TOLÉRANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une idée sans concept pour fonder la tolérance

Il n'y a pas d'idée de tolérance si par là on entend un concept susceptible d'une définition non contradictoire. Mais peut-être saura-t-on découvrir une idée d'un autre ordre, susceptible de fonder les diverses conduites enveloppées dans le flou de la notion. Une idée qui ressemblerait à celle, pascalienne, de la vérité, « invincible à tout le pyrrhonisme », mais sans que nous sachions exactement ce qu'elle désigne (et pourtant elle permet à Pascal, si enclin au dogmatisme, d'accepter le judaïsme de la kabbale, ou ce qu'il en connaît). C'est passer à l'ésotérisme, en éloignant la tradition scolaire de la philosophie. Une idée au-delà du concept peut être claire, elle ne peut jamais être distincte, c'est-à-dire présente à l'esprit avec tous ses éléments. Une certaine indistinction amènera des jugements indéterminés, malgré la prescription kantienne. Enfin, il sera interdit d'enclore le sens de l'action dans la maxime ; il faudra dire avec le zen : « Agis comme si tu n'agissais pas. »

Pour éviter que la pensée s'évapore en anagogies faciles, il faut observer quelques précautions. On doit d'abord écarter tout syncrétisme, sinon on reconstituerait une orthodoxie, d'autant plus menacée d'intolérance qu'elle serait mal fondée. Il ne faut ensuite ni relativiser ni affaiblir les doctrines : les idées de derrière, comme disait Pascal, ne sont pas du même ordre que les convictions vécues et ne doivent pas s'y substituer. En troisième lieu, les exigences morales ou rituelles de la confession ou de l'École ne doivent être ni supprimées ni atténuées par la représentation d'un fondement transcendant. Il n'y aurait aucune place pour le respect si chacun ne commençait par se respecter soi-même : les soufis s'abstiennent de vin, de porc et de viande d'animaux tués par étouffement ; la franc-maçonnerie ne saurait prendre la place d'une religion.

La pensée de Clément d'Alexandrie se conforme à toutes ces règles de validité. Clément n'est rien d'autre que chrétien. Il l'est si purement qu'il rejette le judéo-christianisme et ses tendances encratites. Le privilège des juifs consiste à avoir engendré le Messie, leur théologie présente des zones d'ombre. Le Christ ne fait qu'un avec la Raison universelle, le Logos. Cette proposition, d'origine johannique, va recevoir une application étendue. Tout homme a été créé à l'image de Dieu. Mais seuls les justes demeurent à sa ressemblance. Aussi Dieu a-t-il révélé à tous les peuples sa justice par l'intermédiaire de l'ange de chaque nation et des inspirés. Hors du christianisme, les vérités sont enveloppées d'ombre. La Source unique qui les a révélées ne les rend pas moins respectables. Nous devons donc vénérer non seulement les prophètes de l'Ancien Testament, mais encore les grands chantres du paganisme. Philon avait déjà suggéré que Platon avait bénéficié d'une assistance surnaturelle. Clément multiplie des parallèles d'artiste. Par exemple entre les deux citharèdes, Orphée et David : leur chant préfigure et annonce l'Évangile.

La pensée de Clément rebute quelques-uns, car elle se fonde sur un symbolisme générateur d'une très riche iconographie, mais dont le ressort a cessé d'être populaire. Du point de vue philosophique, elle contient une difficulté. La doctrine, d'une grande richesse, permet d'interpréter les traditions de tous les peuples. Mais au fond elle identifie la vérité métaphysique avec l'acte créateur et toute vérité particulière qui s'y rapporte avec le moment de l'inspiration. Il s'ensuit que l'on considère légitimement une pensée universelle, mais que toute pensée est entraînée dans un mouvement de décadence. Cela serait vrai même de cette restauration de l'absolu qu'était la mission du Christ. Il n'y a qu'une ressource : c'est de pratiquer une exégèse axée vers la découverte du Palaios Logos, du sens d'origine, seule apte à démasquer le Logos derrière la parole humaine.

