SISMICITÉ EN FRANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’aléa sismique en France

L’aléa sismique en un lieu donné correspond à l’estimation des secousses que l’on peut y subir, leur ampleur, ainsi que leurs périodes de retour. Il représente donc la probabilité, pour un lieu géographique donné, d’occurrence d’un événement sismique d’une magnitude donnée.

Le risque sismique désigne quant à lui les conséquences potentielles d’un séisme d’une certaine ampleur ayant une certaine probabilité de se produire en un lieu donné. Il résulte de la combinaison entre l'aléa sismique, la concentration des biens et des personnes et la vulnérabilité des infrastructures en ce point. Tout au long d’une grande faille, comme celle de San Andreas en Californie (États-Unis), l’aléa est sensiblement le même : la faille peut y générer un peu partout de grands séismes destructeurs. En revanche, le risque est variable : il est beaucoup plus important à San Francisco, mégalopole construite sur la faille, que dans le désert de Mojave où la faille ne traverse que de vastes étendues inhabitées.

Définir le risque sismique nécessite donc d'évaluer l'aléa sismique, de déterminer les enjeux soumis à l'aléa et enfin de caractériser la vulnérabilité, qui dépend de la préparation des populations et de la qualité des infrastructures. En fonction des situations géodynamiques, sociales et économiques, le risque sismique est très variable d'une région à une autre. Dans les régions les plus exposées à l'aléa sismique, la réduction du risque passe notamment par l'information des populations et la construction de bâtiments aux normes parasismiques. La carte de l’évaluation de l'aléa sismique de la France sert de base à la réglementation qui établit les mesures de protection adaptées, notamment les normes de construction des bâtiments.

Le zonage sismique est une traduction réglementaire de l’aléa sismique. La classification des régions en différentes zones est fonction de leur degré d’exposition et repose sur une évaluation probabiliste de l’aléa sismique (estimation du mouvement sismique susceptible d’être atteint ou dépassé en fonction de la probabilité fixée, typi [...]

Zonage sismique de la France

Zonage sismique de la France

Photographie

Fondé sur des études scientifiques de l'évaluation de l'aléa sismique (probabilité d'occurrence d'un événement sismique dans un lieu donné), le zonage sismique découpe la France et ses territoires en cinq zones notées de 1 (très faible sismicité) à 5 (forte sismicité). Pour les zones... 

Crédits : Ministère de la Transition écologique et solidaire

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages



Médias de l’article

Échelle d’intensité des séismes

Échelle d’intensité des séismes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Sismicité instrumentale de la France métropolitaine  (1962-2019)

Sismicité instrumentale de la France métropolitaine  (1962-2019)
Crédits : BCSF-RéNaSS

carte

Séisme de Lambesc (Bouches-du-Rhône)

Séisme de Lambesc (Bouches-du-Rhône)
Crédits : MEPL/ Bridgeman Images

photographie

Séisme du Teil (Ardèche)

Séisme du Teil (Ardèche)
Crédits : Jeff Pachoud/ AFP

photographie

Afficher les 9 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeur des Universités, École et Observatoire des sciences de la Terre (EOST), université de Strasbourg

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédéric MASSON, « SISMICITÉ EN FRANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sismicite-en-france/