SLOVAQUIE, chronologie contemporaine

 

2020

11 mars 2020
Slovaquie. Vague d’arrestations de juges accusés de corruption.

La police arrête treize juges, dont la présidente par intérim de la Cour suprême Jarmila Urbancová et l’ancienne secrétaire d’État à la Justice Monika Jankovská, pour « corruption, interférence avec l’indépendance des tribunaux et obstruction de la justice ». Ceux-ci étaient tous mis en cause depuis plusieurs mois dans les médias pour leurs liens avec l’homme d’affaires mafieux Marián Kočner, actu […] Lire la suite

29 février 2020
Slovaquie. Élections législatives.

La formation des Gens ordinaires et personnalités indépendantes (OL’aNO, conservateur) d’Igor Matovič, en fort progrès, arrive en tête aux élections législatives avec 25 p. 100 des suffrages et 53 sièges sur 150. Le Smer-SD (populiste de gauche) du Premier ministre Peter Pellegrini subit un revers avec 18,3 p. 100 des voix et 38 élus. En troisième et quatrième position se placent deux formations d […] Lire la suite

2019

16-17 novembre 2019
République tchèque – Slovaquie. Célébration du trentième anniversaire de la « révolution de velours ».

Le 16, deux cent mille Tchèques, et le 17, dix mille Slovaques célèbrent le trentième anniversaire de la « révolution de velours » – qui a conduit à la chute du régime communiste tchécoslovaque – en manifestant contre leurs gouvernements respectifs accusés de corruption et de populisme. […] Lire la suite

16-30 mars 2019
Slovaquie. Élection à la présidence de Zuzana Čaputová.

Le 16, la candidate de Slovaquie progressiste (centre droit), l’avocate libérale et pro-européenne Zuzana Čaputová, favorable à l’avortement et au mariage entre personnes de même sexe et qui a fait campagne contre la corruption, arrive en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 40,6 p. 100 des suffrages. Elle sera opposée au second tour au candidat soutenu par le Smer-SD, le parti p […] Lire la suite

2018

2-26 mars 2018
Slovaquie. Démission du Premier ministre Robert Fico.

Le 2, le jour de l’inhumation du journaliste d’investigation Ján Kuciak, assassiné avec sa compagne en février, quelque vingt-cinq mille personnes manifestent à Bratislava pour dénoncer la corruption.Le 4, le président Andrej Kiska appelle dans une déclaration télévisée à un profond remaniement du gouvernement de Robert Fico ou à la convocation d’élections législatives anticipées.Le 5, Robert Fico […] Lire la suite

26-28 février 2018
Slovaquie. Assassinat d’un journaliste d’investigation.

Le 26, le jeune journaliste d’investigation Ján Kuciak, qui travaillait pour le site d’informations Aktuality, et sa compagne sont retrouvés tués par balles à leur domicile proche de Bratislava. Ján Kuciak enquêtait sur des affaires de corruption et de fraude fiscale visant des proches du pouvoir et des milieux d’affaires liés à la mafia calabraise. Il s’agi […] Lire la suite

2016

1er juillet 2016
Slovaquie – Union européenne. Présidence du Conseil européen assurée par la Slovaquie.

La Slovaquie assure pour six mois la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne. […] Lire la suite

5-16 mars 2016
Slovaquie. Victoire électorale en demi-teinte du Premier ministre Robert Fico.

Le 5, à l’issue d’une campagne axée sur la crise migratoire en Europe, le parti social-démocrate Smer-SD (Direction-Démocratie sociale) du Premier ministre Robert Fico arrive en tête à l’issue des élections législatives, mais enregistre un important recul et perd la majorité absolue, avec 28,3 p. 100 des suffrages et 49 sièges sur 150. Le parti Liberté et Solidarité (libéral) de Richard Sulik prog […] Lire la suite

2015

7 février 2015
Slovaquie. Échec d'un référendum sur le mariage homosexuel.

