MORGAN THOMAS HUNT (1866-1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Généticien américain né à Lexington (Kentucky). Son activité universitaire et scientifique débuta au collège féminin de Bryn-Mawr ; il fut ensuite professeur de zoologie expérimentale à l'université Columbia (1904), puis à l'Institut technologique de Pasadena en Californie (1929) où devait s'écouler toute la suite de sa carrière. Il passait ses vacances au laboratoire maritime de Wood's Hole (Massachusetts), ce qui lui permit d'étendre ses recherches dans diverses branches de la zoologie et de la biologie, comme le démontrent certaines de ses œuvres : Experimental Embryology (1927), The Scientific Basis of Evolution (1932), Embryology and Genetics (1934). Mais il devait être avant tout un des pionniers de la génétique. Après la redécouverte des lois de Mendel (1900) et leur application à différents animaux et végétaux, il ouvre une ère nouvelle en choisissant, vers 1910, un nouveau matériau d'expérimentation, la mouche du vinaigre ou Drosophila melanogaster. Celle-ci présente de grands avantages : élevage facile, multiplication rapide, descendance nombreuse, faible nombre de chromosomes (huit dans les cellules diploïdes), identification rapide et aisée des mâles et des femelles, le dimorphisme sexuel étant bien accusé. Morgan, avec son école américaine (et notamment C. B. Bridges, A. H. Sturtevant, H. J. Muller), établira par l'expérience la localisation des unités mendéliennes ou gènes (ainsi nommées par W. Johannsen) dans les chromosomes. Chacun des chromosomes de la mouche renferme, en effet, un groupe déterminé de gènes. Émettant l'hypothèse que ces derniers sont disposés linéairement et selon un ordre fixe, Morgan a découvert la méthode qui permet d'analyser leur topographie relative. Cette découverte faite, il dressa des « cartes chromosomiques » de la drosophile. Les travaux ultérieurs confirmèrent toutes les vues morganiennes et notamment la découverte par T. S. Painter (1933) des chromosomes géants dans les glandes salivaires de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie nationale de Metz, directrice honoraire à l'École pratique des hautes études, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  MORGAN THOMAS HUNT (1866-1945)  » est également traité dans :

CHROMOSOMES ET GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 194 mots

Pour étudier les mécanismes de l'hérédité, le généticien américain Thomas H. Morgan (1866-1945) choisit de travailler sur la mouche du vinaigre (drosophile). Alors que la drosophile possède normalement des yeux rouges, Morgan remarque certains individus aux yeux blancs. Ce caractère n'étant observé que chez les mâl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromosomes-et-genetique/#i_7310

STURTEVANT ALFRED HENRY (1891-1970)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 296 mots

Alfred H. Sturtevant est un généticien américain né le 21 novembre 1891 à Jacksonville (Illinois) et décédé 5 avril 1970 à Pasadena (Californie), un peu comme si la date de sa naissance coïncidait avec celle de la génétique, et celle de sa mort avec le déclin de la génétique classique à laquelle il a consacré sa vie. En 1909, il étudie à l'université Columbia de New York et s'oriente vers la génét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-henry-sturtevant/#i_7310

GÈNES, biologie

  • Écrit par 
  • Pierre SONIGO
  •  • 1 381 mots

Dans le chapitre « Du gène à l'ADN chromosomique »  : […] Qu'est ce qu'un gène aujourd'hui ? Il n'y a pas deux spécialistes pour donner la même réponse à cette question. Selon l'une des définitions initiales, le gène est une vue de l'esprit, une abstraction représentant le caractère héréditaire. Ainsi, le caractère « ridé » du pois est représenté par le gène « ridé ». Tout comme les nombres, qui sont une représentation conventionnelle permettant de faire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genes-biologie/#i_7310

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « La cytogénétique »  : […] Ainsi qu'il a été montré précédemment, le rapprochement entre ségrégation mendélienne et comportement des chromosomes à l'occasion de la reproduction sexuée avait amené, dès le début du xx e  siècle, à reconnaître l'importance génétique des chromosomes. Quelques années plus tard, une équipe de biologistes célèbres, dont le leader fut T. H.  Morga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique/#i_7310

MUTATIONNISME

  • Écrit par 
  • Cédric GRIMOULT
  •  • 2 216 mots

Dans le chapitre « L'analyse de l'hérédité »  : […] C'est en 1900 que De Vries, parmi d'autres chercheurs, redécouvre les lois de la transmission des caractères héréditaires (bientôt appelés gènes), lois déjà formulées par Gregor Mendel dès 1865, mais restées ignorées depuis lors. Ces règles statistiques montrent que les facteurs héréditaires se comportent comme des particules indépendantes juxtaposées, mais non fondues ensemble, qui se transmette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutationnisme/#i_7310

Pour citer l’article

Andrée TÉTRY, « MORGAN THOMAS HUNT - (1866-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-hunt-morgan/