Nul doute que l'islam se montre essentiellement favorable à la tolérance puisque le Coran (cf. souratexvi, 92-93) se présente moins comme une révélation originale que comme la reviviscence d'une Tradition éternelle, déjà contenue dans les enseignements de Moïse et de Jésus, qui s'identifie à la Parole de Dieu, mais que les juifs et les chrétiens vivent souvent mal. Par malheur, la pratique s'écarte que [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TOLÉRANCE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 856 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La tolérance religieuse »  : […] L'année 1648 marque, en Allemagne, la fin des guerres religieuses. Il s'est établi, depuis, une tolérance de fait entre les différentes confessions. Dans les âmes d'élite, elle s'épanouit en une volonté d'œcuménisme. Chez la plupart, elle est faite, sans doute, d'une certaine lassitude et aussi d'une identité d'attitude envers la vie et ses problèmes, de l'appartenance à une civilisation commune. […] Lire la suite

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 226 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Lumières et l'antijudaïsme »  : […] Les philosophes des Lumières ont eu en général peu de contacts suivis avec des juifs, ce qui les a laissés en partie réceptifs aux préjugés hostiles traditionnels qui se maintiennent encore au xviii e  siècle. Il faut replacer leurs propos dans le cadre de leur conception de la rationalité comme force libératrice, qui leur commandait de soustraire l'individu au joug oppressant de la religion, quel […] Lire la suite

BACON chancelier FRANCIS (1560 ou 1561-1626)

  • Écrit par 
  • Michèle LE DŒUFF
  •  • 2 168 mots
  •  • 1 média

La philosophie de Bacon représente une des grandes ruptures avec la scolastique. Après Thomas More et Montaigne, qu'il admire, avant Descartes qui le lira et reprendra plusieurs de ses idées, Bacon cherche à dégager la connaissance humaine de l'autorité accordée à Aristote par les universités : « Le savoir dérivé d'Aristote, s'il est soustrait au libre examen, ne montera pas plus haut que le sav […] Lire la suite

BAPTISME

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 1 083 mots

Dans le chapitre « Influence et répartition des baptistes »  : […] Insistant fortement sur la séparation des Églises et de l'État et sur la liberté de conviction, les baptistes ont joué un grand rôle dans l'histoire de l'idée de tolérance religieuse, spécialement aux États-Unis. Il faut souligner aussi leur contribution à la renaissance de l'esprit missionnaire dans le protestantisme, dès la fin du xviii e  siècle (William Carey). Le baptisme est répandu dans le […] Lire la suite

BAYLE PIERRE (1647-1706)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LABROUSSE
  •  • 945 mots

Dans le chapitre « Un penseur original »  : […] La singularité de l'œuvre se retrouve chez son auteur. Fils d'un pasteur du pays de Foix, Bayle est, au sens propre, un excentrique dans la littérature française : Méridional qui séjourna à peine à Paris, protestant qui vécut en Hollande à partir de 1681, semi-autodidacte, formé en homme de la Renaissance, qui resta étranger au classicisme. Boileau le trouvait pourtant « marqué au bon coin » : la […] Lire la suite

CASTELLION SÉBASTIEN (1515-1563)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 680 mots

Il existe à la racine du protestantisme une revendication de liberté qui doit sa radicalité et ses limites à l'essor du libre-échange et à la première modernité du capitalisme. Sébastien Castellion appartient à l'aile radicale en ce qu'il privilégie les options individuelles et fait de la liberté de conscience la condition sine qua non de l'humanisme. La tradition vaudoise s'était perpétuée dans l […] Lire la suite

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 678 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La légitimité politique »  : […] En proclamant la souveraineté du citoyen, les révolutionnaires posaient un principe de transcendance des particularismes. Constitués en « nation », pour reprendre la formule de l'article 3 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, les citoyens cessaient d'être des individus concrets pour agir dans l'espace public en tant que citoyens. C'est pourquoi ils devenaient en principe citoyen […] Lire la suite

