SUICIDE (sociologie)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le suicide est devenu, depuis Émile Durkheim et son ouvrage paru en 1897, Le Suicide, un des objets sociologiques par excellence. Le fondateur de l'école française de sociologie l'a, en effet, érigé en cas exemplaire du fait social, énoncé dans Les Règles de la méthode sociologique deux années plus tôt. En définissant le suicide comme « tout cas de mort qui résulte directement d'un acte positif ou négatif, accompli par la victime elle-même et qu'elle savait devoir produire ce résultat », Durkheim se démarque volontairement de la signification commune pour s'attacher à l'intentionnalité de l'acte : les « suicides » d'aliénés ne sont ainsi pas retenus par la définition préalable du sociologue alors que, par exemple, les sacrifices de saints le sont. Le véritable objet d'étude retenu par Durkheim est, en réalité, le taux social de suicide (le rapport entre le nombre de suicides d'une catégorie de la population et l'effectif total de cette catégorie) et non l'acte isolé, encore moins la tentative de suicide. Fidèle à la méthodologie holiste, il estime que l'intérêt pour le sociologue à se saisir de cet objet particulier réside dans la mise en évidence d'une régularité sociale visible grâce au recours aux statistiques : le nombre de personnes prêtes à se donner la mort varie relativement peu d'une année sur l'autre.

Les conclusions célèbres auxquelles parvient Durkheim sont conformes aux leçons dégagées dans Les Règles de la méthode sociologique : un phénomène social ne pouvant être expliqué que par un autre phénomène social qui lui est antérieur, il s'emploie à récuser les « explications » fréquentes à son époque, fondées sur l'influence de l'hérédité, de l'imitation ou encore du climat et de la folie. Ce phénomène est de nature à nous renseigner sur l'état de la société. Les variations du taux de suicide nous informent sur l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de sciences sociales, professeur de chaire supérieure au lycée Henri-IV, Paris

Classification

Pour citer l’article

Philippe RIUTORT, « SUICIDE (sociologie) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/suicide-sociologie/