SÉPULTURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le décor funéraire et ses diverses valeurs

Les diverses parties de la sépulture ont simultanément ou successivement attiré un décor, peint en général, plus rarement sculpté. Selon les périodes et les civilisations, il reste discret ou se répand avec profusion.

Les découvertes de Paestum ont montré que la qualité du décor n'est pas liée à la monumentalité de la tombe. Les nécropoles de Paestum comportent des tombes à fosses dont les parois sont composées de quatre dalles posées de chant et couvertes par une cinquième ; ce sont ces dalles qui ont, aux ive et ve siècles de notre ère, servi de cadre à de remarquables tableaux dont certains, tel le plongeur et son environnement et banquets, représentent les seuls exemples actuellement connus de la peinture grecque classique. De plus, les meilleures peintures égyptiennes proviennent souvent des tombes les plus humbles de la vallée des Rois, où le support n'est qu'un enduit de terre et de paille pilées qui fait le désespoir des restaurateurs.

Quelles que soient les techniques dont on ne saurait faire ici l'analyse (fresques a secco ou a tempera, peinture à l'encaustique, etc.), les thèmes illustrés par ces peintures se chargent de valeurs diverses que supportaient déjà les stèles sculptées ou les ensembles statuaires.

Les scènes de la vie quotidienne et familière sont fréquentes ; elles reconstituent autour du défunt le cadre de son activité terrestre. Les peintures égyptiennes évoquent tous les aspects de la vie paysanne ainsi que celle des scribes et des hauts fonctionnaires de la cour. Les peintures des tombes étrusques font défiler les joies de la chasse, de la pêche, des banquets, des jeux publics ou privés. Les chefs et dignitaires de toutes les sociétés antiques ont voulu conserver le cadre de leur faste. Les grandes tombes chinoises, au Henan et au Shandong, par la peinture ou le dessin ciselé sur de grandes dalles, évoquent les fêtes, les processions de chars, les concerts, les chasses et les combats de la vie quotidienne.

Peinture du tombeau de Nebamon à Thèbes

Photographie : Peinture du tombeau de Nebamon à Thèbes

Peinture sur stuc provenant du tombeau de Nebamon à Thèbes, Égypte, XVIII edynastie. On y voit le défunt à la chasse en compagnie de son épouse et de sa fille. British Museum, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Les valeurs symboliques et religieuses ne sont pas oubliées, dans les mêmes domaines et pour les mêmes époques. Images de héros et de dieux protecteurs, représentations des divinités qui accueillent l'âme ou le principe de vie dans l'au-delà, témoignages de soumission ou de conciliation à l'égard de ces êtres fantastiques qui peuplent toujours le monde des morts, évocation plus aimable des dieux et des déesses dont les mystères promettent à leurs initiés les joies sereines de la survie, effigies des philosophes ou des sages qui ont apporté aux mortels, dès le séjour terrestre, les espérances et le réconfort d'une incontestable maîtrise intellectuelle ou morale constituent le répertoire, riche de formes et de couleurs, où puisent les décorateurs des sépultures.

On y ajoutera aussi tous les thèmes liés à l'évocation de la vie éternelle ou de la résurrection : les eaux vives et les sources, les images célestes et les symboles cosmiques, de caractère astral, les barques et les rites de passage. Les tombes chrétiennes primitives et celles des catacombes romaines fournissent une riche illustration à l'étude des thèmes symboliques relatifs à la vie éternelle.

Ainsi les sépultures sont pour l'ethnologue, l'archéologue et l'historien une réserve inépuisable de documentation sur les multiples aspects de la vie matérielle, philosophique, religieuse des sociétés dans l'espace ou dans le temps. Cette documentation est d'autant plus précieuse qu'elle nous est transmise sans intermédiaire.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Mobilier funéraire, art égyptien, Moyen Empire

Mobilier funéraire, art égyptien, Moyen Empire
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Vases canopes

Vases canopes
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Urne cinéraire étrusque

Urne cinéraire étrusque
Crédits : Accademia Italiana, London, Bridgeman Images

photographie

Cratère du Dipylon, art grec

Cratère du Dipylon, art grec
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SÉPULTURE  » est également traité dans :

AFANAS'EVO

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 457 mots
  •  • 1 média

Afanas'evo est le nom d'une sépulture qui a servi à désigner une civilisation . L'Afanas'ievskaja Gora, c'est-à-dire le mont Athanase, se trouve en Russie, au nord de Minoussinsk, près de Bateni, dans la région de Khakassie. La culture d'Afanas'evo est la plus ancienne civilisation d'éleveurs connue dans l'est de l' Asie centrale. Elle dura du III e  millénaire au début du II e , et s'étendait sur […] Lire la suite

AGUADA CULTURE

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 372 mots

Développée dans le nord-ouest de l'Argentine, dans la région qui s'étend depuis la vallée Calchaqui jusqu'au nord de la province de San Juan, la culture aguada se situe, chronologiquement, dans la période céramique moyenne, entre 650 et 850. L'économie aguada était basée sur l'agriculture qui utilisait probablement des techniques d'irrigation ; elle était complétée par l'élevage du lama. L'artisan […] Lire la suite

ALTAÏ TOMBES DE L'

