TRAITÉ D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Jean-Baptiste SayFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La première édition du Traité d'économie politique, ou Simple Exposition de la manière dont se forment, se distribuent et se consomment les richesses de Jean-Baptiste Say (1767-1832) date de 1803. Say n'a alors que trente-six ans. La rédaction de l'ouvrage se situe à un tournant de son itinéraire. En 1799, Say quitte la revue La Décade philosophique, littéraire et politique, le Premier consul le nomme au Tribunat dans le Comité des finances, à la fin de l'année il rédige Olbie, ou Essai sur les moyens d'améliorer les mœurs d'une nation, réflexion sur la nouvelle société dans le cadre d'une utopie, et c'est au début de l'année 1800 qu'il se met à la rédaction d'un Traité d'économie politique. Dès sa parution en 1803, le livre obtint un grand succès et Bonaparte, qui souhaitait la collaboration de Say dans un plan de relèvement des finances, lui suggéra une nouvelle édition de son ouvrage adaptée aux grandes idées du futur empereur. Les réticences de Say entraînèrent l'interdiction de la publication de la deuxième édition et il fallut attendre 1814 et la chute de l'Empire pour qu'une nouvelle édition fût publiée.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TRAITÉ D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Jean-Baptiste Say  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Enseignement de l'économie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 5 519 mots

Dans le chapitre «  L'influence de Jean-Baptiste Say »  : […] Issu d'une famille de commerçants lyonnais, Jean-Baptiste Say (1767-1832) s'enthousiasme très tôt pour l'économie et pour la révolution industrielle qui est en train de se produire outre-Manche. Sa vie est à multiples facettes. Il s'engage pour la Révolution et sera toute sa vie un républicain modéré, attaché au respect de la liberté. Il est l'équivalent d'un directeur de cabinet du ministre giron […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7-20 décembre 2017 Union européenne – Pologne. Engagement d'une procédure de sanction à l'encontre de Varsovie.

Le 20, la Commission européenne demande au Conseil européen d’activer l’article 7 du traité de l’Union européenne (UE) à l’encontre de la Pologne, l’appelant à constater à la majorité des quatre cinquièmes que les réformes judiciaires adoptées par Varsovie constituent « un risque clair de violation grave […] des valeurs de l’UE ». Le processus peut aboutir à la privation des droits de vote de la Pologne. […] Lire la suite

2-30 mars 2012 Union européenne. Mesures de sauvetage et montée du mécontentement social dans la zone euro

Le 23, le gouvernement italien adopte, après la réforme des retraites et des mesures de libéralisation de l'économie, une réforme du droit du travail. Devant l'opposition d'une partie de la formation démocrate, membre de la coalition au pouvoir, le président du Conseil Mario Monti menace de démissionner en cas de rejet de la réforme par le Parlement. […] Lire la suite

2-29 mai 2007 France. Élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République et formation par François Fillon du nouveau gouvernement

Il y confirme sa volonté de négocier rapidement le texte d'un « traité simplifié » en vue de remplacer le projet de Constitution européenne mis en échec en 2005. Le 29, réunis autour d'Hervé Morin et d'André Santini, la majorité des députés U.D.F. de l'Assemblée sortante, en désaccord avec l'orientation prise par François Bayrou, annoncent la création au sein de la majorité présidentielle d'un « Nouveau Centre » qui présentera des candidats aux législatives sous l'étiquette du Parti social libéral européen. […] Lire la suite

9-18 juin 1997 Union européenne. Accord sur le volet social et échec sur la réforme des institutions au sommet d'Amsterdam

Le traité d'Amsterdam, qui complète le traité de Maastricht, prévoit seulement l'extension de la liberté de circulation des personnes, renforce la coordination en matière de sécurité intérieure et de justice et attribue au secrétaire général du Conseil – un haut fonctionnaire – le titre de représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune. […] Lire la suite

1er-30 novembre 1991 U.R.S.S. Le pouvoir de Boris Eltsine renforcé par la dégradation de la situation économique

Il s'agit, en gouvernant par décrets et en suspendant « les actes légaux et législatifs de l'Union soviétique » contredisant sa politique, de faire appliquer un train de mesures drastiques destinées à privatiser l'économie, à libérer les prix, dont certains pourraient augmenter de 400 p. 100, ainsi qu'à réaliser une « puissante » réforme agraire. Le 6, la signature par l'Ukraine et la Moldavie du traité d'union économique permet d'envisager la réalisation d'un espace économique commun entre les anciennes républiques de l'U. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Francis DEMIER, « TRAITÉ D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Jean-Baptiste Say - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-d-economie-politique/