SLOVAQUIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique slovaque (SK)
Chef de l'ÉtatZuzana Čaputová (depuis le 15 juin 2019)
Chef du gouvernementEduard Heger (depuis le 1er avril 2021)
Note :
CapitaleBratislava
Langue officielleslovaque
Unité monétaireeuro (EUR)
Population5 462 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)49 034

La Slovaquie indépendante

En janvier 1993, pour les Slovaques, le mythe de la création d'un État « à soi » se réalise. Cette quête millénaire de l'indépendance avait été rendue impossible du fait de la tutelle des « oppresseurs » hongrois, puis tchèques.

Les difficiles lendemains de l'indépendance

Légitimé par sa victoire électorale de juin 1992, Vladimir Mečiar, à la tête du Mouvement pour une Slovaquie démocratique (H.Z.D.S.) et fort d'une partition négociée à l'amiable avec la partie tchèque, pouvait prétendre au titre de « père de l'indépendance ». Premier ministre de juin 1990 à avril 1991, puis de 1992 à 1994 et enfin de 1994 à 1998, Mečiar fut confronté aux dures réalités de la nouvelle situation du pays. Il fallait adapter ou créer des institutions étatiques, assumer les coûts de la partition d'avec la République tchèque et de la disparition de l'Union monétaire (février 1993), définir le rythme et les méthodes de la transition démocratique et de l'ouverture vers le marché (le pays était en forte récession depuis 1991, suite à la dissolution du C.A.E.M. et à la perte de ses débouchés en U.R.S.S., réorienter la politique étrangère dans l'optique d'une intégration dans l'Union européenne (U.E.) et l'O.T.A.N., et les relations bilatérales avec les pays proches (Hongrie, Ukraine, Autriche). La communauté internationale doutait de la capacité de Bratislava à aboutir à une « stabilisation démocratique ». Or, entre 1994 et 1998, on assista à un redressement économique remarquable, même si les méthodes employées ont été fortement critiquées par l'opposition et par les milieux financiers étrangers.

Vladimir Meciar

Photographie : Vladimir Meciar

Leader de la liste Public contre la violence, Vladimir Meciar devient Premier ministre de la Slovaquie en juin 1990. Démis de ses fonctions en avril 1991 par le Conseil national slovaque, il redevient Premier ministre de juin 1992 à mars 1994, puis de décembre 1994 à octobre 1998. 

Crédits : Getty

Afficher

Une crise politique éclate. Sur la demande du président Michal Kováč, élu en février 1993, le Parlement destitue Mečiar, accusé d'incompétence et de corruption, au printemps de 1994. Mais, dès son retour au pouvoir, après une victoire lors des législatives anticipées en décembre 1994, à la tête d'une coalition – H.Z.D.S., Parti national slovaque et Association des ouvriers de Slovaquie – Mečiar décidait d'annuler la seconde vague de privatisations de masse par le biais de coupons, au profit de la méthode de la vente directe.

Très vite, le gouvernement se vit accusé de clientélisme, les candidats à l'achat des entreprises étant souvent des proches des partis de la coalition au pouvoir. En 1994-1995, seulement 5 ventes d'entreprises sur 371 se sont faites au bénéfice d'étrangers. Le gouvernement justifie ce choix par la nécessité de garder le contrôle des secteurs stratégiques en évitant une trop grande dispersion de l'actionnariat, et de créer une couche d'entrepreneurs nationaux. En outre, cette option permettait aux trois banques slovaques sous pouvoir d'État d'exercer le contrôle financier des entreprises. En mars 1994, contre l'avis du G.A.T.T. et de l'U.E., une surtaxe à l'importation fut introduite, afin de réduire le déficit commercial et de protéger les entreprises nationales en pleine reconversion. La politique économique menée par Mečiar visait donc plus à soutenir l'activité et l'emploi dans le pays, qu'à respecter les exigences des organisations internationales.

La Slovaquie au ban des nations

Étant donné la position géopolitique du pays, la volonté de réorienter les relations avec les anciens partenaires, y compris ceux de l'ex-C.A.E.M. désormais regroupés pour une partie au sein de la Communauté des États indépendants, répondait plus à des nécessités économiques et commerciales, que politiques. La Slovaquie est déjà fortement dépendante du marché tchèque (deuxième partenaire commercial après l'Allemagne), et du marché russe pour l'importation de matières premières, qui représente la principale source de son déficit commercial permanent. Elle ne pouvait donc pas rester à l'écart d'une intégration européenne – la demande d'adhésion avait été déposée en 1995, lors du sommet de Cannes – et régionale, tant politique au sein du groupe de Visegrad qu'économique au sein de l'Accord de libre-échange centre-européen (A.L.E.C.E.).

