homme mi-bête, pour tenir en respect leur souverain. Ignorant la société des hommes, Enkidu vit au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee-de-gilgamesh/#i_46672

GILGAMESH

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel FOREST
  •  • 1 978 mots
  •  • 1 média

Gilgamesh serait un roi d'Uruk, une des principales cités sumériennes de Mésopotamie (la plaine alluviale du Tigre et de l'Euphrate, dans l'actuel Irak), et aurait régné aux environs de 2500 avant notre ère. Il a probablement existé, mais nous n'en avons aucune trace historique, et nous ne connaissons le personnage qu'à travers une série de récits légendaires, dont l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilgamesh/#i_46672

ISHTAR

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 681 mots
  •  • 1 média

Ishtar est la personnalité féminine la plus importante du panthéon assyro-babylonien, sinon dans les hiérarchies syncrétiques artificiellement dressées par les scribes, du moins dans la réalité des pratiques et de la sensibilité religieuses des Mésopotamiens : c'est qu'elle est à la fois l'amante passionnée ou consolatrice et la guerrière qui se plaît aux massacres, au point que ce nom propre fini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ishtar/#i_46672

MÉSOPOTAMIE - Premier peuplement

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 1 483 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Avant l'essor urbain »  : […] En Basse-Mésopotamie, les recherches archéologiques sont suffisamment avancées pour qu'on puisse déjà esquisser l'histoire du peuplement de cette région. Les premières étapes en présentent d'autant plus d'intérêt qu'elles expliquent peut-être le développement ultérieur d'une région qui s'est distinguée des pays voisins par un essor spectaculaire. Dès la fin du IV e  millé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-premier-peuplement/#i_46672

MÉSOPOTAMIE - L'écriture cunéiforme

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 3 072 mots
  •  • 5 médias

L'écriture cunéiforme (appelée ainsi d'après son signe de base, en forme de « coin », en latin cuneus ) a constitué le système graphique principal, et longtemps unique, du Proche-Orient asiatique, entre la fin du IV e millénaire et le début de notre ère. Elle fut l'outil essentiel des cultures de ce vaste espace géographique. Nous croyons savoir, d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-ecriture-cuneiforme/#i_46672

MÉSOPOTAMIE - L'art

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 3 070 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Essor des sociétés urbaines »  : […] Le problème ne change guère à l'époque d'Uruk avec l'apparition des premières cités en Mésopotamie et en Élam (fin du IV e  millénaire). Les sites d'Uruk et de Suse, explorés systématiquement depuis le début du xx e  siècle, ont été les premiers à avoir permis de mesurer l'importance des modifications qui affectent alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-art/#i_46672

MÉSOPOTAMIE - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 5 128 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les premières villes »  : […] Du village à la ville, le passage ne s'est pas fait brutalement, mais on peine à en retracer les étapes. La ville n'est pas un gros village, mais un centre de relations et de décisions où se rencontrent les hommes et où s'échangent les marchandises, où se diffusent les idées. En basse Mésopotamie, l'archéologie note l'émergence des villes non seulement en remarquant l'apparition de grands bâtimen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-archeologie/#i_46672

MÉSOPOTAMIE - Les mathématiques

  • Écrit par 
  • Christine PROUST
  •  • 3 604 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les textes archaïques »  : […] Les plus anciennes traces d’écriture apparaissent vers 3500 avant l’ère commune dans les cités d’ Uruk (Mésopotamie du Sud) et de Suse (ouest de l’Iran actuel). Deux thèses s’opposent concernant l’invention de l’écriture : l’une, défendue par Denise Schmandt-Besserat, met l’accent sur la continuité entre l’écriture et des systèmes de compte au moyen d’objets d’argile de formes variées, plus ancie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-les-mathematiques/#i_46672

ORIGINES DE L'URBANISME AU PROCHE-ORIENT

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 7 292 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Ville et pouvoir politique »  : […] Le passage du village à la cité, c'est aussi la manifestation ultime d'une évolution des structures de la société. Le village néolithique apparaît comme le rassemblement d'édifices identiques ou d'importance voisine ; il devait certes y avoir un chef de l'ensemble de la communauté, mais nous n'en trouvons guère de traces matérielles. Au contraire, dès que l'on constate une transformation dans la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origines-de-l-urbanisme-au-proche-orient/#i_46672

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'avènement de l'État urbain de type sumérien »  : […] Dans le courant du IV e  millénaire, les populations de basse Mésopotamie prirent leur identité sumérienne en créant la première civilisation urbaine et en rejetant non les acquis, mais les traditions, devenues archaïques, des temps révolus. La cité d' Uruk semble avoir été le berceau de cette « révolution urbaine » dont elle mérite d'être prise pour la référence historiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_46672

SCULPTURE EN PIERRE EN MÉSOPOTAMIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 240 mots

VII e -VI e millénaire avant J.-C. Outre les figurines modelées en argile, des statuettes taillées dans la pierre apparaissent à Chatal Hüyük (Anatolie) et à tell es-Sawwan (Mésopotamie), ainsi que des masques funéraires en pierre (grotte de Nahal Hemar, Hébron, Palestine). Fin du V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sculpture-en-pierre-en-mesopotamie-reperes-chronologiques/#i_46672

SUMER

  • Écrit par 
  • André PARROT
  •  • 4 075 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Structure politique »  : […] La date de l'établissement des Sumériens en Mésopotamie n'est pas encore fixée de toute certitude. Le seul point qui ne prête pas à contestation c'est qu'ils ne sont pas des autochtones. Ils venaient d'ailleurs, de l'Est très vraisemblablement, probablement de l'Iran. Certains ont pourtant supposé que l'origine était à chercher dans l'une ou l'autre des contrées du golfe Persique, en l'espèce l'îl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sumer/#i_46672

SYRIE, archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 9 238 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'époque d'Uruk »  : […] L'évolution différente de la Syrie et de la Mésopotamie méridionale à la fin du Néolithique ressort clairement de la découverte d'une installation sumérienne à Habuba et à Aruda, datée de la fin du IV e  millénaire. Le fait de retrouver des maisons pratiquement identiques à celles du bas pays sumérien, des temples organisés selon le même principe, de la céramique très vois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie-archeologie/#i_46672

Pour citer l’article

Jean-Daniel FOREST, « URUK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/uruk/