SOCIAL HISTORY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Perspectives nouvelles dans les ateliers d'histoire

Le groupe résiste aux crises politiques qui secouent le monde dans le contexte de la guerre froide mais abandonne le Parti communiste, à l'exception de Hobsbawm, pour fonder, en 1964, le mouvement politique et intellectuel de la New Left qui disposera lui aussi de collections et d'une revue (New Left Review). Au sein de cette nouvelle gauche, les débats et les conflits sont nombreux : une nouvelle génération de jeunes intellectuels, parmi lesquels Perry Anderson, Tom Nairm, Gareth Stedman Jones, Raphael Samuel, reproche à ses aînés d'avoir une perspective trop insulaire et trop empirique. Thompson défend ses options empiriques dans The Poverty of Theory (1978) en critiquant la dérive continentale du marxisme anglais marqué par le structuralisme althussérien qui proposait une relecture théorique des œuvres de Marx.

De cette tradition très innovante, on retiendra la création, en 1976, à Ruskin College, des History Workshop qui ont essaimé un peu partout en Europe, en Allemagne surtout (Historikerwerkstätten et Alltagsgeschichte) et dans les pays scandinaves. L'initiative en revient à Raphael Samuel (enseignant pour adultes), particulièrement attentif à renouveler et à démocratiser les modes de transmission et d'apprentissage des savoirs. Ces ateliers d'histoire s'efforcent d'associer un travail historique empirique et une réflexion politique en prise sur le monde. S'y expérimentent ainsi des formes de l'écriture ouvrière associant des historiens, des militants politiques et syndicaux et des ouvriers, et une ouverture sur des perspectives nouvelles et plus démocratiques du travail académique, marquées par la microsociologie et l'anthropologie sociale et culturelle, privilégiant l'observation participante et les analyses locales.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOCIAL HISTORY  » est également traité dans :

THOMPSON EDWARD (1924-1993)

  • Écrit par 
  • Michael BESS, 
  • Universalis
  •  • 818 mots

Historien et activiste britannique, né le 3 février 1924, mort le 28 août 1993 à Upper Wick, dans le Worcester. Né dans une famille de missionnaires méthodistes, Edward Palmer Thompson dirige une unité de blindés en Afrique et en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1946, il termine ses études à Cambridge et adhère au Parti communiste. Dans les années 1950, il se consacre à l'organisation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bertrand MÜLLER, « SOCIAL HISTORY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/social-history/