Les résultats du référendum prônant l'interdiction du mariage homosexuel et de l'adoption par des couples de même sexe, ainsi que le droit de soustraire ses enfants aux cours d'éducation sexuelle ou sur l'euthanasie ne sont pas validés, faute d'un taux de participation suffisant (21 p. 100 au lieu de 50 p. 100). Cette consultation était organisée à l'initiative de l'association Alliance pour la fa […] Lire la suite

2014

15-29 mars 2014
Slovaquie. Élection d'Andrej Kiska à la présidence.

Le 15, le Premier ministre Robert Fico, candidat du parti Smer-S.D. (Direction-Démocratie sociale), arrive en tête au premier tour de l'élection présidentielle, avec 28 p. 100 des suffrages. Il devance l'homme d'affaires et philanthrope Andrej Kiska, candidat centriste indépendant, qui obtient 24 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 43,4 p. 100. L'avocat Radoslav Procházka, ancien memb […] Lire la suite

2012

10 mars 2012
Slovaquie. Victoire de l'opposition sociale-démocrate aux élections législatives.

Le parti Smer-S.D. (social-démocrate) de l'ancien Premier ministre Robert Fico remporte les élections législatives anticipées, avec 44,4 p. 100 des suffrages et 83 sièges sur 150. Il devance largement les cinq partis de la coalition sortante, laquelle avait éclaté en octobre 2011 en raison du refus du parti ultralibéral Liberté et Solidarité de voter le renforcement du Fonds européen de stabilité  […] Lire la suite

14 février 2012
Union européenne. Dégradation de la note de six États de la zone euro.

L'agence de notation Moody's dégrade les notes de l'Italie, de l'Espagne, du Portugal, de la Slovénie, de la Slovaquie et de Malte. En revanche, elle maintient la note AAA de la France, tout en l'assortissant d'une perspective négative.  […] Lire la suite

13-30 janvier 2012
Union européenne. Dégradation de la note de neuf États de la zone euro.

Le 13, l'agence de notation Standard & Poor's dégrade la note de neuf États de la zone euro. La France et l'Autriche passent de AAA à AA+; la Slovénie de AA– à A+; l'Espagne de AA– à A; la Slovaquie de A+ à A; Malte de A à A–; l'Italie de A à BBB+; Chypre de BBB à BB+; le Portugal de BBB– à BB.Le 16, l'agence abaisse, en conséquence, la note du Fonds européen de stabilité financière (F.E.S.F.) de  […] Lire la suite

2010

12 juin-8 juillet 2010
Slovaquie. Victoire d'une coalition de droite au Parlement.

Le 12, le parti Smer-S.D. (Direction-Démocratie sociale, social-démocrate) du Premier ministre sortant Robert Fico arrive en tête aux élections législatives avec 34,8 p. 100 des suffrages et 62 sièges sur 150. Toutefois, quatre formations de droite décidées à gouverner ensemble obtiennent la majorité au Parlement: l'Union démocrate-chrétienne d'Iveta Radicova – 15,2 p. 100 des voix et 28 élus; le  […] Lire la suite

12-26 mai 2010
Hongrie – Slovaquie. Tension relative à l'extension de la citoyenneté hongroise.

Le 12, le nouveau gouvernement hongrois dirigé par Viktor Orban informe le gouvernement slovaque de son intention de déposer devant le Parlement élu en avril un projet de loi relatif à l'extension de la citoyenneté hongroise. Celle-ci serait accordée aux Magyars résidant dans les pays voisins de la Hongrie, qui étaient sous la domination de Budapest jusqu'au traité de Trianon de juin 1920, soit en […] Lire la suite

2009

4 avril 2009
Slovaquie. Réélection du président Ivan Gasparovic.

