Jacques DECOURT

professeur honoraire de clinique endocrinologique à la faculté de médecine de Paris, membre de l'Académie nationale de médecine

ENDOCRINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT
  •  • 3 852 mots

Bien avant qu'on en connût le rôle, les anatomistes avaient remarqué l'existence de petites formations ayant l'apparence de glandes, mais dépourvues de canal excréteur. Elles présentaient une riche vascularisation, si bien qu'on leur donna d'abord le nom de glandes vasculaires sanguines ou closes.Dans la seconde moitié du xixe et au début du […] Lire la suite

HORMONES

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jacques YOUNG, 
  • René LAFONT, 
  • Yves-Alain FONTAINE
  •  • 14 354 mots

La coordination des fonctions exercées par les différents organes qui composent le corps des animaux repose sur des systèmes de communication qui opèrent au sein de l'organisme pour maintenir l'équilibre fonctionnel indispensable à la vie.L'un de ces systèmes est dit endocrinien, parce qu'il agit par l'intermédiaire de substances chimiques, les hormone […] Lire la suite

HYPOPHYSE ou GLANDE PITUITAIRE

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Jacques DECOURT
  •  • 6 581 mots

L'hypophyse tire son nom de sa situation à la partie inférieure du cerveau. C'est une glande endocrine formée de deux parties distinctes et d'origine embryonnaire différente : le lobe postérieur et le lobe antérieur. Ce dernier est constitué de sept sortes de cellules que l'on peut caractériser par leurs réactions aux divers colorants et les techniques d'immuno-histochimie ultra-structurales. C'es […] Lire la suite

SEXUALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Charles SULTAN, 
  • Étienne PATIN, 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jean-Marc LOBACCARO, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI
  •  • 14 067 mots

Dans le contexte de la fonction biologique fondamentale qu'est la reproduction (étudiée par ailleurs dans cet ouvrage de façon autonome), la sexualisation représente le mécanisme qui est à l'origine de la dichotomie phénotypique consubstantielle la reproduction sexuée. Il s'agit en effet des causes et des modalités de la différenciation sexuelle qui marque, dans une espèce animale, chaque individu […] Lire la suite

SURRÉNALES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Paul DI COSTANZO
  •  • 9 170 mots

Les glandes surrénales furent découvertes en 1543 par B. Eustachi, mais leur rôle n'apparut qu'en 1855 lorsque T. Addison décrivit la maladie bronzée et la rattacha à une destruction de ces glandes. C. E. Brown-Séquard (1856) démontra expérimentalement qu'elles étaient indispensables à la vie. En 1895, Oliver et Schäfer révélaient l'influence hypertensive des extraits surrénaux […] Lire la suite

THYROÏDE

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT
  •  • 5 298 mots

La glande thyroïde, la plus volumineuse des glandes à sécrétion interne, dérive d'une ébauche endodermique située à la partie antérieure du plancher pharyngien, au niveau de la base de la langue. Au cours de sa migration vers le cou pendant le développement embryonnaire, elle laisse parfois, le long du tractus thyréoglosse, des résidus qui peuvent donner naissance à des thyroïdes accessoires ou à […] Lire la suite