THYROÏDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Di-iodothyrosine et hormones thyroïdiennes

Di-iodothyrosine et hormones thyroïdiennes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fixation thyroïdienne de l'iode 131

Fixation thyroïdienne de l'iode 131
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Test à l'iode 131 : maladie de Basedow

Test à l'iode 131 : maladie de Basedow
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


La glande thyroïde, la plus volumineuse des glandes à sécrétion interne, dérive d'une ébauche endodermique située à la partie antérieure du plancher pharyngien, au niveau de la base de la langue. Au cours de sa migration vers le cou pendant le développement embryonnaire, elle laisse parfois, le long du tractus thyréoglosse, des résidus qui peuvent donner naissance à des thyroïdes accessoires ou à des kystes.

Son poids est de 20 à 30 grammes chez l'homme adulte. Elle est formée de deux lobes en contact avec les faces latérales du larynx et de la trachée et réunis par un isthme, d'où s'élève un prolongement : la pyramide de Lalouette. Le tissu glandulaire se subdivise en de nombreux lobules séparés par des travées conjonctivo-vasculaires. Chacun de ces lobules est constitué par des vésicules microscopiques (20 à 500 μm de diamètre). Ces vésicules sont tapissées par une assise de cellules épithéliales, dont la hauteur est en relation étroite avec l'activité cellulaire. Elles délimitent une cavité remplie d'une substance visqueuse : la colloïde. Entre les vésicules se trouvent de nombreux capillaires où se déverse la sécrétion de la glande. Celle-ci n'est pas indispensable à la vie, mais intervenant dans l'activité de toutes les cellules de l'organisme, elle joue un rôle dans toutes les fonctions vitales, principalement dans la croissance du squelette et dans le développement du système nerveux.

Hormones thyroïdiennes

Hormones iodées : thyroxine et tri-iodothyronine

Les principales hormones thyroïdiennes sont des hormones iodées, élaborées par les cellules vésiculaires. La colloïde est une protéine iodée, la thyréoglobuline, qui constitue une réserve inactive et qui n'est pas l'hormone elle-même. Celle-ci est représentée principalement par la thyroxine, molécule beaucoup plus simple contenant 65 p. 100 d'iode et que l'on peut obtenir par synthèse. Elle dérive des L-iodotyrosines, formées par la combinaison de l'iode avec un acide aminé, la tyrosine. La condensation de deux molécules de di-iodotyrosine donne naissance à la tétra-iodothyronine (T4

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire de clinique endocrinologique à la faculté de médecine de Paris, membre de l'Académie nationale de médecine

Classification


Autres références

«  THYROÏDE  » est également traité dans :

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Les M.A.I. de type I »  : […] sont endocriniennes, neuro (ou para-) neurologiques ou autres. Les atteintes endocriniennes peuvent toucher la thyroïde comportant atrophie ou hypertrophie (goitre) de l'organe et hyperfonctionnement avec hyperthyroxinémie (maladie de Basedow ou de Graves : parfois vraie thyrotoxicose avec exophtalmie, tachycardie, nervosité, perte de poids) ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-auto-immunitaires/#i_1761

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les hormones thyroïdiennes »  : […] diminution de sécrétion de l'hormone de croissance. Une telle situation est provoquée par l'absence congénitale de glande thyroïde ou par l'insuffisance thyroïdienne tardive. Ces hormones contrôlent la formation de l'os, et leur diminution se traduit aussi par un retard très sévère de la maturation squelettique, donc de l'âge osseux. À l'inverse, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_1761

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 133 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les neurones »  : […] Un nourrisson qui présentait des troubles de son éveil intellectuel pouvait être atteint d'un mauvais fonctionnement de sa glande thyroïde (hypothyroïdie congénitale) : l'hormone thyroïdienne, la thyroxine, est aussi indispensable à la maturation des cellules nerveuses chez les Vertébrés qu'elle l'est, chez les Amphibiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_1761