Ivan Gasparovic, le président sortant, est réélu au second tour de l'élection présidentielle avec 55,55 p. 100 des voix, face à son adversaire, la sociologue Iveta Radicova, qui obtient 44,47 p. 100 des suffrages. Il était arrivé en tête au premier tour, le 20 mars, avec 46,7 p. 100 des suffrages, mais la participation de 44 p. 100 n'était pas suffisante pour entériner l'élection. La fonction prés […] Lire la suite

1er janvier 2009
Slovaquie – Union européenne. Élargissement de la zone euro à la Slovaquie.

Le 1er, la Slovaquie est le seizième pays à faire son entrée dans la zone euro. Bratislava espère que la monnaie unique atténuera les effets de la crise économique. […] Lire la suite

2008

2-24 avril 2008
Pologne – Autriche – Slovaquie – Portugal – Union européenne. Ratifications nationales du traité de Lisbonne.

Le 2, le Parlement polonais approuve par 384 voix contre 56 la ratification du traité de Lisbonne. Seul le parti Droit et Justice a voté contre. Ce résultat est obtenu grâce à un accord entre le Premier ministre Donald Tusk et le président Lech Kaczynski, qui prévoit l'adoption par le Parlement d'une résolution affirmant la supériorité de la Constitution polonaise sur les lois européennes.Le 9, le […] Lire la suite

2006

4 juillet 2006
Slovaquie. Entrée en fonctions d'un gouvernement de coalition.

Le 4, le gouvernement de coalition dirigé par Robert Fico, le chef du parti social-démocrate Smer victorieux aux élections législatives de juin, entre en fonctions. Il résulte d'un accord conclu le 28 juin avec le Mouvement pour une Slovaquie démocratique (national-populiste de gauche) de Vladimír Mečiar et avec le Parti national slovaque (national-populiste de droite) de Jan Slota. Le gouvernemen […] Lire la suite

17 juin 2006
Slovaquie. Victoire de l'opposition sociale-démocrate aux élections législatives.

Le parti d'opposition social-démocrate Smer – « Direction » – de Robert Fico remporte les élections législatives en progressant fortement, avec 29,1 p. 100 des suffrages et 50 sièges sur 150 (+ 25 par rapport au scrutin de septembre 2002). Au sein de la coalition libérale du Premier ministre sortant Mikulas Dzurinda, l'Union démocrate-chrétienne slovaque (S.D.K.U.) obtient 18,3 p. 100 des voix et  […] Lire la suite

6-7 février 2006
Slovaquie. Éclatement de la coalition gouvernementale.

Le 6, les ministres chrétiens-démocrates quittent le gouvernement de centre droit de Mikulas Dzurinda à la suite du refus de ce dernier d'approuver le traité sur l'objection de conscience conclu avec le Vatican. Le texte permettrait à « toute personne de refuser d'accomplir tout acte qu'elle considérerait comme contraire à sa foi et à ses principes moraux » – par exemple, à un médecin de pratiquer […] Lire la suite

2005

11-27 mai 2005
Slovaquie – Autriche – Allemagne – Union européenne. Ratifications nationales de la Constitution européenne.

Le 11, les Parlements slovaque et autrichien ratifient massivement le traité constitutionnel européen. En Slovaquie, seuls les députés communistes, dans l'opposition, et le Mouvement chrétien-démocrate, membre de la coalition gouvernementale, étaient opposés au texte. En Autriche, le nouveau parti du dirigeant populiste de droite Jörg Haider, l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche, également membr […] Lire la suite

2004

1er mai 2004
Union européenne. Naissance de l'Europe des Vingt-Cinq.

Les chefs d'État et de gouvernement des pays de l'Union européenne participent, à Dublin, à la cérémonie marquant l'entrée officielle de dix nouveaux membres dans l'Union: Chypre, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie. Intervenant au terme d'un processus long de quinze ans, ce cinquième élargissement, sans précédent p […] Lire la suite

3-17 avril 2004
Slovaquie. Élection du populiste Ivan Gasparovic à la présidence.

