BARYTON, voix

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La voix d'homme dite de baryton est intermédiaire entre celle de ténor et celle de basse, et s'étend approximativement du fa 1 au fa 3. Ordinairement, dans le répertoire lyrique, on distingue quatre types de barytons. Le baryton Martin, le plus proche du ténor, est un baryton léger, de timbre élevé, surtout connu du répertoire français ; c'est le rôle de Pelléas (Pelléas et Mélisande, Debussy). Le baryton lyrique convient à des personnages tels que Wolfram (Tannhaüser, Wagner), Gunther (Le Crépuscule des dieux, Wagner), Germonte (La Traviata, Verdi). Le baryton brillant ou buffo (Spiel-Bariton) est celui de Beckmesser dans Les Maîtres chanteurs (Wagner), de Figaro dans Les Noces de Figaro (Mozart) et dans Le Barbier de Séville (Rossini), de Papageno dans La Flûte enchantée (Mozart). Enfin, le baryton dramatique ou héroïque, à la voix forte, puissante et quelque peu sombre, convient à Rigoletto (Rigoletto, Verdi), à Amonasro (Aïda, Verdi), à Scarpia (La Tosca, Puccini), à Wotan (L'Anneau des Nibelungen, Wagner), à Hans Sachs (Les Maîtres chanteurs, Wagner).

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  BARYTON, voix  » est également traité dans :

BASSE, voix

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 271 mots

Nom qui désigne la plus grave des voix d'homme, qui est aussi la plus étendue. Le registre de la basse profonde (la plus grave) s'étend ordinairement sur une tessiture de deux octaves (d' ut 1 à ut 3). Le répertoire lyrique distingue plusieurs caractères à la voix de basse : la basse chantante ( cantante ) ou basse-baryton, à qui conviennent les parties lyriques (rôle de Méphisto dans le Faust […] Lire la suite

BERRY WALTER (1929-2000)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 159 mots

Figure emblématique du chant viennois, l'Autrichien Walter Berry est l'un des plus grands barytons-basses mozartiens de la seconde moitié du xx e  siècle. Il voit le jour à Vienne le 8 avril 1929 et envisage d'abord une carrière d'ingénieur avant d'entamer en 1946 des études de chant à l'Académie de musique de sa ville natale, où il travaille avec les ténors Hermann Gallos et Josef Witt, la basse […] Lire la suite

BLANC ERNEST (1923-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 905 mots

Considéré comme le plus grand baryton français de la seconde moitié du xx e  siècle, Ernest Blanc naît à Sanary-sur-Mer, le 1 er  novembre 1923. Il exerce d'abord le métier de tourneur à l'arsenal de Toulon. En 1946, le directeur du conservatoire de cette ville l'entend chanter et, conquis par ses dons, le persuade de s'inscrire dans son établissement. Ernest Blanc en sort en 1949, avec un prix d' […] Lire la suite

BORG KIM (1919-2000)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 831 mots

La basse finlandaise Kim Borg est l'un des plus célèbres représentants de l'école de chant scandinave. Né à Helsinki le 7 août 1919, il commence par faire des études de chimie et obtient un diplôme d'ingénieur. Après la Seconde Guerre mondiale, il entre à l'académie Sibelius de la capitale finlandaise, où il travaille le chant avec Heikki Teittinen. Il se perfectionne ensuite à Copenhague avec Mag […] Lire la suite

BRUSCANTINI SESTO (1919-2003)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 792 mots

Il est un inégalable Don Alfonso dans l'enregistrement légendaire de Così fan tutte de Mozart dirigé par Karajan. Incomparable styliste dans Mozart et Rossini, irrésistible homme de théâtre et découvreur de nombre de partitions tombées dans l'oubli, le baryton-basse italien Sesto Bruscantini naît le 10 décembre 1919 à Porto Civitanova, dans les Marches (Italie), cité aujourd'hui intégrée dans la […] Lire la suite

DENS MICHEL (1911-2000)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 904 mots

Le corps médical le considérait comme un phénomène vocal. Doté d'une oreille exceptionnelle, le baryton français Michel Dens possédait une voix infatigable qui lui a permis de mener une carrière d'une exceptionnelle longévité : plus de soixante ans d'activité – il se produisait encore en concert quelques mois avant sa mort, à quatre-vingt-neuf ans –, deux cents rôles environ, près de dix mille rep […] Lire la suite

EDELMANN OTTO (1917-2003)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 775 mots

Représentant majeur du chant autrichien, reconnu comme l'un des grands barytons-basses wagnériens de son temps, Otto Edelmann est indissociable de son rôle le plus célèbre, celui du Baron Ochs dans Le Chevalier à la rose de Richard Strauss, qu'il incarnera 256 fois sur scène. Sa voix sombre alliée à un exceptionnel talent d'acteur en ont fait une figure incontournable des grands rôles de composit […] Lire la suite

EVANS GERAINT (1922-1992)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 340 mots

Né le 16 février 1922 à Cilfynydd, près de Cardiff (Galles du Sud), mort le 19 septembre 1992 à Aberystwyth (Galles de l'Ouest), le Gallois Geraint Evans compte parmi les plus grands barytons de son temps, Geraint Evans était réputé pour ses interprétations des rôles-titres de Falstaff de Verdi et des Noces de Figaro de Mozart, ainsi que pour ses incarnations de Leporello ( Don Giovanni de Mo […] Lire la suite

FISCHER-DIESKAU DIETRICH (1925-2012)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 2 443 mots
  •  • 2 médias

