TRIBUNAL DE POLICE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De même que le tribunal correctionnel est une formation particulière du tribunal de grande instance, le tribunal de police est une formation particulière du tribunal d'instance. Le tribunal de police connaît des contraventions, c'est-à-dire des infractions que la loi punit d'une peine de trois mille euros d'amende ou au-dessous, qu'il y ait ou non confiscation des choses saisies et quelle qu'en soit la valeur. Le tribunal de police est constitué par le juge du tribunal d'instance, c'est-à-dire par un magistrat du tribunal de grande instance détaché à cet effet, et par un officier du ministère public qui est le procureur de la République près du tribunal de grande instance lorsque la peine attachée à l'infraction poursuivie est comprise entre 1 500 et 3 000 euros (contraventions de cinquième classe), ou bien encore chaque fois qu'il le juge à propos. Hormis ces cas, le siège du ministère public est occupé par le commissaire de police du lieu de situation du tribunal ou, s'il y en a plusieurs, par l'un des commissaires de police, nommé par le procureur général. En matière d'infraction forestière, les fonctions du ministère public sont remplies soit par un ingénieur des Eaux et Forêts, soit par un chef de district ou un agent technique désigné par le conservateur des Eaux et Forêts.

Le tribunal de police peut être saisi d'une infraction soit par le renvoi s'il y a lieu en effet par la juridiction d'instruction, soit par la comparution volontaire des parties, soit par la citation délivrée directement au prévenu et à la personne civilement responsable de l'infraction. Toutes les contraventions n'aboutissent pas forcément devant le tribunal de police. Pour éviter l'encombrement supplémentaire d'un rôle déjà surchargé, la loi a prévu une amende forfaitaire, une procédure simplifiée que peuvent suivre les parties au procès.

Les jugements rendus par le tribunal de police sont susceptibles d'appel. Peuvent interjeter appel : le prévenu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TRIBUNAL DE POLICE  » est également traité dans :

JUSTICE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Loïc CADIET
  •  • 13 654 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Juridictions de l'ordre judiciaire »  : […] Le constat est particulièrement net pour l'ordre judiciaire, où coexistent juridictions civiles et juridictions pénales. L'organisation de la justice civile est relativement simple. En première instance, le tribunal de grande instance en est le pivot. Cette place particulière tient à sa qualité de juridiction de droit commun, ce qui n'exclut pas qu'il jouisse d'une compétence exclusive dans un nom […] Lire la suite

PÉNAL DROIT

  • Écrit par 
  • Luc VILAR
  •  • 7 094 mots

Dans le chapitre « Un ordre de gravité »  : […] La peine de mort ne figure plus dans la plupart des législations des pays d'Europe ; et la peine n'est plus la sanction inévitable de l'infraction. En France, le juge ( tribunal correctionnel et tribunal de police) peut prononcer la dispense de peine ou l'ajournement (depuis 1975). La privation de liberté et l'amende sont deux des principales peines. Depuis la fin du xix e  siècle en Europe, et à […] Lire la suite

Les derniers événements

Suisse. Condamnation de Pierre Maudet. 22 février - 28 mars 2021

Le tribunal de police de Genève condamne Pierre Maudet à trois cents jours-amendes avec sursis pour acceptation d’un avantage qui était susceptible de l’influencer dans l’exercice de ses fonctions. Le conseiller d’État genevois démissionnaire, et candidat à sa propre succession, avait été invité à […] Lire la suite

France. Condamnation de policiers de la BAC de Paris. 22 février 2021

Le tribunal correctionnel de Paris condamne Karim Mameche, ancien policier de la brigade anticriminalité (BAC) du XVIIIe arrondissement de la capitale, arrêté en juin 2019, à huit ans de prison avec interdiction définitive d’exercer sa profession, pour corruption passive […] Lire la suite

Russie. Condamnation d’Alexeï Navalny. 2 février - 2 mars 2021

Le 2, un tribunal de Moscou condamne l’opposant Alexeï Navalny à trois ans et demi de prison pour n’avoir pas respecté une mesure de contrôle judiciaire liée à sa condamnation, en décembre 2014, pour détournement de fonds. Au moment de sa convocation, Alexeï Navalny se trouvait en Allemagne […] Lire la suite

Birmanie. Coup d’État militaire. 1er-28 février 2021

la voie à une démocratisation du régime. Le 3, un tribunal de Naypyidaw inculpe Aung San Suu Kyi pour « avoir importé et utilisé illégalement des équipements de réception et de transmission radio » – des talkies-walkies utilisés par son service de sécurité. Win Myint est quant à lui accusé […] Lire la suite

Suisse. Acquittement d’un militant du climat à Genève. 14 octobre 2020

. Contrairement au tribunal de police, la cour d’appel retient l’état de nécessité lié à l’urgence climatique invoqué par le prévenu, estimant que celle-ci représente « un danger immédiat, actuel et concret » au sens du Code pénal. La même position, adoptée dans une affaire similaire par le tribunal de police de Lausanne (Vaud) en janvier, a été infirmée en appel en septembre par la cour d’appel de Renens. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Joël GREGOGNA, « TRIBUNAL DE POLICE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tribunal-de-police/