Le 3, au premier tour de l'élection présidentielle, le candidat du gouvernement libéral, le ministre des Affaires étrangères Eduard Kukan, arrive en troisième position (22,1 p. 100 des suffrages). Il est devancé par l'ancien Premier ministre populiste Vladimir Mečiar (32,7 p. 100), et par Ivan Gasparovic, ancien bras droit de celui-ci avec lequel il a rompu (22,3 p. 100). Le taux de participation  […] Lire la suite

2003

11-14 septembre 2003
Vatican – Slovaquie. Visite du pape Jean-Paul II en Slovaquie.

Du 11 au 14, Jean-Paul II est en Slovaquie. L'état de santé du pape, atteint par la maladie de Parkinson, semble empirer. Jean-Paul II appelle les Slovaques à apporter « à la construction de la nouvelle Europe la contribution de [leur] riche tradition chrétienne ». […] Lire la suite

10-17 mai 2003
Union européenne – Lituanie – Slovaquie. Succès des référendums sur l'adhésion à l'Union en Lituanie et en Slovaquie.

Les 10 et 11, les Lituaniens approuvent par référendum, à 91 p. 100 des suffrages, l'adhésion de leur pays à l'Union européenne, qui doit être effective le 1er mai 2004. Le taux de participation s'élève à 63,3 p. 100.Les 16 et 17, les Slovaques approuvent de même l'adhésion de leur pays à l'Union, par 92,5 p. 100 des suffrages. Le taux de participation n'est que de 52,1 p. 1 […] Lire la suite

16 avril 2003
Union européenne. Signature du traité d'adhésion des dix nouveaux membres.

Les chefs d'État et de gouvernement des Quinze, réunis à Athènes, signent le traité d'adhésion à l'Union européenne de l'Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Hongrie, de la Pologne, de la République tchèque, de la Slovaquie, de la Slovénie, de Chypre et de Malte. Décidées au sommet de Copenhague en décembre 2002, ces adhésions seront effectives le 1er mai 2004. Les […] Lire la suite

2002

21-22 novembre 2002
O.T.A.N. Admission de sept nouveaux membres dans l'O.T.A.N.

Les 21 et 22, le sommet des chefs d'État et de gouvernement des pays membres de l'O.T.A.N., réuni à Prague, accueille au sein de l'organisation sept nouveaux pays: l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Roumanie et la Bulgarie. L'O.T.A.N. compte désormais vingt-six membres. Également candidates, l'Albanie et la Macédoine n'ont pas été retenues. Le président George W. Bu […] Lire la suite

20-21 septembre 2002
Slovaquie. Maintien des sociaux-démocrates à l'occasion des élections législatives.

Les 20 et 21 se déroulent des élections législatives dominées par l'enjeu que constitue l'adhésion du pays à l'Union européenne et à l'O.T.A.N. Le Mouvement pour une Slovaquie démocratique (H.Z.D.S.) de l'ancien Premier ministre Vladimir Mečiar, même s'il demeure le premier parti représenté au Parlement, apparaît en déclin, avec 19,5 p. 100 des suffrages et 36 sièges sur 150 (— 7 par rapport au sc […] Lire la suite

1999

15-29 mai 1999
Slovaquie. Élection de Rudolf Schuster à la présidence.

Le 15, Rudolf Schuster, chef du Parti de l'entente civique et candidat de la coalition gouvernementale libérale, arrive en tête lors du premier tour de l'élection présidentielle, avec 47,4 p. 100 des suffrages. Il s'agit du premier scrutin présidentiel au suffrage universel organisé dans le pays. Le chef de l'État était jusque-là désigné par les députés. Depuis la fin du mandat du président Michal […] Lire la suite

1998

25-26 septembre 1998
Slovaquie. Défaite du Premier ministre Vladimír Mečiar aux élections législatives.

