TRENTE-NEUF ARTICLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec le Livre des prières communes (The Book of Common Prayer), les Trente-Neuf Articles donnent une formulation des principes doctrinaux de l'Église d'Angleterre. Ils procèdent des Quarante-Deux Articles rédigés par l'archevêque Thomas Cranmer en 1553 pour « prévenir les divergences d'opinion ». Ces articles dérivaient en partie des Treize Articles de 1538, qui furent choisis comme base de l'accord entre Henri VIII et les princes luthériens allemands, et qui avaient été inspirés par la Confession luthérienne d'Augsbourg (1530). Les Quarante-Deux Articles furent révoqués lorsque Mary devint reine (1553) et qu'elle rétablit le catholicisme. Après l'avènement d'Élisabeth (1558) un nouvel énoncé doctrinal se révéla nécessaire. En 1563, le synode de Canterbury (assemblée périodique du clergé de la province de Canterbury) révisa profondément les Quarante-Deux Articles et, à la demande d'Élisabeth, on procéda à des ajouts. Une révision finale par le synode de 1571 donna naissance aux Trente-Neuf Articles, qui furent approuvés par la reine et imposés au clergé.

Formellement, les Trente-Neuf Articles traitent brièvement des doctrines reconnues à la fois par les catholiques et les protestants et s'attardent davantage sur les points de divergence. Ils sont cependant volontairement ambigus, car le gouvernement élisabéthain désirait que l'Église nationale pût regrouper autant de points de vue divergents que possible. Ainsi les interprétations qui en furent données ont souvent varié.

Le statut des Trente-Neuf Articles diffère selon les différentes Églises de la communion anglicane. Depuis 1865, le clergé de l'Église d'Angleterre se contente de déclarer que la doctrine des Articles « est agréable à la parole divine ». Dans l'Église épiscopalienne protestante aux États-Unis, ni le clergé ni les laïcs ne sont tenus d'y souscrire de façon officielle.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  TRENTE-NEUF ARTICLES  » est également traité dans :

ANGLICANISME

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 4 368 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'anglicanisme et le mouvement œcuménique »  : […] La conférence de Lambeth de 1920 a lancé aux autres confessions chrétiennes un « Appel en faveur de l'unité ». Affirmant leur double parenté catholique et protestante, les évêques anglicans réunis présentaient la communion anglicane comme un pont entre les Églises traditionnelles et les confessions issues de la Réforme. Depuis le début du mouvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglicanisme/#i_23794

ÉLISABETH Ire (1533-1603) reine d'Angleterre (1558-1603)

  • Écrit par 
  • André BOURDE
  •  • 5 898 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le compromis religieux »  : […] Élisabeth comprend vite que chacune de ses actions affecte profondément un équilibre aussi précaire. Sa perspicacité lui fait découvrir le conseiller sagace et énergique dont l'inébranlable attachement l'accompagnera si longtemps, William  Cecil, qu'elle nomme secrétaire d'État. Ainsi épaulée par ce grand ministre – un protestant –, elle s'attaque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elisabeth-ire/#i_23794

PURITANISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 2 545 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le puritanisme anglais »  : […] Dans l'Angleterre du xvi e  siècle, le glissement vers le protestantisme avait préservé les structures ecclésiastiques médiévales. Les cours épiscopales, le cumul des bénéfices, la vénalité des charges subsistaient, le rituel avait été fort peu modifié. Dans ces structures inchangées, les Trente-Neuf Articles, promulgués en 1571, insufflèrent une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puritanisme/#i_23794

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « L'âge des réformes »  : […] Rien n'annonce l'âge des réformes sous Henri VII ou dans les premières décennies du règne de Henri VIII , monté sur le trône en 1509. Au contraire, ces souverains ont lutté contre les héritiers des lollards et contre les thèses luthériennes, au moment où elles se sont propagées en provenance du continent : Henri VIII les a personnellement réfutées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_23794

Pour citer l’article

« TRENTE-NEUF ARTICLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/trente-neuf-articles/