En dépit des bons résultats obtenus (très forte croissance de 1994 à 1997, endettement extérieur raisonnable et taux de chômage de 13 à 14 p. 100 pour la même période), les organisations internationales n'acceptent pas la Slovaquie en leur sein. D'abord l'O.T.A.N., en 1997, lui ferme la porte de son prochain élargissement, en invoquant la manipulation du gouvernement qui avait conduit à l'invalidation du référendum de mai 1997 portant sur l' [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Slovaquie : carte physique

Slovaquie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Slovaquie : drapeau

Slovaquie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Hautes Tatras, Slovaquie

Hautes Tatras, Slovaquie
Crédits : EPA/ CTK/ M. Zarnayova/ Communauté européenne

photographie

Tatras (Slovaquie)

Tatras (Slovaquie)
Crédits : Brett Baunton/ Getty Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SLOVAQUIE  » est également traité dans :

SLOVAQUIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Diversités nationales et religieuses »  : […] Les Habsbourg avaient hérité, après Mohács, d'une mosaïque de peuples, dont les origines et les langues vernaculaires étaient fort différentes (le « problème des nationalités » est l'héritage d'un lointain passé), mais dont les structures sociales étaient assez semblables. Parmi les éléments de diversité, il faut compter d'abord la diversité linguistique. Dans le royaume de Bohême s'opposent le tc […] Lire la suite

BACILEK KAROL (1896-1974)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 637 mots

Le nom de Karol Bacilek est étroitement lié à la période la plus sombre de l'histoire tchécoslovaque de l'après-guerre : les « procès » politiques des années 1950. Surnommé le Beria tchécoslovaque, Bacilek a été un des principaux organisateurs des procès contre Slansky et d'autres éminents dirigeants communistes et contre certains hauts responsables du Parti communiste slovaque accusés de « natio […] Lire la suite

BRATISLAVA, anc. PRESBOURG

  • Écrit par 
  • Marie-Claude MAUREL
  •  • 597 mots
  •  • 2 médias

Depuis la scission de la Tchécoslovaquie, le 1 er  janvier 1993, Bratislava (425 500 hab. en 2003) est devenue la capitale de la République slovaque. Au bord du Danube, à proximité des frontières autrichienne et hongroise, la ville se trouve dans une position excentrée par rapport au territoire national . À l’extrémité des Petites Carpates, en aval du confluent de la Morava, la ville est née sur […] Lire la suite

CARPATES

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Mircea SANDULESCU
  • , Universalis
  •  • 4 837 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Unités géologiques »  : […] L'orogène carpatique comprend, d'une part, la chaîne de montagnes à double courbure qui s'étend de Bratislava, en Slovaquie, jusqu'à la rivière Timok, en Serbie orientale, d'autre part, des reliefs plus ou moins isolés, situés à l'intérieur de l'arc, tels les monts Apuseni en Roumanie, Bakony, Mecsek et Villányi en Hongrie. Cet ensemble montagneux s'est formé durant l'orogenèse alpine (c'est-à- […] Lire la suite

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 018 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Fusion » ou « épanouissement » des nations »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les déplacements de populations et le nouveau tracé des frontières réduisirent considérablement l'importance numérique des minorités nationales dans les pays d'Europe de l'Est : après avoir représenté un quart de la population des États d'Europe centrale en moyenne dans l'entre-deux-guerres, elles ne constituent plus dans les années quatre-vingt que 7 p […] Lire la suite

DANUBE

  • Écrit par 
  • Laurent TOUCHART
  •  • 2 506 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Danube de toutes les Hongries »  : […] C'est environ 1 000 kilomètres après sa source que le Danube quitte le monde germanique et alpin pour entrer dans le milieu carpatique. Le fleuve pénètre d'abord en Slovaquie, dont il arrose la capitale, Bratislava (447 000 habitants en 2005). Après la prise de Budapest par les Ottomans en 1541, la ville était devenue la capitale de la Hongrie des Habsbourg, sous son nom allemand de Presbourg. […] Lire la suite

