NYSTAD TRAITÉ DE (1721)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conclu par Frédéric Ier de Suède et Pierre le Grand, tsar de Russie, le traité de Nystad est le quatrième accord bilatéral qui, de 1719 à 1721, règle les conséquences de la guerre du Nord (1700-1721) et de l'effondrement suédois, symbolisé par la mort, en pleine campagne norvégienne, de l'épique roi Charles XII (1697-1718). Héritier d'un empire hégémonique en Baltique, surtout après les traités de Westphalie (1648), celui-ci a fait face à une coalition (Russie, Pologne, Saxe, Prusse, Hanovre, Angleterre, Danemark), bien décidée à obtenir un rééquilibrage géopolitique de l'Europe du Nord. Vaincu à Poltava (1709) par l'armée russe, longtemps réfugié auprès des Turcs, Charles XII échoue, malgré la mise en place d'une économie de guerre, dans son dernier sursaut militaire après 1715. Ses successeurs cèdent Brême et Verden au Hanovre, Stettin à la Prusse, le Schleswig au Danemark et enfin, à Nystad, les provinces Baltes (hormis la Finlande) à la Russie. Devenu une puissance baltique et maritime, l'État russe s'affirme désormais comme un membre à part entière du jeu européen et comme une future grande puissance.

—  Vincent GOURDON

Écrit par :

Classification


Autres références

«  NYSTAD TRAITÉ DE (1721)  » est également traité dans :

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 143 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Grande Guerre du Nord (1700-1721) »  : […] qui voulait donner à son pays, à l'instar de ses prédécesseurs, un accès à la Baltique. La guerre inévitable contre la Suède se prolongea pendant dix ans avec des succès divers et se termina par la défaite de Charles XII de Suède à Poltava (Ukraine) en 1709. Le traité de Nystad (1721) mit fin à la domination suédoise sur toute la région baltique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estonie/#i_30720

PIERRE Ier LE GRAND (1672-1725)

  • Écrit par 
  • Roger PORTAL
  •  • 4 120 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La recherche de débouchés maritimes »  : […] puissance principale de l'Europe orientale. Le déclin de la Pologne et de la Suède lui donnait le contrôle de la Baltique. Par la paix de Nystad (1721) elle annexait l'Ingrie, l'Estonie, la Livonie, une partie de la Carélie avec Vyborg et les îles de Osel et de Dagœ. Au cours de la période comprise entre 1709 et 1721, l'action diplomatique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-ier-le-grand-1672-1725/#i_30720

PIERRE Ier LE GRAND (tsar de Russie)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 201 mots
  •  • 1 média

Pierre, le petit-fils de Michel Romanov, est couronné tsar, en 1682, en même temps que son demi-frère Ivan V. Après avoir éliminé, en 1689, la régente et Ivan, il dirige seul la Russie de façon autocratique, s'appuyant sur la police et l'armée, sur une stricte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-ier-le-grand/#i_30720

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 257 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « L'expansion territoriale »  : […] bases, a permis à la Russie d'accéder à la Baltique et à la mer Noire, et de devenir une puissance maritime. Les succès de la guerre du Nord contre la Suède (victoire de Poltava, 1709) incorporent, par la paix de Nystad (1721), une grande partie des pays baltes (Estonie, Lettonie) et de la Carélie à l'État russe. Si, au sud, Pierre le Grand ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_30720

Pour citer l’article

Vincent GOURDON, « NYSTAD TRAITÉ DE (1721) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-nystad/