ABBÉ PIERRE HENRI GROUÈS dit L' (1912-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'abbé Pierre, de son vrai nom Henri Grouès, voit le jour à Lyon le 5 août 1912. Il est le cinquième d'une famille de huit enfants qu'il qualifie lui-même de bourgeoise. Cette famille nombreuse lui vaudra d'avoir cent vingt-trois neveux et nièces, tous âges, tous degrés et toutes conditions confondus, qui lui demanderont de répondre à leurs questions à l'occasion du cinquantième anniversaire de son ordination de prêtre, à la Pentecôte 1988. Ce qu'il fera. « Les amis à qui j'ai montré ces questions, écrit-il en 1994 dans son Testament, n'ont cessé de me dire : il faut y répondre, ce sont les questions que se posent aujourd'hui tous les gens de bonne volonté. » Les amis de l'abbé Pierre savaient qu'ils visaient juste en faisant référence à tous les gens de bonne volonté. Ceux-là, en effet, ont été la hantise, toute sa vie, de cet homme d'apparence chétive, simple prêtre à la soutane élimée, que la France laïque et républicaine allait placer, des années durant, à la tête de ses « personnalités préférées » et à qui elle a rendu un hommage national le jour de ses obsèques.

Rien, pourtant, ne laissait entrevoir ce qui allait, pendant un demi-siècle, devenir le mythe « abbé Pierre ». Henri Grouès venait, il le dit lui-même, de vivre « la jeunesse turbulente d'un bourgeois » quand, à l'âge de quinze ans, malade, il rentre d'un pèlerinage de collégiens et s'arrête avec eux à Assise. C'est la semaine de Pâques. Le jeune Henri part seul sur un chemin à flanc de montagne « et là, dit-il, deux évidences se sont imposées à moi : l'universalité et l'intensité d'action qu'il y avait dans l'adoration ». Quelque temps plus tard, le soir de leurs noces d'argent, il annonce à ses parents qu'il veut se faire moine cloîtré, dans l'ordre le plus pauvre, celui des Capucins. Il y restera sept ans, priant toutes les nuits de minuit à deux heures du matin. « Cette notion d'adoration, confiera-t-il plus tard, a été là, à Assise, un choc qui a marqué ma vie entière. » C'est dans la prière contemplative en effet qu'il puisera, tout au long de son existence au service des plus pauvres, la force [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : journaliste-écrivain, président du Centre national de la presse catholique

Classification


Autres références

«  ABBÉ PIERRE HENRI GROUÈS dit L' (1912-2007)  » est également traité dans :

EXCLUSION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 3 098 mots
  •  • 1 média

En 1954, l'abbé Pierre lance un appel resté célèbre : « Mes amis, au secours ! Une femme vient de mourir gelée... Chaque nuit, ils sont plus de 2 000 recroquevillés sous le gel, sans pain, plus d'un presque nu. [...] Devant leurs frères mourant de misère, une seule volonté doit exister entre hommes : rendre impossible que cela dure. Chacun de nous doit venir en aide aux sans-abri. » Cet appel à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exclusion/#i_22006

NÉGATIONNISME

  • Écrit par 
  • Nadine FRESCO
  •  • 7 516 mots

Dans le chapitre « Entre tentative de légitimation académique et coups médiatiques »  : […] Depuis l'affaire Faurisson, tous les efforts des négationnistes se sont portés sur des opérations médiatiques préparées selon une double stratégie : celle de la légitimation et celle du scandale, « agent par excellence de la dissolution du consensus » (P. Loraux). Sur le premier terrain, l'Université constituait une cible essentielle pour le succès de leur entreprise. En témoigne, en 1985, la tent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negationnisme/#i_22006

TORRES RESTREPO CAMILO (1929-1966)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 611 mots

Né à Bogotá, dans une famille de la grande bourgeoisie citadine, Camilo Torres fait des études de droit et collabore au journal La Razón . Ordonné prêtre en 1952, il étudie la sociologie à Louvain, où il est nommé vice-recteur pour l'Amérique latine. À Paris, il travaille un temps avec l'abbé Pierre, puis obtient sa licence de sociologie en 1958. Aumônier des étudiants à son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camilo-torres-restrepo/#i_22006

Pour citer l’article

Jean-Claude PETIT, « ABBÉ PIERRE HENRI GROUÈS dit L' (1912-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbe-pierre/