Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SYSTÈME SOLAIRE

Vers une exoplanétologie

En 1995, les astronomes Michel Mayor (né en 1942) et Didier Queloz (né en 1966) découvraient la première exoplanète autour de l’étoile 51 de la constellation de Pégase, d’où son nom : 51 Pegasi b. Depuis, plus de 5 500 objets de ce type ont été recensés.

Ces détections ont mis en évidence que la diversité est la règle parmi les exoplanètes. La structure du système solaire n’est qu’une réalisation possible parmi bien d’autres. On trouve ainsi des exoplanètes autour de tous types d’étoiles : géantes rouges ou bleues, étoiles de type solaire ou encore naines rouges. Certains systèmes multiplanétaires sont si compacts qu’ils tiendraient entièrement dans l’orbite de Mercure. Les « super-Terres », ces cousines de notre planète, d’une masse comprise entre 2 et 10 fois celle de la Terre, apparaissent comme les plus fréquentes dans les systèmes exoplanétaires. C’est un fait remarquable, car le système solaire n’en contient aucune. Autour de 5 à 10 masses terrestres, on s’est ensuite aussi aperçu que certaines planètes n’étaient en fait pas des super-Terres rocheuses, mais des planètes gazeuses, qu’on a appelé « mini-Neptunes » (Neptune pèse autant que 17 fois la Terre). On a également découvert des planètes isolées dans l’espace interstellaire – et nommées à juste titre « planètes flottantes ». Et il n’est question ici que d’un échantillon de faits marquants !

L’étude des exoplanètes a ainsi permis de revoir dans leurs fondements les théories de la formation des planètes et du système solaire en général. Les données collectées sur ces écosystèmes planétaires rendent possible un élargissement considérable du champ d’investigation de la planétologie, en l’ouvrant sur une discipline émergente, l’exoplanétologie.

— Arnaud CASSAN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences habilité à diriger des recherches, Sorbonne université, Institut d'astrophysique de Paris

Classification

Pour citer cet article

Arnaud CASSAN. SYSTÈME SOLAIRE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Cartographie du système solaire - crédits : Encyclopædia Universalis France

Cartographie du système solaire

Planètes telluriques du système solaire - crédits : NASA ; NASA/ JPL-Caltech ; NASA/ Visible Earth/ Blue Marble ; NASA/ JPL

Planètes telluriques du système solaire

Caractéristiques des planètes du système solaire - crédits : Encyclopædia Universalis France

Caractéristiques des planètes du système solaire

Autres références

  • TERRE - Planète Terre

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Jean KOVALEVSKY
    • 9 225 mots
    • 9 médias
    Un des principaux résultats de la « révolution copernicienne » fut la conception du système solaire, codifiée par Kepler selon des lois toujours en vigueur ; en conséquence, les planètes se trouvaient distinguées des étoiles, la Terre n'étant que l'une d'entre elles.
  • ÂGE DE LA LUNE

    • Écrit par Maud BOYET
    • 393 mots

    Lors de la mission Apollo-16 en 1969, un échantillon d'une masse de 1,8 kilogramme (échantillon 60025) a été récolté et son étude pousse à reconsidérer l'âge de la Lune. Cette mission fut la seule à permettre l'échantillonnage de la croûte anorthositique lunaire, car située...

  • ASTÉROÏDES

    • Écrit par Christiane FROESCHLÉ, Claude FROESCHLÉ, Patrick MICHEL
    • 10 700 mots
    • 13 médias
    Parmi les astéroïdes de notre système solaire, il existe une population bien singulière dont la principale caractéristique est de se mouvoir sur des orbites qui s'approchent de l'orbite de la Terre ou même la croisent. En 2007, un peu plus de 4 500 de ces petits corps, appelés aussi N.E.A. (selon...
  • ASTROCHIMIE

    • Écrit par David FOSSÉ, Maryvonne GERIN
    • 4 388 mots
    • 3 médias
    ...fois plus limité et des molécules complexes se forment, parmi lesquelles l'acétone (CH3)2CO, l'alcool éthylique et, peut-être, des acides aminés. À ce stade, la question du lien entre cette chimie interstellaire et notre système solaire, voire notre propre planète, se pose. À deux niveaux : d'une...
  • Afficher les 64 références

Voir aussi