SISMICITÉ EN FRANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sismicité métropolitaine

La France métropolitaine présente une sismicité modérée, avec un séisme de magnitude 5 tous les dix ans environ et un séisme de magnitude 6 tous les cent ans. Cette proportion est conforme à la loi de Gutenberg-Richter qui indique que, dans une région donnée, on estime qu’il y a dix fois plus de séismes de magnitude M que de séismes de magnitude M + 1. La description de la sismicité métropolitaine nécessite donc de couvrir une période de temps assez longue (plusieurs siècles). Pour cela, il est nécessaire de recourir non seulement à la sismicité instrumentale mais aussi à la sismicité historique. On peut également utiliser les données d’archéosismologie et de paléosismologie, beaucoup plus rares.

Sismicité instrumentale

On appelle sismicité instrumentale la sismicité observée avec des instruments, c’est-à-dire des réseaux de stations sismologiques. On considère généralement que ce n’est qu’à partir du début des années 1960 que la couverture instrumentale en France métropolitaine a été suffisante pour permettre d’observer l’ensemble de la sismicité ressentie par la population, soit une magnitude supérieure à environ 2,5. Pour les événements antérieurs au premier enregistrement sismique, datant de 1889 et effectué à Potsdam (Allemagne) par Ernst von Rebeur-Paschwitz (1861-1895), la sismicité est dite historique, et repose sur des témoignages écrits. Pour les tremblements de terre de la première moitié du xxe siècle, il existe en général des enregistrements mais ils sont souvent peu nombreux et utilement complétés par les informations issues de témoignages.

Sismicité instrumentale de la France métropolitaine  (1962-2019)

Photographie : Sismicité instrumentale de la France métropolitaine  (1962-2019)

Sur cette carte sont représentés les épicentres des séismes d'origine naturelle ayant eu lieu en France métropolitaine et dans la zone économique exclusive (ZEE) en mer – avec élargissement de 20 km (traits pointillés bleus). Ce document montre que seulement deux zones sont peu... 

Crédits : BCSF-RéNaSS

Afficher

Au xxe siècle, le séisme le plus important ayant eu lieu en France métropolitaine est celui dit de Lambesc (Bouches-du-Rhône) avec une magnitude Mw de 6. Il s’est produit le 11 juin 1909, au sud du Luberon et a fait 46 morts.

Séisme de Lambesc (Bouches-du-Rhône)

Photographie : Séisme de Lambesc (Bouches-du-Rhône)

Le 11 juin 1909, un violent séisme est venu ébranler le sud-est de la France, détruisant villes et villages de Provence comme ici à Lambesc où la plupart des maisons se sont effondrées. D'une magnitude Mw de 6 (calculée à partir des rares sismogrammes de l'époque), il a fait... 

Crédits : MEPL/ Bridgeman Images

Afficher

La France est située loin des zones de forte activité sismique liée à la collision entre les plaques tectoniques africaine et eurasienne, telles que l’Afrique du Nord, l’Italie ou la Grèce. Les séismes destructeurs y sont rares, mais existent. Au total, une quinzaine de séismes de magnitude Mw supérieure ou égale à 4,5 se sont produits depuis 1962. Les zones les plus actives sont les massifs montagneux jeunes (les Pyrénées et les Alpes) ainsi que, dans une moindre mesure, le nord-est de la France (Jura, Alsace et Vosges). On trouve également une sismicité notable dans le Massif armoricain et le Massif central, là où affleure le socle hercynien. En revanche, les bassins parisien et aquitain présentent une très faible activité sismique.

La sismicité des Pyrénées couvre l’ensemble du massif montagneux, avec une activité nettement plus importante dans la partie centrale et occidentale de la chaîne. C’est dans cette région ouest des Pyrénées qu’a eu lieu le dernier séisme meurtrier (une victime) en France métropolitaine le 13 août 1967 à Arette (Mw 5,2).

Dans les Alpes et plus largement dans le sud-est de la France (y compris en mer Ligure), on enregistre un séisme de magnitude supérieure à 3,5 par an et un de magnitude supérieure à 4,5 tous les dix ans. On peut citer, parmi les événements les plus récents, le séisme d’Annecy du 15 juillet 1996 sur la faille du Vuache (Mw 4,9), celui de Saint-Paul-sur-Ubaye, à une quinzaine de kilomètres au nord de Barcelonnette, le 7 avril 2014 (Mw 4,8) ou encore celui du Teil près de Montélimar, le 11 novembre 2019 (Mw 4,9) .

Séisme du Teil (Ardèche)

Photographie : Séisme du Teil (Ardèche)

Ressenti par la population du sud-est de la France, un séisme s'est produit le 11 novembre 2019 sur la commune du Teil (Ardèche), à moins d'une dizaine de kilomètres à l'ouest de Montélimar. Ce tremblement de terre (d'une magnitude Mw de 4,9) a fait quatre blessés et provoqué de... 

Crédits : Jeff Pachoud/ AFP

Afficher

En Alsace, les séismes sont concentrés au sud d'une ligne est-ouest passant par Strasbourg. La zone de sismicité maximale est le Sundgau (appelé aussi Sud-Alsace), juste au nord du front du Jura. Mais des séismes significatifs ont aussi lieu dans le fossé rhénan. Le plus fort tremblement de terre enregistré en Alsace est celui dit de Sierentz (Mw 4,1) le 15 juillet 1980. À l’ouest du fossé rhénan, dans les Vosges, le séisme de Rambervillers (Mw 4,9), le 22 février 2003, souligne la sismicité importante du massif.

Dans l’ouest de la France, la sismicité est relativement diffuse, dans un large triangle limité à l’est par le méridien 00 et à l’ouest par l’océan Atlantique et la Manche. Il inclut l’ensemble de la Bretagne et les départements de la façade atlantique (Loire-Atlantique, Vendée, Chare [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Échelle d’intensité des séismes

Échelle d’intensité des séismes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Sismicité instrumentale de la France métropolitaine  (1962-2019)

Sismicité instrumentale de la France métropolitaine  (1962-2019)
Crédits : BCSF-RéNaSS

carte

Séisme de Lambesc (Bouches-du-Rhône)

Séisme de Lambesc (Bouches-du-Rhône)
Crédits : MEPL/ Bridgeman Images

photographie

Séisme du Teil (Ardèche)

Séisme du Teil (Ardèche)
Crédits : Jeff Pachoud/ AFP

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, École et Observatoire des sciences de la Terre (EOST), université de Strasbourg

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédéric MASSON, « SISMICITÉ EN FRANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sismicite-en-france/