SOLIDARITÉ SOCIALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est dans son travail de thèse, De la division du travail social (1893), qu'Émile Durkheim utilise la notion de solidarité sociale. Celle-ci renvoie au lien moral qui unit les individus d'un même groupe, et qui forme le ciment de la cohésion sociale : pour qu'une société existe, il faut que ses membres éprouvent de la solidarité les uns envers les autres. C'est en examinant les changements dans la forme de ce lien que Durkheim entend expliquer l'évolution des sociétés humaines.

La solidarité mécanique

Les sociétés traditionnelles se caractérisent, selon lui, par une solidarité sociale dite mécanique, qui dérive des ressemblances entre individus. Dans cet univers, les sentiments collectifs sont très forts et clairement définis, suscitant des émotions vives : tout imprégnés d'interdits religieux, les sentiments domestiques, par exemple, sont très réglementés et partagés unanimement par les individus. La conscience collective, c'est-à-dire « l'ensemble des sentiments communs à la moyenne des membres d'une même société », est fortement présente à chacun. En conséquence, tout « crime », c'est-à-dire tout acte qui vient la heurter en froissant les états forts et définis, suscite mécaniquement une réaction énergique et collective, car alors l'infraction soulève chez tous ceux qui sont témoins, ou en savent l'existence, une même et intense indignation. La colère publique est grande parce que les sentiments sont communs, en vertu du fait qu'ils sont universellement respectés. La réaction collective y a par ailleurs une grande unité car « tout le groupe atteint se contracte en face du danger et se ramasse, pour ainsi dire, sur lui-même ». L'émoi gagne de proche en proche et pousse violemment les uns vers les autres tous ceux qui se ressemblent et se trouvent réunis dans un même lieu. Comme tous les individus sont attirés les uns vers les autres et sont attachés à la société – condition d'existence de la conscience collective, qui constitue la plus grande part d'eux-mêmes –, les mobiles collectifs se retrouvent partout et produisent partout le même effet. Et « chaque fois qu'ils entrent en jeu, les volontés s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOLIDARITÉ SOCIALE  » est également traité dans :

ABBÉ PIERRE HENRI GROUÈS dit L' (1912-2007)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude PETIT
  •  • 1 087 mots

France entière. Sur Radio Luxembourg la voix fragile s'écrie : « Mes amis, au secours ! » L'insurrection de la bonté et de la solidarité commence. Les couvertures et les dons affluent. Emmaüs accueille les blessés de la vie et leur propose de se remettre en route en vivant dans des communautés de travail. La dynamique ne s'arrêtera plus. De la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbe-pierre/#i_92932

ANOMIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 989 mots

Dans le chapitre « Anomie et division du travail »  : […] la théorie de Durkheim consiste dans l'affirmation que les sociétés évoluent d'un type de solidarité mécanique à un type de solidarité organique. Dans le premier cas, les éléments qui composent la société sont juxtaposés. Dans le second, ils sont coordonnés. Le passage de la solidarité de type mécanique à la solidarité de type organique est associé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anomie/#i_92932

ASSIMILATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Shmuel Noah EISENSTADT
  •  • 9 369 mots

Dans le chapitre « Quelques types caractéristiques de groupes de candidats à l'assimilation »  : […] semblables occurrences, on assiste à une transformation progressive des manifestations de solidarité et des moyens d'expression. D'une part, les manifestations de solidarité sont orientées de manière à se conformer à la structure sociale de la société d'accueil, à tout le moins à celle de certains de ses groupes. D'autre part, les moyens d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assimilation-sociale/#i_92932

CHANGEMENT SOCIAL

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 5 803 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La dimension endogène »  : […] et arbitraire, de « fonctionnalistes ». À cet égard, l'interprétation que donne Durkheim (1858-1917) de la « solidarité mécanique » est tout à fait caractéristique. Une société qui définit strictement les obligations de ses membres, qui sanctionne toute déviance à la fois par des pénalités externes et par le remords du coupable, qui se condamne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-social/#i_92932

CLASSES SOCIALES - Classe ouvrière

  • Écrit par 
  • Julian MISCHI, 
  • Nicolas RENAHY
  •  • 4 407 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une existence courte dans un temps long »  : […] enracinement local, canaux ouvriers de transmission des valeurs) peuvent favoriser la structuration de réseaux de solidarité et d'entraide internes à la classe. Ce militantisme, associant conflits du travail dans l'entreprise et lutte politique, se déploie dans les entreprises issues du deuxième âge industriel (sidérurgie, métallurgie, construction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classe-ouvriere/#i_92932

