SOCIOBIOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La sociobiologie désigne la recherche systématique des bases biologiques des comportements sociaux. Le terme a été créé au début des années 1940 dans le contexte de l’étude des comportements des insectes sociaux. Il est devenu populaire à partir de 1975 avec la publication de l’ouvrage Sociobiology: The New Synthesis, rédigé par l’entomologiste américain Edward O. Wilson. Pour Wilson, la sociobiologie étend les méthodes de la génétique des populations et de la théorie de l’évolution aux organisations sociales et aux comportements animaux. Si un trait comportemental (altruisme, agressivité, comportement reproductif, attitudes grégaires, etc.) se maintient au travers des générations, c’est qu’il a été sélectionné du fait de sa valeur évolutive.

Le coup d’éclat d’Edward O. Wilson

Wilson est un spécialiste des insectes sociaux. La sociobiologie de Wilson s’enracine dans ses nombreuses études sur les comportements et organisations visibles chez les insectes sociaux, fourmis, termites ou abeilles. Comment sont-ils apparus et se sont-ils maintenus, en dépit de leur coût souvent élevé en nombre et diversité d’individus (guerriers, ouvriers, etc.) « sacrifiés » à la survie du groupe ? Dans la sociobiologie de Wilson, tel ou tel comportement au sein d’un groupe animal a été sélectionné parce qu’il optimise les chances de transmettre à la descendance l’ensemble des gènes qui définissent le groupe. La sélection darwinienne agit sur ceux des comportements qui augmentent la probabilité de perpétuation non seulement de ces gènes « de comportement » eux-mêmes, mais bien évidemment du reste du génome dans lequel ils sont insérés : l’« altruisme » des abeilles ouvrières ou des fourmis soldats qui sacrifient leur reproduction ou leur vie, dans un jeu de comportements bien réglés, a été sélectionné parce qu’il permet à la reine de se reproduire [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  SOCIOBIOLOGIE  » est également traité dans :

SOCIOBIOLOGIE (polémique)

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ
  •  • 1 336 mots

Ce texte date du début des années 1980. Il a été rédigé par Jacques Ruffié (1921-2004), hématologue et biologiste, professeur au Collège de France. Ruffié a violemment attaqué la sociobiologie . Ce texte illustre l’intensité de la polémique qui se développe en France après de la publication en 1975 de l’ouvrage de E. O. Wilson, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie-polemique/

BIOLOGISME

  • Écrit par 
  • Sébastien LEMERLE, 
  • Carole REYNAUD-PALIGOT
  •  • 2 767 mots

Dans le chapitre « Le renouveau du biologisme »  : […] « discipline » importée des États-Unis, la sociobiologie. La sociobiologie, telle que formulée par l’entomologiste américain Edward O. Wilson, se présente comme une tentative de synthèse de divers mouvements théoriques : « écologie culturelle » mettant en exergue le caractère « adaptatif » des traits culturels et des systèmes sociaux ; « socio- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologisme/#i_80822

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 494 mots

Dans le chapitre « Les courants contemporains : biologismes pur, mixte ou analogique »  : […] Le premier est la sociobiologie, apparue au milieu des années 1970 sous l'impulsion de l'entomologiste spécialiste des fourmis Edward Osborne Wilson. Pour les sociobiologistes, une bonne partie des conduites et des règles sociales qu'on trouve dans les sociétés humaines, en particulier l'évitement de l'inceste, les règles de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwinisme/#i_80822

ÉTHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Odile PETIT
  •  • 2 518 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'opposition malheureuse des causes proximales et des causes ultimes »  : […] présentation que fit Edward Wilson, en 1975, de la théorie de Hamilton dans son ouvrage Sociobiology. A New Synthesis ; il y développe des concepts tels que la valeur de survie, la sélection de parentèle (sélection des comportements altruistes dirigés vers des apparentés) et l'évolution de l'altruisme et des groupes sociaux. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethologie/#i_80822

HISTOIRE DE L'ÉTHOLOGIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 992 mots

1975 Dans Sociobiologie (Sociobiology), Edward O. Wilson propose une théorie des sociétés, structures construites par l'évolution pour optimiser le succès reproducteur des génotypes des individus qui les composent. Il prédit l'éclatement de l'éthologie en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ethologie-reperes-chronologiques/#i_80822

PRÉDATION

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 2 945 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les données du problème »  : […] Malheureusement, nous n'échappons pas à l'idéologie en traitant de la prédation. La sociobiologie, que nourrit un néodarwinisme particulièrement naïf, soutient que la sélection naturelle a forcément optimisé toutes les conduites et en particulier celles de prédation ; cette école aboutit, en fait, à un finalisme forcené. Là […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predation/#i_80822

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « SOCIOBIOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie/