CAMPANELLA TOMMASO (1568-1639)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La métaphysique primalitaire

Une conception triadique de l'être en général (créé et incréé) sous-tend toute la vision campanellienne du réel. Rationalisation évidente de la doctrine théologique des vestiges de Dieu dans la création, elle retrouve à tous les niveaux de l'être, et selon des modalités variables, les trois « proprincipes » ou « primalités » qui essentient Dieu (Metaphysica, Paris, 1638). Campanella soutient que même une raison non éclairée par la Révélation peut retrouver en elle la clé de ce secret. C'est ainsi que les habitants de la Cité du Soleil (composée en 1602) « adorent Dieu sous forme de Trinité, autrement dit Puissance souveraine d'où procède suprême Sagesse, engendrant l'une et l'autre le suprême Amour [...]. Toute chose est composée de puissance, de sagesse et d'amour dans la mesure où elle a l'être ; elle est privée de puissance, de sagesse et d'amour dans la mesure où elle participe du non-être » (trad. A. Tripet).

Mais la doctrine des primalités – seul élément de la métaphysique campanellienne que l'on puisse évoquer ici – n'est pas seulement un puissant outil pour pénétrer les arcanes de la nature et pour entrevoir l'insondable mystère de la divinité Triune. Campanella la met aussi au service de son idéal politique et de ses projets missionnaires. Dans la Cité du Soleil, le chef suprême n'est autre que le Prêtre-Métaphysicien, sous les ordres duquel se tiennent trois princes. Le premier, Pon (ou Potestas), a en charge la paix et la guerre. Le deuxième, Sin (ou Sapientia), est responsable de toutes les sciences, qu'il a fait peindre à des fins didactiques sur six des sept murailles circulaires de la Cité. Enfin, Mor (ou Amor) commande les accouplements et l'éducation des enfants engendrés selon les règles strictes d'un « eugénisme » à base astrologique et médicale. À côté d'autres aspects de l'utopie campanellienne tels que la communauté des biens et celle des femmes, dont la présence n'est pas nouvelle dans la littérature du genre, cette organisation politique [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CAMPANELLA TOMMASO (1568-1639)  » est également traité dans :

LA CITÉ DU SOLEIL, Tommaso Campanella - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 218 mots

Les réserves, voire l'aversion, qu'éveille l'utopie totalitaire proposée par le dominicain calabrais Tommaso Campanella (1568-1639) tranchent étrangement avec l'admiration que suscitent le courage et la détermination dont il fit preuve dans les effroyables prisons où s'écoula la plus grande partie de sa vie e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-cite-du-soleil/#i_1201

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Convergences et distances »  : […] L'acte fondateur de l'utopie, sous sa forme moderne, se situe en 1516, date de parution de l'ouvrage éponyme de l'homme politique anglais Thomas More (1478-1535). Avec cette fiction consacrée à la description de l'île et des habitants d'Utopie, More jette les bases de ce qui va devenir très vite un genre littéraire à part entière. Jusqu'à l'aube de l'ère industrielle, l'utopie renvoie à une catégo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_1201

Pour citer l’article

Michel-Pierre LERNER, « CAMPANELLA TOMMASO - (1568-1639) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tommaso-campanella/