SPEUSIPPE (env. 393-339 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Neveu de Platon, Speusippe fut son premier successeur à la tête de l'Académie. Grâce au témoignage d'Aristote dans la Métaphysique (VII, XII et XIV), on peut reconstituer les grandes lignes de sa conception de la structure de la réalité, conception qui représente une des formes du système fondamental imaginé dans l'école de Platon : au principe, l'unité indifférenciée ; la série transcendante des nombres mathématiques ; puis les figures géométriques transcendantes ; ensuite les figures en mouvement, c'est-à-dire les âmes ; enfin, les corps sensibles. Chaque degré apporte une notion nouvelle : les nombres ajoutent à l'un la multiplicité, les figures géométriques introduisent l'extension, les âmes apportent le mouvement, les corps y adjoignent la matérialité. C'est pourquoi Aristote reprochera à Speusippe de concevoir un univers « épisodique », c'est-à-dire constitué de paliers qui présentent des caractères nouveaux par rapport aux paliers antérieurs. Dans cet univers, la beauté et la bonté n'apparaissent que postérieurement, avec « le progrès de la nature », dit Aristote (Métaphys. XIV, iv) : en effet, la beauté ne fait son apparition qu'avec les proportions mathématiques et la bonté avec le mouvement de l'âme. On a souligné le caractère évolutionniste de ce système. Dans ses Homoia (Similitudes), Speusippe, conformément aux exercices de l'Académie, proposait une classification générale des plantes et des animaux qui mérite d'être comparée avec celle d'Aristote.

—  Pierre HADOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SPEUSIPPE (env. 393-339 av. J.-C.)  » est également traité dans :

XÉNOCRATE (env. 400-314 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 301 mots

Successeur de Speusippe à la tête de l'Académie platonicienne, Xénocrate propose une explication systématique de la réalité qui, connue uniquement par des témoignages doxographiques, présente des analogies avec celle de Speusippe : on y retrouve les idées-nombres, l'âme et les corps en une succession hiérarchique ; mais Xénocrate ne fait pas du beau et du bien des termes ultérieurs du développemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xenocrate/#i_7966

Pour citer l’article

Pierre HADOT, « SPEUSIPPE (env. 393-339 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/speusippe/