Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

STENDHAL (repères chronologiques)

23 janvier 1783 Naissance de Henri Beyle à Grenoble.

1789-1799 Révolution française.

1800 Arrivé à Paris en novembre 1799, Henry Beyle travaille avec son cousin Pierre Daru au ministère de la Guerre. Le 7 mai, il part pour l'Italie. Il est nommé sous-lieutenant au VIe dragons.

18 mai 1804 Napoléon Bonaparte devient empereur des Français.

1806 Henri Beyle part pour l'Allemagne en octobre comme adjoint provisoire aux commissaires des guerres.

1809 Prend part à la campagne de Wagram.

1810 Est nommé auditeur au Conseil d'État.

1811 Voyage en Italie (Milan, Florence, Rome, Naples).

1812 Participe à la campagne de Russie.

1814-1821 Séjours à Milan, ainsi qu'à Rome et à Naples. Voyage également en Angleterre.

1815 Seconde abdication de Napoléon Ier.

1817 Publie l'Histoire de la peinture en Italie puis Rome, Naples et Florence en 1817 (signé M. de Stendhal).

1822 Publication de De l'amour. Il collabore à des revues anglaises.

1823Vie de Rossini.

1824 Fréquente des cénacles romantiques.

1825 Publie Racine et Shakespeare (deuxième version).

1827 Voyage en Italie. Publication d'Armance.

1829 Publication des Promenades dans Rome.

1830 Publication du Rouge et le Noir.

1830-1848 Monarchie de Juillet.

1831 Il est nommé consul à Civita-Vecchia, où il arrive le 17 avril.

1832 Rédige les Souvenirs d'égotisme.

1835 Abandonne la rédaction de Lucien Leuwen, commencée en 1834, pour entreprendre la Vie de Henry Brulard.

1836 Un congé lui est attribué, qui va durer trois ans.

1838Mémoires d'un touriste.

1839 Publication de La Chartreuse de Parme. Revient à Civita-Vecchia le 10 août. Rédige une première version de Lamiel.

1840 Reprend Lamiel. Revient sur La Chartreuse de Parme, à la suite de l'article que Balzac vient de lui consacrer.

1841 Revient à Paris, à la suite d'une attaque d'apoplexie.

23 mars 1842 Mort de Stendhal à Paris.

— Jean-François PÉPIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur au lycée Jean-Monnet, Franconville

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • LA CHARTREUSE DE PARME, Stendhal - Fiche de lecture

    • Écrit par Guy BELZANE
    • 993 mots
    • 1 média

    La Chartreuse de Parme est, après Armance (1827) et Le Rouge et le Noir (1830), le troisième et dernier roman achevé de Stendhal (1783-1842). Si l'histoire semble inspirée d'une chronique italienne relatant la jeunesse du pape Alexandre Farnese, il ne subsiste aucune trace de la genèse du livre,...

  • LE ROUGE ET LE NOIR (Stendhal) - Fiche de lecture

    • Écrit par Marc CERISUELO
    • 1 253 mots
    • 1 média

    Julien Gracq a magnifiquement évoqué la « tranquille insurrection intellectuelle et affective » qui s'empare de quiconque ouvre Le Rouge et le Noir. Grand classique du roman du xixe siècle, le livre dépasse largement le cadre du réalisme qui semble le caractériser alors même que ...

  • ROME, NAPLES ET FLORENCE, Stendhal - Fiche de lecture

    • Écrit par Guy BELZANE
    • 1 778 mots

    Rome, Naples et Florence (1826), version très remaniée d'un livre paru neuf ans plus tôt (Rome, Naples et Florence, en 1817) est le deuxième ouvrage d'Henri Beyle (1783-1842) et le premier signé du pseudonyme de Stendhal. À travers ce récit de voyage, l'auteur témoigne de son amour...

  • VIE DE HENRY BRULARD, Stendhal - Fiche de lecture

    • Écrit par Marc CERISUELO
    • 925 mots

    Entre les deux principaux ouvrages autobiographiques de Stendhal, il existe moins une différence de degré que de nature : comme l'indique clairement son titre, les Souvenirs d'égotisme(1832) présentent un Henri Beyle mémorialiste de lui-même sous la Restauration – dix jours d'écriture...

  • AUTOBIOGRAPHIE

    • Écrit par Daniel OSTER
    • 7 517 mots
    • 5 médias
    On connaît la circonspection de Stendhal au moment où il s'engage dans la Vie de Henry Brulard : « Qu'ai-je été, que suis-je, en vérité je serais bien embarrassé de le dire. » C'est précisément la prégnance des « je » et des « moi » qui fait obstacle à la sincérité, mais aussi à l'écriture même....
  • CRÉATION LITTÉRAIRE

    • Écrit par Gilbert DURAND
    • 11 578 mots
    • 3 médias
    ...exprimer cet impératif créateur de l'écriture littéraire qui privilégie tel ou tel regard sur les espaces et sur les choses. Nous montrions alors comment Stendhal privilégie, pour exalter tel ou tel sens de l'œuvre, soit un « portant épique », soit un « portant mystique » du décor : portants qui vont situer,...
  • DEL LITTO VITTORIO (1911-2004)

    • Écrit par Michel CROUZET
    • 808 mots

    Vittorio Del Litto aura marqué un moment capital du « stendhalisme », qu'il aura incarné sous tous ses aspects par ses écrits qui vont de 1935 à 1997, et par l'exercice de ce qu'il faut bien appeler au meilleur sens du mot, un pontificat : il y avait son Stendhal-Club, paru de...

  • DRAME - Drame romantique

    • Écrit par Anne UBERSFELD
    • 4 598 mots
    • 5 médias
    Avec Racine et Shakespeare (1823-1825), Stendhal, « hussard du romantisme » selon Sainte-Beuve, insiste sur une idée force, la nécessité d'actualiser des formes théâtrales sclérosées : il appelle de ses vœux « une tragédie nationale en prose » qui offrirait aux contemporains les trésors de leur histoire...
  • Afficher les 12 références

Voir aussi