CONFESSIONNALISME

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 4 045 mots

Dans le chapitre « Le pluralisme confessionnel »  : […] La discrimination entre nationaux d'un même pays à raison de leur confession est en effet le corollaire ordinaire et logique de la confessionnalité de l'État. Encore faut-il qu'il ait déjà pris son parti d'une certaine diversité confessionnelle. Cette seule acceptation postule une longue et douloureuse évolution. Si la Réforme et les guerres de Religion avaient imposé l'acceptation du pluralisme c […] Lire la suite

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 113 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Blocage international  »  : […] Mais les États-Unis conservent des alliés. Les trois grandes organisations onusiennes spécialisées dans la lutte contre les drogues appuient leur position : tout d'abord l'Organe contre la drogue et le crime (O.D.C.), ensuite l'Organe de contrôle international des drogues (O.I.C.S.) qui veille au respect de conventions internationales élaborées sous l'influence des États-Unis, enfin la Commission […] Lire la suite

FANATISME

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 352 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du fanatisme des autres à l'« Encyclopédie » »  : […] Comme l'aruspice, le fanatique connaît l'avenir. Il prédit le fatum , le destin inexorable, le fatidique. Le destin n'est rien d'autre que la réalisation de la vérité qui s'échappe de sa bouche, comme les révélations d'une pythie. Mais de lui, à la différence de la pythie, la vérité exige que ses mots soient des actes, qu'il brandisse le glaive du verbe, par lequel, en se sacrifiant, il a mérité d […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10 avril 2021 Chine. Condamnation de la société de commerce en ligne Alibaba.

Après avoir bénéficié d’une grande tolérance de la part des autorités, les plateformes de vente en ligne ont été sommées par le président Xi Jinping, en mars, de « suivre la direction politique correcte ». […] Lire la suite

16 décembre 2019 Europe. Alliance entre les maires de Varsovie, Budapest, Prague et Bratislava.

Ils s’engagent notamment « à protéger et à promouvoir les valeurs communes de liberté, de dignité humaine, de démocratie, d’égalité, d’État de droit, de justice sociale, de tolérance et de diversité culturelle », ainsi qu’à lutter contre le réchauffement climatique. Ils réclament que davantage de fonds européens soient directement versés aux villes. […] Lire la suite

22-25 septembre 2018 Vatican – pays Baltes. Visite du pape François dans les pays Baltes.

Il salue « la tolérance et l’hospitalité » des Lituaniens et dénonce ceux, ailleurs en Europe, qui « proclament que l’unique manière possible de garantir la sécurité et la survie d’une culture réside dans l’effort pour éliminer, effacer ou expulser les autres ». Le 23, le souverain pontife participe à Vilnius aux cérémonies en hommage aux victimes du génocide des Juifs par les nazis. […] Lire la suite

18-20 juin 2018 États-Unis. Polémique sur le sort des enfants séparés de leurs parents sans papiers.

Cette pratique illustre la règle de « tolérance zéro » appliquée par Washington en matière d’immigration. Plus de deux mille trois cents enfants sont concernés. La First Lady Melania Trump, tout comme des responsables religieux et une partie des élus républicains, ont déjà déploré cette situation. Le 20, le président Trump signe un décret ordonnant que les parents et leurs enfants sans papiers soient détenus ensemble pendant la durée de l’instruction judiciaire. […] Lire la suite

11-25 novembre 2017 Belgique. Échauffourées à Bruxelles.

Le 16, le Premier ministre Charles Michel appelle à une « tolérance zéro pour les violences contre les forces de l’ordre ». Le 17, le rapport de l’inspection générale de la police fédérale sur les violences du 11, rendu public par le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA), relève l’impréparation face aux émeutes et l’absence de coordination de la police bruxelloise. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard GUILLEMAIN, « TOLÉRANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tolerance/