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 421 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Tchécoslovaquie »  : […] L'exemple de la R.D.A. contribua à accélérer la décomposition du régime communiste en Tchécoslovaquie. Depuis la fin du Printemps de Prague en août 1968 et la mise à l'écart de son porte-drapeau, le communiste réformateur Alexander Dubček, le pays vivait sous le joug d'un Parti communiste monolithique, dirigé par Gustáv Husák. Regroupés autour de la Charte 77, les dissidents furent longtemps marg […] Lire la suite

HLINKA ANDREJ (1864-1938)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 431 mots

Prêtre catholique et homme politique slovaque né le 27 septembre 1864 à Stará Černová (Empire Autriche-Hongrie, auj. Slovaquie), mort le 16 août 1938 à Ružomberok (Tchécoslovaquie, auj. Slovaquie). Andrej Hlinka, nommé curé de la petite ville industrielle de Ružomberok en 1905, y soutient activement les candidats nationalistes slovaques lors des élections de 1906 au Parlement hongrois. Son patrio […] Lire la suite

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 158 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « D'une diplomatie de bon voisinage... »  : […] Les Hongrois se sont employés à faire la preuve que des tensions bilatérales, une fois inscrites dans une problématique plus large (régionale et/ou européenne), peuvent être sinon résolues, du moins désamorcées. Pays de petite taille, la Hongrie a tenu à s'imposer au sein de différents regroupements régionaux. Dès 1992, s'appuyant pour cela sur le groupe de Visegrad, constitué en février 1991 ave […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

12-15 septembre 2021 Vatican – Hongrie – Slovaquie. Visite du pape François en Europe centrale.

Le 13, alors qu’il a entamé la veille une visite de trois jours en Slovaquie, François rencontre, comme il l’avait fait en Hongrie, des représentants de la communauté juive. Les juifs de Slovaquie ont été en majeure partie exterminés pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que le pays, vassal du IIIe Reich nazi, était dirigé par un prêtre, Jozef Tiso. […] Lire la suite

1er-26 juillet 2021 Union européenne. Début d'approbation des plans de relance post-Covid-19.

Le 13, le Conseil de l’UE approuve les plans de relance post-Covid de douze pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grèce, Italie, Lettonie, Luxembourg, Portugal, Slovaquie). Le 22, Eurostat indique que, à la fin du premier trimestre 2021, la dette publique européenne a dépassé pour la première fois le montant du PIB des Vingt-Sept, à 100,5 %, en raison de la baisse des recettes et de l’augmentation des dépenses liées à la pandémie. […] Lire la suite

12 octobre 2020 Slovaquie. Condamnation de Marian Kotleba.

Le parti Kotleba-Parti populaire-Notre Slovaquie était entré au Parlement en mars 2016 en obtenant 14 sièges. Il en possède 17 depuis les élections de février et dispose de 2 sièges au Parlement européen. […] Lire la suite

3 septembre 2020 Slovaquie. Acquittement de Marián Kočner.

Le tribunal de Pezinok acquitte, faute de preuves suffisantes, l’homme d’affaires Marián Kočner qui était accusé d’être le commanditaire de l’assassinat du journaliste d’investigation Ján Kuciak et de sa compagne, en février 2018, à leur domicile proche de Bratislava. Cet acquittement suscite une vive émotion. La mort de Ján Kuciak avait déclenché un vaste mouvement de protestation contre la corruption et entraîné la démission du Premier ministre Robert Fico et de plusieurs responsables politiques et policiers, ainsi qu’une purge du système judiciaire. […] Lire la suite

11 mars 2020 Slovaquie. Vague d'arrestations de juges accusés de corruption.

La police arrête treize juges, dont la présidente par intérim de la Cour suprême Jarmila Urbancová et l’ancienne secrétaire d’État à la Justice Monika Jankovská, pour « corruption, interférence avec l’indépendance des tribunaux et obstruction de la justice ». Ils étaient tous mis en cause depuis plusieurs mois dans les médias pour leurs liens avec l’homme d’affaires mafieux Marián Kočner, actuellement en procès. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Fedor BALLO, Jaroslav BLAHA, Michel LARAN, Marie-Claude MAUREL, « SLOVAQUIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/slovaquie/