HAWKING STEPHEN WILLIAM (1942-2018)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le physicien théoricien et cosmologiste britannique Stephen Hawking a acquis une renommée mondiale dans le monde scientifique pour ses travaux sur la nature de l'espace et du temps, et dans le grand public comme auteur d'Une brève histoire du temps (1988), un ouvrage scientifique qui prit rang de best-seller. L'œuvre théorique de Hawking prend un relief d'autant plus remarquable qu'une très grave maladie invalidante évolutive l’avait rendu incapable de s'exprimer oralement et que sa communication exigeait le truchement d’un ordinateur et d’un synthétiseur de voix.

Stephen Hawking

Stephen Hawking

Photographie

Astrophysicien et théoricien de renommée internationale, Stephen Hawking est atteint de sclérose latérale amyotrophique. Cette maladie progressive très invalidante ne l'a pas empêché de poursuivre son activité scientifique sur la structure de l'Univers et son travail de communication vers... 

Crédits : Mike Marsland/ WireImage/ Getty Images

Afficher

D'Oxford à Cambridge

Stephen William Hawking naît à Oxford le 8 janvier 1942, trois cents ans jour pour jour après la mort de Galilée. Le jeune Stephen fréquente l'école primaire, où il n'apprend à lire qu'assez lentement, et ne se révèle jamais un « fort en thème ». Son père, un médecin, souhaite qu'il étudie la médecine à l'université ; de ce fait, Hawking n'acquerra qu'un bagage mathématique succinct à l'école secondaire. Cependant, il montre beaucoup d'intérêt pour les sciences physiques, et il réussit, en 1959, à entrer à l’University College de l'université d'Oxford pour étudier la physique.

Hawking décrit Oxford en ce temps-là comme « très antitravail – vous étiez censé être très brillant et n'accomplir aucun effort, ou prendre conscience de vos limites et n'obtenir qu'un classement médiocre aux examens finals ». Hawking affirme n'avoir pas accompli plus de mille heures d'études en trois ans à Oxford, et il attribue ce fait à un ennui absolu et au sentiment que rien ne justifiait un quelconque effort. En dépit de cette atmosphère, il obtient les plus hautes distinctions aux examens de sortie.

La lassitude qui semblait si profondément enracinée en lui à Oxford disparaît brusquement dès son arrivée à l'université de Cambridge, en 1962, où il prépare un doctorat en relativité générale. Cependant, il ressent les premières atteintes de la maladie : ses mouvements deviennent maladroits. On dia [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : directeur de Scientific,Technical, and Medical Publishing, Cambridge (Royaume-uni)

Classification


Autres références

«  HAWKING STEPHEN WILLIAM (1942-2018)  » est également traité dans :

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Ambiguïté sur l'expression « intelligence artificielle » »  : […] Le succès de l'expression « intelligence artificielle » repose parfois sur un malentendu lorsqu’elle désigne une entité artificielle douée d’intelligence et qui, de ce fait, rivaliserait avec les êtres humains. Cette idée d’une intelligence artificielle venant à dépasser à terme l’ensemble des facultés humaines renvoie à des mythes et des légendes anciennes telle celle du Golem, réactivée pourrai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_96735

RELATIVITÉ - Relativité générale

  • Écrit par 
  • Thibault DAMOUR, 
  • Stanley DESER
  •  • 12 096 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Champs gravitationnels forts. Trous noirs »  : […] Le régime des champs gravitationnels forts se rencontre dans la physique des corps gravitationnellement condensés. Cette dénomination désigne les états finals de l'évolution des étoiles. Après épuisement de leurs sources d'énergie nucléaire, les étoiles finissent par condenser une masse énorme dans un rayon très petit, conduisant, selon la masse initiale, à une naine blanche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-generale/#i_96735

TROUS NOIRS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LUMINET
  •  • 12 631 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Physique des trous noirs »  : […] Les propriétés physiques des trous noirs sont si déroutantes qu'elles ont longtemps nui à leur crédibilité. En réalité, elles découlent des lois de la relativité générale poussées à la limite des champs gravitationnels très forts, avec pour conséquence les distorsions les plus spectaculaires de l’espace-temps. Ainsi, à proximité d'un trou noir, l'espace est fortement déformé. Un astronaute qui s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trous-noirs/#i_96735

Voir aussi

Pour citer l’article

Simon MITTON, « HAWKING STEPHEN WILLIAM - (1942-2018) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-william-hawking/