TOPAZE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Caractéristiques

La structure de la topaze est majoritairement constituée de tétraèdres SiO4 : un atome de silicium au centre de quatre atomes d'oxygène. Ces tétraèdres ne sont pas liés entre eux mais assemblés par l'intermédiaire des atomes d'aluminium (Al), de fluor (F) et des groupements hydroxyles (OH). Ce minéral possède une teneur quasi constante en aluminium ; en revanche, la proportion de fluor et d'hydroxyle peut varier selon les sites (21 p. 100 au maximum de fluor), ce qui explique les variations en poids spécifique – les topazes fluorées ont généralement tendance à pâlir à la lumière solaire. Pourtant, c'est la substitution de l'aluminium, en faible quantité (moins de 1 p. 100), par d'autres éléments chimiques qui permet une grande diversité de couleur de la topaze. Ainsi, la couleur jaune est liée au remplacement de quelques atomes d'aluminium par du chrome, le bleu est dû à l'adjonction de fer trivalent (Fe3+), etc.

Si la topaze est dure – elle raye le quartz –, elle est cependant fragile à cause de son clivage basal facile. Et sa taille reste un travail délicat : à degrés ou en ciseaux pour les pierres de couleur, en brillant pour les pierres incolores, en cabochon pour celles qui contiennent des inclusions gênantes. La structure de la topaze ménage en effet des lacunes que peuvent occuper des éléments divers : eau, anhydride carbonique, aiguilles de rutile, etc. Ces inclusions constituent le « givre » du minéral ; si celui-ci est particulièrement apprécié pour certaines gemmes – comme l'émeraude, dont il garantit l'authenticité –, il diminue la qualité de la topaze car il fragilise celle-ci.

La topaze est infusible et elle se dissout lentement dans l'acide sulfurique (H2SO4). Elle peut présenter une faible fluorescence selon la teneur en fluor : brunâtre pour la topaze rose, jaune orangé pour la topaze jaune. Le pléochroïsme de la topaze rose est vif et fort : rouge sombre, jaune, rouge rosé ; cel [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification


Autres références

«  TOPAZE  » est également traité dans :

GEMMES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POIROT, 
  • Henri-Jean SCHUBNEL
  •  • 6 256 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Silicates autres que les béryls »  : […] Le péridot est très anciennement connu. On y distingue trois nuances de vert : vert-jaune à jaune-vert (chrysolite) ; vert olive (olivine) ; vert mousse (péridot stricto sensu ). Ce minéral existe dans les roches ultrabasiques (Égypte, Birmanie). La famille des grenats donne plusieurs gemmes : le pyrope , rouge violacé, qu'on rencontre dans des roches ultrabasiques (Afrique du Sud, Bohême) ; l' […] Lire la suite

GRANITES ET RHYOLITES

  • Écrit par 
  • Bernard BONIN, 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Georges PÉDRO, 
  • Michel ROBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Granites orogéniques d'anatexie »  : […] Une famille de granites se singularise par sa richesse en quartz, la présence de silicates alumineux et l'absence de roches basiques congénères. Intimement mêlés aux formations métamorphiques dont ils sont issus, ces granites constituent la série anatectique. Les granites d'anatexie sont abondants dans les zones internes des chaînes de collision continentale (type Himalaya), ils renferment de nom […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « TOPAZE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/topaze/