Les 25 et 26, les deuxièmes élections législatives depuis l'indépendance du pays, en 1993, sont marquées par la défaite du Mouvement pour une Slovaquie démocratique (H.Z.D.S.) du Premier ministre populiste Vladimir Mečiar. Bien qu'il demeure la première formation du pays, le H.Z.D.S. n'obtient que 27 p. 100 des suffrages et 43 députés sur 150. Parmi ses alliés, le Parti nationaliste slovaque (extr […] Lire la suite

1997

23-24 mai 1997
Slovaquie. Échec du référendum sur l'adhésion à l'O.T.A.N.

Les 23 et 24, seulement 9,8 p. 100 des électeurs participent au référendum sur l'adhésion de la Slovaquie à l'Alliance atlantique, et 55 p. 100 d'entre eux votent contre. Favorable à l'entrée de son pays dans l'O.T.A.N., le président Michal Kovac avait toutefois prôné l'abstention, à la suite de la décision du Premier ministre Vladimir Mečiar – son adversaire – de supprimer, à la dernière minute,  […] Lire la suite

1995

3 juin-2 juillet 1995
Vatican – Belgique – Slovaquie. Visite du pape Jean-Paul II à Bruxelles et en Slovaquie.

Les 3 et 4, le pape Jean-Paul II se rend à Bruxelles, où il béatifie le père Damien, missionnaire belge du XIXe siècle qui a consacré sa vie aux lépreux.Le 30, le souverain pontife entame une visite de quatre jours en Slovaquie, où l'Église connaît un renouveau depuis la chute du régime communiste. Environ 1,2 million de fidèles l'acclameront lors de son voyage, soit le quar […] Lire la suite

1994

11-13 décembre 1994
Slovaquie. Nouvelle coalition gouvernementale.

Le 11, deux mois et demi après la victoire de son parti aux élections législatives, Vladimír Mečiar, chef du Mouvement pour une Slovaquie démocratique (nationaliste), renonçant à une alliance avec les membres de l'ancienne coalition, conclut un accord de gouvernement avec l'Association des ouvriers de Slovaquie (gauche populiste) et le Parti national slovaque (droite nationaliste).Le 13, le présid […] Lire la suite

30 septembre-1er octobre 1994
Slovaquie. Victoire du parti de Vladimír Mečiar aux élections législatives.

Les 30 septembre et 1er octobre se déroulent les premières élections législatives de la Slovaquie indépendante. Le Mouvement pour une Slovaquie démocratique (H.Z.D.S.) de l'ancien Premier ministre Vladimír Meč, destitué par le Parlement en mars, arrive en tête avec 34,96 p. 100 des suffrages, remportant une victoire plus ample que prévu. Les 61 sièges sur 150 obtenus par le  […] Lire la suite

11-17 mars 1994
Slovaquie. Remplacement du Premier ministre Vladimír Mečiar par Jozef Moravcik.

Le 11, le Parlement adopte une motion de de Vladimír Mečiar, Premier ministre depuis juin 1992 et artisan de la partition de la Tchécoslovaquie. Vladimír Mečiar est victime des dissensions au sein de son parti, le Mouvement pour une Slovaquie démocratique (H.Z.D.S.), et notamment de son opposition avec le chef de l'État Michal Kovac, ainsi que de son style populiste et autoritaire dénoncé par ses  […] Lire la suite

1993

24-26 août 1993
Russie – Europe de l'Est. Visite du président Boris Eltsine à Varsovie, Prague et Bratislava.

Du 24 au 26, le président russe Boris Eltsine effectue son premier voyage officiel en Pologne, un peu plus d'un an après la visite à Moscou du président polonais Lech Wałęsa. Le principal résultat de cette visite est la signature d'un accord sur la construction d'un gazoduc à travers la Pologne, qui reliera le gisement de la région de Iamal, en Sibérie, à l'Allemagne. Ce projet suscite de nombreus […] Lire la suite

15 février 1993
Slovaquie. Élection de Michal Kovac à la présidence.

