MOSCOU (THÉÂTRE D'ART DE)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célèbre théâtre au centre de la vie culturelle moscovite pendant près d'un demi-siècle. Il fut créé à la suite d'une conversation de dix-huit heures d'affilée entre Konstantin Stanislavski, directeur d'une troupe de théâtre amateur de la Société moscovite d'art et de littérature, et Nemirovitch-Dantchenko, auteur dramatique et directeur de l'École moscovite de philharmonie. Mus par un même goût du théâtre et par leur désir de renouveler complètement celui-ci, ces deux hommes veulent le débarrasser de la sclérose qui le ronge ; en effet, à la fin du xixe siècle, cet art est en train de se figer dans des conventions, des procédés et une habileté technique qui confine au cabotinage. Avec une ferveur religieuse, ils définissent « l'esprit » de leur nouveau théâtre dont le grand maître à vénérer est l'Art. Au centre, l'œuvre, pivot de l'édifice, dont l'interprétation devra être aussi fidèle que possible. Au service de l'œuvre, les acteurs, piliers de l'édifice, qui formeront une troupe cohérente, animée par un esprit collectif. Pour finir, le théâtre fut déclaré « accessible à tous ».

Un peu plus d'un an après cet entretien, le Théâtre d'art ouvre ses portes, le 14 octobre 1898, avec Le Tsar Fédor, drame historique d'Alexis Tolstoï. Stanislavski, influencé par la rigueur des mises en scène de la compagnie allemande des Meininger, imprègne ce premier spectacle et ceux qui suivent de « réalisme historique ». Pour Jules César, le souci d'exactitude fut tel que la troupe du Théâtre d'art alla passer quelques jours à Rome, et ce ne fut pas le seul exemple de sa fidélité aux sources. Mais avec la création de La Mouette de Tchekhov, d'extérieure l'action scénique devient intérieure. Une nouvelle phase s'ouvre, fondée désormais sur l'intuition, le sentiment et le sens artistique qui mène à la véritable « création organique », avec laquelle les mises en scène du Théâtre d'art trouvent leur équilibre. Les représentations d'Oncle Vania, des Trois Sœurs, de La Cerisaie sont suivies de celles des Bas-Fonds et des Petits Bourgeois de Gorki [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MOSCOU THÉÂTRE D'ART DE  » est également traité dans :

THÉÂTRE D'ART DE MOSCOU - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 465 mots

1898 Vladimir Nemirovitch-Dantchenko et Konstantin Stanislavski fondent le Théâtre d'Art de Moscou (M.H.A.T.). Création de La Mouette de Tchekhov.1900-1904 Après Oncle Vania (1899), création des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moscou-reperes-chronologiques/

FONDATION DU THÉÂTRE D'ART DE MOSCOU

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 257 mots

Issu de la grande bourgeoisie moscovite, Konstantin Stanislavski (1863-1938), encore adolescent, pratique le théâtre dans un cercle d'amateurs. En 1888, par l'entremise de la Société d'art et de littérature qu'il anime, il côtoie les comédiens du Théâtre Maly qui lui permettent de poursuivre une formation d'acteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-du-theatre-d-art-de-moscou/#i_40705

BOULGAKOV MIKHAÏL AFANASSIÉVITCH (1891-1940)

  • Écrit par 
  • Françoise FLAMANT
  •  • 2 770 mots

Dans le chapitre « Une œuvre surveillée, censurée, ensevelie »  : […] Né à Kiev, Boulgakov y mène jusqu'en 1916 une vie non exempte de chagrins (la mort de son père en 1907) et de soucis (des amours contrariées, un premier mariage alors qu'il est encore étudiant), mais rétrospectivement idéalisée. Le cadre familial, provincial et cultivé, de cette vie lui convient, ainsi que le régime tsariste dont s'accommode fort bien l'intelligentsia enseignante et médicale, d'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-afanassievitch-boulgakov/#i_40705

MEYERHOLD VSEVOLOD EMILIEVITCH (1874-1940)

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN
  •  • 2 398 mots

Dans le chapitre « Du réalisme au symbolisme »  : […] Né en 1874 à Penza dans une famille d'Allemands russifiés, nanti d'une solide formation musicale (il joue du violon), Meyerhold abandonne ses études de droit pour le théâtre qu'il a pratiqué dans sa province en amateur. Admis en 1895 à l'école de la Société philharmonique de Moscou, il est élève de Vladimir Nemirovitch-Dantchenko, qui le fait entrer en 1898 au Théâtre d'Art qu'il vient de fonder […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vsevolod-emilievitch-meyerhold/#i_40705

LA MOUETTE, Anton Tchekhov - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hélène HENRY
  •  • 1 269 mots
  •  • 1 média