COMMUNAUTÉ

  • Écrit par 
  • Stéphanie MOREL
  •  • 1 424 mots

Dans le chapitre « Typologie »  : […] Cherchant à comprendre comment les diverses formes de solidarité participent à l'intégration générale de la société, le sociologue Émile Durkheim a, en particulier, précisé les types de solidarité qui caractérisent les différentes sociétés. Dans De la division du travail social (1893), il oppose la « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communaute/#i_92932

CONFORMITÉ & DÉVIANCE

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Conformité, ressemblance et convergence »  : […] la façon la plus rude, pour la menace qu'en se distinguant il est censé faire peser sur l'unité du groupe et la solidarité de ses membres. Dans le second, la liberté pour chacun de poursuivre ses propres intérêts, et en particulier de contracter avec autrui – à condition que ces arrangements ne contreviennent à aucune disposition fixée par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conformite-et-deviance/#i_92932

CONSENSUS

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 2 712 mots

Dans le chapitre « Solidarité et individualisme »  : […] Évoquant les communautés archaïques, Platon y décrit un mode de solidarité sociale qui ne peut pas ne pas être rapproché de cette solidarité mécanique que Durkheim dit être celle des sociétés primitives. L'homme de ces communautés vit dans l'univers de la « certitude ». Il est enfermé dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consensus/#i_92932

COOPÉRATIVES

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 10 053 mots

Dans le chapitre « La coopération et son esprit »  : […] la nécessité » : pour ceux qui sont dépourvus de moyens financiers, le regroupement et la solidarité sont les seules armes disponibles. Charles Gide, en 1890, espérait que les principes coopératifs, en se généralisant, changeraient à la longue la nature même du système social, et qu'une « République coopérative » pourrait ainsi voir le jour, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cooperatives/#i_92932

DIVISION DU TRAVAIL SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 286 mots

de « travail social ». Le trait le plus marquant de cette division réside dans l'échange des relations qu'elle induit, c'est-à-dire ce lien invisible mais présent qui rattache les groupes et les individus dans un tout social marqué par la dimension primordiale, qui est aussi un principe moral, de la solidarité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/division-du-travail-social/#i_92932

DROIT - Sociologie

  • Écrit par 
  • Jacques COMMAILLE
  •  • 3 920 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les traditions sociologiques et le droit »  : […] sociétés. Dans son ouvrage De la division du travail social (1893), il s'attache à une analyse des formes de solidarité sociale et de leurs évolutions. Constatant le passage dans nos sociétés d'une solidarité mécanique à une solidarité organique, il associe respectivement chacune de ces dernières à des types de droit. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-sociologie/#i_92932

DURKHEIM (ÉCOLE DE)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 2 534 mots

Dans le chapitre « Société et individu »  : […] De la division du travail social (1893), que Durkheim exposera sa théorie de la solidarité, laquelle passe du stade « mécanique » au stade « organique », en relation avec la croissance de la division du travail. L'augmentation de la « densité morale », selon ses termes, favorise l'émergence d'un individu de plus en plus jaloux de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/durkheim-ecole-de/#i_92932

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « De la division du travail social » »  : […] Dans la Division du travail, Durkheim, encore largement sous l'influence d'Auguste Comte, tente d'établir une loi évolutive : celle du passage de la solidarité mécanique à la solidarité organique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_92932

EXCLUSION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 3 098 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un risque variable selon les modèles d'organisation sociale  »  : […] pas forcément ni toujours à l'exclusion. Cela dépend en fait et à la place dévolue aux solidarités familiales dans le mode de régulation sociale du chômage, laquelle varie en fonction de deux facteurs. Le premier est le niveau de développement économique des sociétés. L'autonomie vis-à-vis de la famille croît en effet avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exclusion/#i_92932

FAMILLE - Sociologie

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 5 316 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La famille et la naissance de la sociologie »  : […] d'univers sociaux qui s'autonomisent les uns par rapport aux autres est dorénavant assurée par l'État. Cette prééminence de l'État n'émane pas d'une volonté politique mais de la nouvelle forme de « solidarité », qui lie les individus les uns aux autres, solidarité dont l'État procède et qu'il a pour fonction d'organiser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-sociologie/#i_92932

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le manque d'intérêt des sociologues européens pour le groupe primaire »  : […] replaçant dans une évolution qui était parfois mal dégagée de la philosophie de l'histoire : prenant conscience du passage d'une société traditionnelle à une société industrielle, on y voyait le passage du « statut » au « contrat », de la solidarité mécanique à la solidarité organique, ou encore de la communauté à la société […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_92932

INTÉGRATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Gilles FERREOL
  •  • 1 272 mots

de croyances et de pratiques partagées ainsi que sur l'adhésion à des buts communs à travers un principe de solidarité qui, selon le type de société (« primitive » ou « moderne »), renvoie à des composantes mécanique, par similitude ou ressemblance, ou organique, par différenciation et interdépendance des acteurs, tout en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/integration-sociologie/#i_92932

LIEN SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 247 mots

sociabilité. Ainsi, Durkheim a-t-il distingué entre les sociétés à solidarité mécanique, à faible division du travail, où les individus se distinguent peu les uns des autres (c'est ce qu'on croyait à son époque des sociétés dites alors « primitives ») et les sociétés à solidarité organique, à forte division du travail, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lien-social/#i_92932

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

Dans le chapitre « Attachements, engagements et dévouements »  : […] et des attitudes qui se manifestent au-delà de l'environnement immédiat et du réseau des solidarités primaires. De même qu'elle produit des conduites en dehors du milieu où elle est requise, la loyauté résulte aussi de conditions qui débordent la vie du salarié dans son entreprise. Un salarié « satisfait », content de son travail, a de bonnes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/#i_92932

MOBILISATION DES RESSOURCES

  • Écrit par 
  • Olivier FILLIEULE
  •  • 3 808 mots

Dans le chapitre « Critiques et extension du paradigme de la mobilisation des ressources »  : […] stratégique pour devenir une fin en soi. C'est en effet un appel aux incitations de solidarité qui, pour résoudre le paradoxe, introduit une dimension symbolique et idéologique absente dans ces modèles plus politiques. De ce point de vue, les progrès récents de la sociologie du militantisme ont permis de dépasser les apories de la mobilisation des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilisation-des-ressources/#i_92932

ORGANISATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Jean CUISENIER
  •  • 5 284 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Principes de l'organisation sociale »  : […] Comment une collection d'individus peut-elle constituer une société ? À cette question, source de la théorie de l'organisation sociale, Durkheim répond par la distinction entre deux formes de solidarité (De la division du travail social […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-sociale/#i_92932

RÈGLE, sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 985 mots
  •  • 1 média

à forger de nouvelles règles de coopération entre les hommes, plus adaptées aux exigences des temps nouveaux. Pour que la solidarité organique fonctionne, il ne s’agit plus de se comporter selon un modèle unique, prédéfini par une conscience collective, mais d’insérer son action dans un maillage social au sein duquel la division du travail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regle-sociologie/#i_92932

SANTÉ - Économie de la santé

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOATTI
  •  • 9 632 mots

Dans le chapitre « Les limites du marché de l'assurance : sélection adverse et aléa moral »  : […] ou par l'impôt, les contributions individuelles de chacun de son niveau de risque. Ils instaurent ce faisant un mécanisme redistributif de solidarité des bien portants vers les malades, et des générations les plus jeunes vers les plus âgées : ainsi, on estime qu'en France un individu âgé de 26 à 65 ans paye en moyenne plus de 2 600 euros par an de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-economie-de-la-sante/#i_92932

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 051 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le virage social-libéral »  : […] ne signifie pas pour autant l'abandon total des objectifs de justice sociale. Les notions de solidarité et de cohésion sociale restent des thèmes centraux dans le discours social-démocrate. Les partisans de cette social-démocratie nouvelle affirment que ce sont avant tout les moyens mis en œuvre pour atteindre des objectifs qui ont changé et non […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_92932

SOCIOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 6 414 mots

Dans le chapitre « Durkheim et l'école française de sociologie »  : […] irrigue une part de la réflexion politique, il diagnostique une évolution de long terme. Organique, la solidarité d'hier reposait sur la ressemblance entre les hommes et sur une forte prégnance de la conscience collective. Pour des raisons d'ordre démographique, le modèle a fini par s'épuiser. Au sein des sociétés modernes, qui accordent de plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-histoire/#i_92932

SOLIDARISME

  • Écrit par 
  • Jean MENDELSON
  •  • 688 mots

Doctrine politique dont le principal théoricien est le politicien radical français Léon Bourgeois (1851-1925). Bien qu'il ait son origine historique chez le socialiste français Pierre Leroux (1797-1871), le solidarisme se rattache aux courants de pensée du xixe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/solidarisme/#i_92932

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Christophe MARCEL, « SOLIDARITÉ SOCIALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/solidarite-sociale/