TANGUT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien peuple d'origine tibétaine, également dénommé Mi-ñag, les Tangut fondent, vers la fin du xe siècle, dans le nord-ouest de la Chine (actuelles provinces du Shǎnxi et du Gansu, et régions de l'Ordos et du Qinghai ou Kökö-nōr), sous la direction de la dynastie Toba (nom chinois : Li), un empire connu sous son nom chinois de Xi-Xia (« Xia occidental », 982-1227) et dont la capitale est Irgai (actuelle Ningxia). Ayant amalgamé les diverses ethnies sur lesquelles il s'étendait — Chinois, Ouïghour, Tibétains, Turco-Mongols — l'État Xi-Xia fut en guerre quasi-permanente avec ses puissants voisins, Ouïghour, Tibétains, Kitan et Chinois, qui se refusaient à reconnaître son existence et lui disputaient son territoire : on peut compter entre autres sept guerres contre les Song, en 982-1004, 1040-1044, 1070-1072, 1081-1086, 1096-1099, 1102-1107, 1114-1119. Bien que son développement économique ait été entravé par les invasions répétées et les pertes militaires fréquentes, que ne pouvaient compenser le butin et le tribut des vaincus, il réussit cependant à sauvegarder son indépendance jusqu'à son absorption par l'empire gengiskhanide (Gengis khān est mort aux portes d'Irgai), et il tira de la civilisation de ses ennemis, de la Chine surtout, les éléments d'une culture riche et originale. Il ne reste que quelques ruines de ses belles cités (soixante-dix sites dans le seul Ordos, dont celui de Boro-balgasun sur lequel les missionnaires belges de Scheut ont édifié, au xixe siècle, la seule mission catholique existant à l'époque moderne en pays mongol).

1000 à 1100. Seldjoukides

1000 à 1100. Seldjoukides

Vidéo

Empire seldjoukide de l'Anatolie à l'Asie centrale. Les Fatimides contrôlent l'Égypte et la mer Rouge.L'Occident chrétien se renforce au XIe siècle. Les Vikings cessent leurs raids pour fonder des principautés puissantes à l'image de l'État anglo-normand.Le renouveau religieux se traduit... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Par contre, on a pu recueillir en assez grand nombre des spécimens de l'abondante littérature publiée à Irgai (en xylographes surtout) : ainsi, cent vingt-deux documents tangut sont conservés à la bibliothèque de l'Institut oriental de Leningrad, découverts en 1907-1909 par la mission de P. K. Kozlov (1863-1935), dans les ruines d'un stūpa de la ville morte de Qara-qoto (ou Khara-khoto), au milieu du désert de Gobi. Si le chinois était utilisé c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S. et à la Fondation nationale des sciences politiques (C.E.R.I)

Classification


Autres références

«  TANGUT  » est également traité dans :

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le Conquérant du monde »  : […] Les premières années qui suivirent le quriltai de 1206 marquent une nouvelle étape dans la formation du monde gengiskhanide, par l'adhésion spontanée au jeune État mongol des grands peuples turco-mongols sédentarisés qui, intermédiaires entre les nomades et la Chine, vont jouer le rôle d'initiateurs à la civilisation et de guides pour la préparation des invasions en pays sédentaires. Ce sont, en 1 […] Lire la suite

SONG DU NORD (960-1126) & SONG DU SUD (1127-1279), dynasties chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 745 mots
  •  • 3 médias

On distingue les Song du Nord (960-1126), dont la capitale est à Kaifeng et qui contrôlent toute la Chine mis à part ses marches septentrionales (empires des Liao et des Xixia) et le Sud-Ouest (royaume de Dali) ; et les Song du Sud (1127-1279), qui depuis leur capitale Hangzhou ne règnent plus que sur la Chine au sud de la Huai et sur le Sichuan. Le fondateur des Song, Zhao Kuangyin (empereur Tai […] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise AUBIN, « TANGUT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tangut/