Parmi tous les chanteurs qui ont illustré le monde de la musique enregistrée, Dietrich Fischer-Dieskau occupe une place très particulière. Il a su en effet mener une éblouissante carrière lyrique tout en se consacrant avec une inlassable ténacité au renouveau du lied allemand. De surcroît, une insatiable curiosité, une science vocale inégalée et un courage qui n'a pas craint de devancer les modes […] Lire la suite

GLOSSOP PETER (1928-2008)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 864 mots

Peter Glossop fut, dans les années 1960 et 1970, l'un des barytons les plus recherchés dans le répertoire verdien, qu'il a chanté notamment au Metropolitan Opera de New York et sous la direction de Karajan. Il s'agit probablement du chanteur anglais qui a fait la plus brillante carrière internationale au cours de la seconde moitié du xx e  siècle. Il voit le jour à Sheffield le 6 juillet 1928, et […] Lire la suite

GOBBI TITO (1913-1984)

  • Écrit par 
  • Jean ZIEGLER
  •  • 900 mots
  •  • 2 médias

La tradition familiale voulait qu'il fût juriste. Après de solides humanités, il fit donc des études de droit. Sans peine, mais aussi sans enthousiasme. La musique, le chant, les planches l'inspiraient, et la passion l'emporta sur ce qui, autour de lui, passait pour de la raison. Il était né le 24 octobre 1913 à Bassano del Grappa, près de Venise. Il y vécut heureux. Pourtant, il quitta sa Vénétie […] Lire la suite

GOERNE MATTHIAS (1967- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 037 mots
  •  • 1 média

Héritier d’une longue et glorieuse lignée de barytons allemands, Matthias Goerne impose sa haute stature et l’évidence de son talent aussi bien dans le monde de l’opéra que dans l’univers intime du lied . La grande tradition germanique domine dans un répertoire qui relie les auteurs classiques aux partitions contemporaines. […] Lire la suite

HOTTER HANS (1909-2003)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 111 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un chant aristocratique »  : […] Hans Hotter, né à Offenbach-sur-le-Main (Allemagne) le 19 janvier 1909, étudie à Munich la philosophie et la musicologie, suit des cours de chant, d'harmonie et de direction d'orchestre. Tout semble alors le destiner à la carrière de chef. Mais, en 1929, le triomphe qu'obtient le jeune baryton-basse au cours d'un premier récital en décide autrement. Il travaille alors avec Matthäus Römer, héritie […] Lire la suite

KIPNIS ALEXANDER (1891-1978)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 327 mots

Une voix parmi les plus phénoménales par l'ampleur, la variété des couleurs, la capacité d'adaptation aux styles et aux tessitures les plus divers. Alexander Kipnis s'est illustré dans les répertoires de basse chantante aussi bien que de basse profonde et même de baryton : il fut Valentin ( Faust de Gounod) et Wolfram von Eschenbach ( Tannhäuser de Wagner). Il a chanté en allemand, en italien, e […] Lire la suite

KRUYSEN BERNARD (1933-2000)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 459 mots

Le baryton néerlandais Bernard Kruysen naît à Montreux, en Suisse, le 28 mars 1933. Membre d'une longue lignée d'artistes – petit-fils et fils de peintres, père d'un sculpteur –, il passe la plus grande partie de son enfance en Provence. Il conservera sa vie durant une connaissance intime de la langue française, dont il avait pénétré toutes les subtilités et qu'il parlait et chantait sans la plus […] Lire la suite

LONDON GEORGE (1919-1985)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 529 mots

De son vrai nom George Burnstein, le baryton-basse américain d’origine canadienne George London naît le 30 mai 1919 à Montréal (Canada) de parents juifs russes. Il travaille tout d'abord à Los Angeles avec Richard Lert, Hugo von Strelitzer et Nathan Stewart. En 1942, il débute à Hollywood sous le pseudonyme de George Burnson dans le rôle du docteur Grenvil ( La Traviata ). À New York, il poursuit […] Lire la suite

MACNEIL CORNELL (1922-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 482 mots

Le baryton américain Cornell MacNeil surmonta son asthme de jeunesse pour devenir une des stars du Metropolitan Opera de New York, où il se produisit vingt-huit années consécutives, de 1959 à 1987, dans plus de six cents représentations, et vingt-six rôles différents. Cornell MacNeil naît le 24 septembre 1922 à Minneapolis (Minnesota). Sa mère, chanteuse, a étudié avec la célèbre contralto et mez […] Lire la suite

MAURANE CAMILLE (1911-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 907 mots

Le baryton français Camille Maurane (de son vrai nom Camille Moreau) naît à Rouen, le 29 novembre 1911. Son père, professeur de chant, est son premier maître. Le jeune Camille intègre en 1921 la célèbre Maîtrise Saint-Évode de la cathédrale de sa ville natale, où il travaille le chant avec les abbés Bénard et Mignot, qui lui inculquent l'art du chant méditatif. Il n'entre que tardivement, à l'âge […] Lire la suite

MAUREL VICTOR (1848-1923)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 705 mots

Le baryton français Victor Maurel fut un des plus grands chanteurs d'opéra de son temps, admiré pour sa technique remarquable – notamment sa maîtrise du souffle –, sa musicalité et ses talents dramatiques. Victor Maurel, né le 17 juin 1848 à Marseille, commence à étudier le chant dans sa ville natale, puis avec Eugène Vauthrot et Victor-Alphonse Duvernoy au Conservatoire de Paris, où il remporte […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « BARYTON, voix », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baryton-voix/