GRAVES MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 426 mots

Maladie endocrinienne, la maladie de Graves est la plus fréquente cause d'hyperthyroïdie ou thyrotoxicose (hypersécrétion d'hormone thyroïde). Dans la maladie de Graves, la sécrétion excessive d'hormone thyroïde s'accompagne habituellement d'une hypertrophie diffuse de la glande (entraînant un goître) et une exophtalmie ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-graves/#i_1761

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 346 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Synthèse, sécrétion et transport plasmatique »  : […] Chez tous les Vertébrés, sauf sans doute certains cyclostomes, la thyroïde est stimulée par l'hormone hypophysaire thyréotrope ; inversement, les hormones thyroïdiennes contrôlent la fonction thyréotrope de l'hypophyse. Ces mécanismes semblent bien exister chez la plupart des Vertébrés, mais ils présentent des aspects différents selon le groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_1761

HORMONES THYROÏDIENNES ET MÉTABOLISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 182 mots

1820 Jean-François Coindet, de Genève, utilise l'iode dans le traitement du goitre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones-du-metabolisme-reperes-chronologiques/#i_1761

INFANTILISME

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 559 mots

La persistance, à l'âge adulte, des caractères physiques, psychiques et génitaux propres à l'enfance peut définir l'infantilisme. Il se différencie du nanisme, qui ne porte que sur la croissance staturale, et de l'eunuchisme, qui procède seulement de l'insuffisance génitale. L'origine de l'infantilisme est souvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infantilisme/#i_1761

IODE

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 692 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Isotopes radioactifs et thyroïde »  : […] I, un émetteur bêta de demi-vie 8,0207 jours, est utilisé en radiothérapie de tumeurs cancéreuses et autres affections de la glande thyroïde. 123I (demi-vie 13,22 heures) et 125I (demi-vie 59,40 jours) servent à l'imagerie nucléaire des reins et de la thyroïde, ainsi qu'à suivre l'assimilation d'iode par la thyroïde. Leur administration se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iode/#i_1761

KOCHER THEODOR EMIL (1841-1917)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 467 mots

Chirurgien suisse, prix Nobel de physiologie et de médecine en 1909. Docteur en médecine de la faculté de Berne, étudiant brillant, Kocher se rend à Berlin, à Paris et à Londres pour y chercher un poste et compléter sa formation de chirurgien. Il se forme au contact de grands chirurgiens, ce qui lui permet de développer sa propre pratique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-emil-kocher/#i_1761

MÉTAMORPHOSE, biologie

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 762 mots
  •  • 3 médias

Le développement indirect est caractérisé par le fait qu'à l'embryogenèse fait suite une phase larvaire : la larve diffère grandement de ses parents, auxquels elle ressemblera à la suite de profondes modifications. Toutefois, les modifications anatomiques et physiologiques qui conduisent à l'état adulte peuvent s'effectuer de deux façons bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metamorphose-biologie/#i_1761

NÉOTÉNIE

  • Écrit par 
  • Lieba LAZARD
  •  • 1 683 mots

Dans le chapitre « La néoténie chez les Batraciens »  : […] effecteurs en induisant leur transformation. La stimulation considérable de la glande thyroïde, qui coïncide avec la crise métamorphique, est directement liée à la libération dans l'organisme d'une hormone thyréotrope élaborée par le lobe antérieur de l'hypophyse, la thyréostimuline (TSH), dont la sécrétion est à son tour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neotenie/#i_1761

NOTION D'HORMONE

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 198 mots
  •  • 1 média

internes », reprenant une expression inventée par Claude Bernard. Après qu'on eut montré que, dans certains goitres, la glande thyroïde était détruite, George Murray réussit en 1891 à traiter avec succès une patiente atteinte d'hypothyroïdie par l'administration orale d'extraits thyroïdiens. En 1902, William Bayliss et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-d-hormone/#i_1761

NUCLÉAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BARAT, 
  • Dominique DUCASSOU, 
  • Nathalie VALLI
  •  • 5 881 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Applications thérapeutiques »  : […] historique et toujours très actuel de cette radiothérapie métabolique est l'utilisation de l'iode 131 dans le traitement des affections thyroïdiennes : hyperthyroïdies, cancers thyroïdiens. Le phosphore 32 permet de traiter la polyglobulie primitive, ou maladie de Vaquez. Injecté par voie veineuse sous forme de phosphate de sodium, le phosphore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-nucleaire/#i_1761

NUTRITION

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Raymond JACQUOT, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 13 671 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Carences minérales »  : […] La carence en iode est révélée physiquement par le goitre, hypertrophie compensatrice de la glande thyroïde. Dans les cas graves, le manque d'hormones résultant de l'hypothyroïdie (qui peut avoir d'autres causes que la carence en iode) entraîne un retard du développement physique et mental de l'enfant (crétinisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nutrition/#i_1761

PLUMMER MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 265 mots

Maladie de la thyroïde caractérisée par une augmentation majeure du volume de la glande thyroïde (goître), la présence de nodules et une surproduction d'hormone thyroïdienne (hyperthyroïdie). L'étiologie de la maladie de Plummer, qui survient habituellement chez les sujets âgés, reste inconnue. Sa symptomatologie ressemble à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-plummer/#i_1761

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 852 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre «  Histoire et évolution du concept de pollution »  : […] à des doses très élevées de plusieurs centaines d'autres. De plus, un accroissement important de la prévalence des cancers de la thyroïde fut observé chez les enfants habitant dans les zones contaminées. Il convient toutefois de souligner que les prévisions alarmistes, qui estimaient à 130 000 la mortalité par cancer devant survenir dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_1761

RÉGULATIONS BIOCHIMIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH
  •  • 9 818 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Protéines non histones »  : […] Les protéines non histones forment la deuxième classe des protéines de la chromatine. Ce groupe est très hétérogène, il comprend plusieurs dizaines ou centaines de protéines différentes. On peut caractériser plusieurs groupes selon leur nature ou leur fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regulations-biochimiques/#i_1761

TCHERNOBYL

  • Écrit par 
  • François-Xavier COGNÉ, 
  • Roland MASSE
  •  • 6 535 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cancers de la thyroïde »  : […] Les conséquences les plus importantes relatives à la population générale sont dues l'irradiation de la thyroïde par l'iode 131 (131I). Ce radioélément, à demi-vie beaucoup plus courte (8 jours) que le 137Cs, a été rejeté en quantités considérables (1,8 × 1018 Bq) et a aujourd'hui complètement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchernobyl/#i_1761

TÊTE ET COU

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 13 403 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Région sous-hyoïdienne »  : […] La glande thyroïde est une glande endocrine, en forme de fer à cheval ; elle comprend en arrière deux lobes latéraux verticaux, unis par un isthme médian transversal ; l'isthme, prétrachéal, adhère aux premiers anneaux de la trachée ; le lobe latéral s'étend du larynx à la base du cou ; il est ovoïde, un peu déprimé en arrière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tete-et-cou/#i_1761

THERMORÉGULATION, biologie

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 7 980 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les contrôles de l'homéothermie »  : […] peuvent aussi intervenir dans des mécanismes adaptatifs plus lents : c'est le cas des hormones thyroïdiennes, qui augmentent le métabolisme basal et donc la production de chaleur, et dont la concentration est accrue lors de l'acclimatation au froid. Dans le même ordre d'idées, les minéralocorticoïdes (l'aldostérone) interviennent dans la réduction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoregulation-biologie/#i_1761

THYROXINE ou TÉTRAIODOTHYRONINE (T4)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 556 mots
  •  • 1 média

La thyroxine est la principale hormone produite par la glande thyroïde. Son dosage permet la détection de l'hypothyroïdie et de l'hyperthyroïdie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thyroxine-tetraiodothyronine-t4/#i_1761

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques DECOURT, « THYROÏDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thyroide/