Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TUBIFLORALES

Les Tubiflorales, ou Tubiflores, constituent un ordre de plantes dicotylédones, gamopétales, possédant une corolle généralement tubuliforme, d'où elles tirent leur nom. Leurs fleurs isostémones et superovariées les rapprochent de l'ordre des Contortales, mais les feuilles alternes les en distinguent. Cet ordre est si vaste qu'il est très loin d'obtenir une situation univoque du point de vue systématique. Certains le considèrent comme un groupe distinct ; d'autres, au contraire, le découpent en un nombre considérable d'ordres ; d'autres, enfin, répartissent les vingt-sept familles qu'il comporte en trois ordres seulement : Polémoniales, Personales et Labiales, chacun de ces trois ordres possédant au moins une famille importante par son nombre de genres et d'espèces, son universalité, son intérêt économique, ses qualités ou ses particularités biologiques. Pour simplifier la présentation des Tubiflorales, nous adopterons cette dernière classification. S'il n'existe pas un type, caractéristique pour les trois ordres isolés, à chacun correspond une famille type, et l'évolution de la fleur (avortement ou réduction d'éléments fertiles, zygomorphie) permet, grâce à des genres de transition, de passer de l'un à l'autre. Seules les familles présentant un intérêt systématique, biologique ou économique seront mentionnées.

Caractères généraux

Les Polémoniales

Fleur : étapes évolutives

Fleur : étapes évolutives

Les Polémoniales groupent cinq grandes familles : les Convolvulacées, les Polémoniacées, les Solanacées, les Boraginacées, les Hydrophyllacées et quelques familles réduites à peu de genres. Ce sont des plantes généralement herbacées ou arbustives, rarement des arbres. Les feuilles sont alternes, simples ou lobées, presque toujours sans stipules. Les fleurs sont pentamères : calice à 5 sépales habituellement libres, souvent inégaux, à préfloraison imbriquée ou quinconciale ; corolle à 5 pétales ; androcée à 5 étamines alternes, insérées plus ou moins profondément dans la corolle ; gynécée supère formé de 2 carpelles (rarement 3-5), soudés en un ovaire à 2 loges (parfois subdivisées par une fausse cloison) biovulées. Les graines sont albuminées.

Les Convolvulacées (plus de 50 genres et 1 200 espèces) représentent une famille très homogène, cosmopolite, plus abondamment groupée toutefois dans les régions chaudes d'Asie et d'Amérique. La corolle à préfloraison tordue et plissée dans le bouton forme un entonnoir. L'embryon recourbé ou même enroulé, à cotylédons larges et plissés, est très caractéristique de la famille. Les Convolvulacées sont aussi caractérisées du point du vue anatomique par des formations de liber interne (faisceaux bicollatéraux) et un appareil sécréteur de latex dans tous les organes.

Les cuscutes, parfois exclues des Convolvulacées, sont des herbes volubiles qui vivent en parasites sur d'autres végétaux. Leurs tiges filiformes émettent des racines aériennes qui, grâce à des suçoirs, ou ventouses, viennent adhérer à la surface des végétaux voisins.

Les Polémoniacées, composées d'environ 8 genres et 300 espèces, se rencontrent principalement en Amérique du Nord extra-tropicale. Elles se distinguent généralement des précédentes par leur morphologie florale, des inflorescences cymeuses, la présence d'un disque intrastaminal parfois vascularisé comme le cycle d'étamines, par un gynécée composé normalement de 3 carpelles, par des graines possédant un embryon droit et par l'absence d'appareil sécréteur.

La famille des Boraginacées (quelque 100 genres et 2 000 espèces) est répartie sur toute la surface du globe, exception faite des régions froides ; elle possède cependant deux centres où elle est particulièrement bien représentée : le bassin méditerranéen et le sud-ouest des États-Unis. Cette famille est caractérisée[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : biologiste, conservateur au Conservatoire et Jardin botanique de la Ville de Genève

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Fleur : étapes évolutives

Fleur : étapes évolutives

Plantain

Plantain

Autres références

  • LABIÉES

    • Écrit par Gérard AYMONIN
    • 1 381 mots
    • 3 médias
    ...Labiées, dont certaines sont connues depuis l'Oligocène, appartiennent à un groupe homogène de Dicotylédones gamopétales, souvent réunies dans l'ordre des Tubiflorales (= Solanales), avec les Solanées, les Convolvulacées, les Borraginées, les Scrofulariacées. J. Hutchinson les place au sommet de l'évolution...
  • PARASITISME

    • Écrit par Claude COMBES, Louis EUZET, Georges MANGENOT
    • 6 251 mots
    • 4 médias
    La plupart des Scrophulariacées (Tubiflorales) parasites sont annuelles (Rhinanthus, Euphrasia, Striga, etc.) ; produisant en grand nombre des graines minuscules, elles disposent d'un pouvoir d'infestation élevé, renouvelé chaque année. Dans le sol, leurs racines émettent des suçoirs dans celles...
  • SCROPHULARIACÉES

    • Écrit par Aline RAYNAL
    • 1 118 mots
    • 1 média
    Les Scrophulariacées occupent une position clef dans l'ordre des Tubiflorales, et, selon les critères considérés, des affinités très étroites apparaissent avec l'une ou l'autre des familles voisines ; c'est ainsi que de nombreux genres ont une position ambiguë et sont classés, selon les auteurs, dans...

Voir aussi