Le Parlement élit à la présidence de la République Michal Kovac, candidat unique, par cent six voix sur cent cinquante. Candidat du Mouvement pour une Slovaquie démocratique (H.Z.D.S.) du Premier ministre nationaliste Vladimír Meciar, il était soutenu par la Gauche démocratique (ex-communiste) et le Parti national slovaque. Un premier tour de scrutin avait échoué le 26 janvier en raison d'un désac […] Lire la suite

1er janvier-2 février 1993
Tchécoslovaquie. Partition du pays en deux États.

Le 1er, après soixante-quatorze ans d'existence et au terme de six mois de négociations entre les dirigeants tchèques et slovaques, sans consultation des populations, la république fédérale de Tchécoslovaquie cède la place à deux États distincts, la Slovaquie (49 000 km2 et 5,3 millions d'habitants) et la République tchèque (78 800 km2 […] Lire la suite

1992

16-25 novembre 1992
Tchécoslovaquie. Adoption de la loi sur la partition du pays.

Le 16, Václav Havel, dernier président de la République fédérée, qui a démissionné de ses fonctions le 20 juillet, annonce officiellement sa candidature à la présidence de la future République tchèque.Le 25, le Parlement fédéral adopte finalement la loi de partition après l'avoir repoussée, une première fois, le 1er octobre, et, une seconde fois, le 18 novembre. Ni référendu […] Lire la suite

24-28 octobre 1992
Hongrie – Tchécoslovaquie. Contentieux au sujet d'une centrale hydro-électrique sur le Danube.

Le 24, en dépit des protestations de Budapest, les autorités slovaques décident d'entamer les travaux de dérivation du cours principal du Danube en vue d'alimenter la centrale hydro-électrique de Gabcikovo, située en amont de Bratislava. En septembre 1977, les dirigeants communistes tchécoslovaques et hongrois avaient signé un traité relatif à la construction de deux centrales, l'une à Gabcikovo,  […] Lire la suite

1er-26 octobre 1992
Tchécoslovaquie. Vers la partition.

Le 1er, le projet de loi constitutionnelle sur la partition du pays, adopté le 26 août par les Premiers ministres tchèque et slovaque Václav Klaus et Vladimír Mečiar, n'obtient pas la majorité requise des trois cinquièmes devant le Parlement fédéral. Favorables à l'organisation d'un référendum, la gauche tchèque et les anti-indépendantistes slovaques – chrétiens-démocrates e […] Lire la suite

26 août 1992
Tchécoslovaquie. Accord sur le processus de partition.

Le 26, à Brno, les Premiers ministres tchèque et slovaque, Václav Klaus et Vladimír Mečiar, parviennent à un accord sur le processus de partition du pays engagé au lendemain des élections législatives de juin. Le remplacement de l'État fédéral par deux États indépendants, qui sera adopté à la majorité des trois cinquièmes par le Parlement fédéral et non soumis à référendum, sera effectif le 1 […] Lire la suite

3-30 juillet 1992
Tchécoslovaquie. Démission du président Václav Havel et accord sur le principe d'une partition.

Le 3, Václav Havel, candidat unique, n'est pas réélu à la présidence fédérale par le Parlement tchécoslovaque en raison de l'opposition des députés slovaques du Mouvement pour une Slovaquie démocratique de Vladimír Mečiar, du Parti de la gauche démocratique (ex-communiste) et des formations indépendantistes, ainsi que de celle des députés républicains tchèques (extrême droite). Ce vote est l'about […] Lire la suite

5-25 juin 1992
Tchécoslovaquie. Accélération du processus de partition après les élections.

Les 5 et 6, les Tchèques et les Slovaques élisent, pour la seconde fois depuis la « révolution de velours » de 1989, leurs Parlements respectifs ainsi que l'Assemblée fédérale. Assombrie par la publication anonyme de listes de collaborateurs de l'ancien régime, la campagne électorale a porté sur le maintien de l'État unitaire et sur les conséquences du passage à l'économie de marché. Le taux de pa […] Lire la suite

— Universalis