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 552 mots

L'expression « tombes de l'Altaï » est un vocable courant pour désigner les tombes à tumulus ou à kourganes du Haut-Altaï, témoins de la culture de Pasyryk du ~  v e au ~  ii e siècle et de celle de Shibe du ~  ii e siècle au ii e  siècle. La culture de Pasyryk est illustrée par le kourgane I de Pasyryk, fouillé en 1929 par M. P. Gryaznov, les kourganes II et III du même site et ceux de Tuekta, […] Lire la suite

AMARNA TELL EL-

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre ZIVIE
  •  • 2 307 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La tombe royale et les sépultures des notables »  : […] On n'a retrouvé à Amarna qu'un nombre insignifiant de tombeaux quand on songe à la population qui habita cette ville et y mourut. C'est que, comme très souvent en Égypte, on ne s'est intéressé surtout qu'aux sépultures les plus importantes. Or, du fait qu'Akhetaton a été assez rapidement abandonné par ses habitants, et en premier lieu par ses notables qui n'avaient pas coupé tous les liens avec Th […] Lire la suite

ANTINOÉ

  • Écrit par 
  • Marie-Hélène RUTSCHOWSCAYA
  •  • 662 mots
  •  • 1 média

La ville d'Antinoé fut fondée par Hadrien en 132. Elle devint, à l'époque chrétienne , le siège d'un évêché dépendant de Thèbes, puis fut élevée au rang de métropole de la Thébaïde à partir de Dioclétien. Les ruines s'étendent sur la rive orientale du Nil en face de Rôda, à 290 kilomètres du Caire. La ville romaine est située dans la plaine derrière le village de Cheykh Abadeh. Sur les premiers co […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Archéologie du temps présent

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 857 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Archéologie des conflits et des charniers »  : […] Toutes ces études innovantes posent évidemment le problème de la définition de l'archéologie, mais aussi de ses limites chronologiques. Le débat a été posé très concrètement en France au début des années 1990 à propos de l'écrivain Alain-Fournier, l'auteur du Grand Meaulnes , mort au front au début de la Première Guerre mondiale, à l'occasion de la fouille de sa tombe qui avait été localisée dans […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE MÉDIÉVALE

  • Écrit par 
  • Luc BOURGEOIS
  •  • 4 882 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Espaces funéraires et édifices religieux »  : […] L’anthropologie physique, qui s’était fourvoyée dans des théories raciales au début du xx e  siècle, a connu une renaissance à partir des années 1980 sous la forme d’une « anthropologie de terrain », fortement influencée par les méthodes de la médecine légale, et d’une paléoanthropologie de laboratoire, qui s’ouvre sur un large spectre de thèmes (démographie, pathologie, épidémiologie, génétique, […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - La formation des États indianisés

  • Écrit par 
  • Janice STARGARDT
  •  • 4 710 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les grandes villes pyues »  : […] Au premier rang se trouvent les résultats des recherches du Service archéologique birman. Des fouilles systématiques menées sur les sites de trois grandes villes pyues, Beikthano , Halin et Śrī Kṣetra, dont l'aire fortifiée est respectivement de 9, 6 et 9 kilomètres carrés, ont bien enrichi la documentation concernant les origines de la civilisation en Birmanie et ont permis de rapporter la chron […] Lire la suite

AU ROYAUME DES OMBRES. LA PEINTURE FUNÉRAIRE ANTIQUE (exposition)

  • Écrit par 
  • Mathilde MAHÉ
  •  • 958 mots

L'exposition qui s'est tenue au musée de Saint-Romain-en-Gal - Vienne, du 8 octobre 1998 au 30 janvier 1999 –  Au royaume des ombres, la peinture funéraire antique  – visait à faire comprendre, à partir de documents archéologiques et iconographiques, le sens que pouvait revêtir la mort pour les Anciens, et la place qu'occupaient les défunts, ces « ombres » de l'imaginaire antique, dans la société […] Lire la suite

CAHOKIA

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 1 734 mots

Dans le chapitre « La cité de Cahokia »  : […] Le site de Cahokia a été largement préservé. Sa partie centrale se trouve dans un Parc national. Localisé dans la plaine inondable du bassin du Mississippi, le site connaît son apogée entre les xi e et xiv e  siècles de notre ère, durant la Mississippian Period. Occupé depuis 700, ce serait, vers l'an 1000, d'après les éléments actuellement disponibles, le plus grand site préhistorique des Éta […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10 août 2021 Canada. Annonce d'une enveloppe financière pour la recherche des sépultures autochtones.

Le gouvernement fédéral annonce qu’une enveloppe de 321 millions de dollars canadiens (214,5 millions d’euros) sera consacrée à la recherche des lieux de sépulture aux abords des anciens pensionnats autochtones, au soutien psychologique des survivants et de leurs communautés, à la gestion des bâtiments de ces pensionnats et à l’érection d’un monument national à Ottawa. […] Lire la suite

31 juillet 1996 France. Arrestation des auteurs présumés de la profanation du cimetière de Carpentras

Les skinheads seront mis en examen les jours suivants pour – notamment – violation de sépulture et injures par emblème envers un groupe de personnes en raison de leur race, origine ou religion.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland MARTIN, « SÉPULTURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sepulture/