LE ROUGE ET LE NOIR (Stendhal)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Julien Gracq a magnifiquement évoqué la « tranquille insurrection intellectuelle et affective » qui s'empare de quiconque ouvre Le Rouge et le Noir. Grand classique du roman du xixe siècle, le livre dépasse largement le cadre du réalisme qui semble le caractériser alors même que Stendhal (1783-1842), proche des désinvoltes et des burlesques (Fielding, Sterne ou Diderot), s'adressait directement à son lecteur quand il prétendait écrire une « Chronique de 1830 », et traitait les grandes questions du temps – l'argent, la promotion sociale – « sur le pur mode des contes de fées » (J. Gracq).

Stendhal, Nadar

Stendhal, Nadar

Photographie

Le romancier et essayiste français Henri Beyle, plus connu sous le nom de Stendhal (1783-1842). Portrait de Nadar. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Il inventait ainsi ce que Georges Blin a justement appelé un « réalisme subjectif » dont Le Rouge et le Noir offre l'exemple le plus abouti, en faisant se marier l'égotisme ou l'intrusion de l'auteur avec une charge politique et sociale d'autant plus efficace qu'elle s'accompagne de la création de personnages inoubliables, qui ont l'élégance de ne pas se figer dans la glu d'un type ou d'un caractère.



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée

Classification

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, « LE ROUGE ET LE NOIR (Stendhal) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-rouge-et-le-noir/