En 1895, Anton Tchekhov (1860-1904), médecin et écrivain, est l'auteur fécond et déjà célèbre de récits humoristiques, de nouvelles ( Les Contes de Melpomène , 1884 ; Récits bariolés , 1886) qui réinventent le genre, d'un reportage saisissant sur le bagne de l'île Sakhaline ( L'Île de Sakhaline , 1894) et de plusieurs pièces longue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mouette/#i_40705

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 103 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La littérature de la révolution »  : […] Trois ans de guerre civile consomment la rupture avec le passé. La majorité des écrivains connus, en particulier les prosateurs réalistes, liés à la gauche libérale ou révolutionnaire (Bounine, Kouprine, Léonide Andréïev, et même Gorki), voient dans le coup d'État de Lénine la ruine des espoirs démocratiques nés de la révolution de février. La plupart émigrent, beaucoup de façon définitive. Au con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-la-litterature/#i_40705

RUSSIE (Arts et culture) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN, 
  • Nicole ZAND
  •  • 8 636 mots

Dans le chapitre « Le Théâtre d'art et le Maly »  : […] Le contraste est saisissant entre un théâtre comme la Taganka et le Théâtre d'art (MKHAT), fondé par Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko. Devenu une sorte de musée, le Théâtre d'art avait bien de la peine à se renouveler et continuait surtout à vivre sur les lauriers des œuvres de Tchekhov, vaguement rafraîchies de temps à autre. Ses mises en scène ont cependant le mérite de nous conserver la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-le-theatre/#i_40705

STANISLAVSKI (1863-1938)

  • Écrit par 
  • Emilio DUFOUR
  •  • 1 063 mots

Dans le chapitre « Théâtre et vérité humaine »  : […] Né à Moscou, Stanislavski (de son vrai nom Konstantin Sergheïevitch Alexeïev), mêlé très tôt au théâtre dont son milieu familial était féru, y débuta en amateur dès sa quinzième année. Mais ses goûts autant que le sérieux et la ferveur de sa recherche, bien qu'il continuât à travailler dans la manufacture familiale, orientèrent nettement son amateurisme en le contraignant à un entraînement techniq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanislavski/#i_40705

TCHEKHOV ANTON PAVLOVITCH

  • Écrit par 
  • Sophie LAFFITTE
  •  • 5 069 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'amour, le théâtre et la mort »  : […] À son retour, Tchekhov se rend compte que Moscou devient invivable. Sa notoriété grandit : amis, admirateurs, curieux assiègent sa demeure. Une « mauvaise grippe » ne le quitte plus. Il tousse, maigrit, « ressemble à un noyé ». En février 1892, il trouve enfin la propriété de ses rêves et, le 5 mars, Tchekhov et ses parents, sa sœur et son frère cadet Michel s'installent dans un village, à Melikho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-pavlovitch-tchekhov/#i_40705

TCHEKHOV ANTON PAVLOVITCH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 403 mots

17 janvier1860 Naissance d'Anton Pavlovitch Tchekhov à Taganrog. 1867-1879 Études au lycée de Taganrog et à l'école professionnelle du district. 1879 Il commence des études de médecine à Moscou. 1881-1887 Il collabore à plusieurs publications humoristiques sous un pseudonyme. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchekhov-reperes-chronologiques/#i_40705

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La scène

  • Écrit par 
  • Alfred SIMON
  •  • 10 027 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La mise en scène réaliste »  : […] Premier metteur en scène moderne, André Antoine (1858-1943) a vu son œuvre confisquée par l'esthétique naturaliste. On a vite vu en lui le Zola de la mise en scène. Pourtant, dans ses premiers spectacles, il avait fait une place aux poètes, au théâtre en vers ; L'Évasion de Villiers de L'Isle-Adam, Le Baiser de Théodore de Banville. Ce qui ne l'empêcha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-scene/#i_40705

VAKHTANGOV EUGÈNE (1883-1922)

  • Écrit par 
  • Daniel ZERKI
  •  • 525 mots

La carrière d'Eugène Vakhtangov, metteur en scène russe, trop brève, fut marquée par deux créations qui firent date dans l'histoire du théâtre : Le Dibbouk d'An-ski (1921) et La Princesse Turandot de Gozzi (1922). Élève de Stanislavski, il prend en 1914 la direction d'un groupe théâtral d'étudiants. Doué de grandes qualités pédagogiques, il développe l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-vakhtangov/#i_40705

VASSILIEV ANATOLI (1942- )

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN
  •  • 1 046 mots

Metteur en scène et pédagogue de réputation internationale, le Russe Anatoli Vassiliev est venu relativement tard au théâtre. Révélé en 1987-1988 en Europe occidentale par son adaptation de Six Personnages en quête d'auteur de Pirandello, et par Cerceau , écrit spécialement pour sa troupe par Viktor Slavkine, Vassiliev a connu un parcours atypique : cel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatoli-vassiliev/#i_40705

Pour citer l’article

Hélène LACAS, « MOSCOU (THÉÂTRE D'ART DE) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-d-art-de-moscou/