AFANAS'EVO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Afanas'evo est le nom d'une sépulture qui a servi à désigner une civilisation. L'Afanas'ievskaja Gora, c'est-à-dire le mont Athanase, se trouve en Russie, au nord de Minoussinsk, près de Bateni, dans la région de Khakassie.

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

vidéo

Apparition de l'écriture et des premières villes. Début de la métallurgie du cuivre. Expansion de la domestication du cheval.Le IVe millénaire peut être considéré comme le début de l'histoire car il voit apparaître l'écriture.La majeure partie du globe reste cependant occupée par des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La culture d'Afanas'evo est la plus ancienne civilisation d'éleveurs connue dans l'est de l'Asie centrale. Elle dura du IIIe millénaire au début du IIe, et s'étendait sur les territoires du haut Ienisseï et de l'Altaï. De caractère chalcolithique – on savait fabriquer des haches de bronze – elle est contemporaine de la seconde culture de Kelteminar qui, à l'ouest, s'étendait des régions situées entre la mer d'Aral et la Caspienne jusqu'au pied de l'Oural. À l'image de cette dernière, elle s'est propagée au sud jusqu'à la barrière montagneuse de l'Altaï, dans les terres qu'occupaient déjà les chasseurs du Paléolithique supérieur. À la différence des populations périphériques mongoloïdes, les hommes d'Afanas'evo appartenaient au type paléo-européen. Ils fabriquaient une poterie rappelant celle du Néolithique de l'Europe orientale, surtout celle des sépultures à puits de la mer Noire, et leurs poignards en bronze suggèrent les mêmes rapprochements : ces constatations conduisirent certains savants, comme A. P. Okladnikov, à croire les Afanas'eviens issus d'une souche occidentale. Mais la présence d'un autre type de céramiques proche des vases de Suse ou d'Anau laisse supposer que les rapports entre Afanas'evo et les centres occidentaux n'étaient pas directs et se faisaient par le relais des tribus contemporaines de l'Asie centrale. Kiselev a démontré que la culture d'Afanas'evo était en fait née d'un fonds autochtone original. Les sépultures, seuls vestiges témoins de cette culture, étaient constituées de cercles de dalles en pierre, bientôt remplacées par les kourganes à cercles de pierre. La fréquente inhumation d'une ou de plusieurs femmes dans la tombe d'un homme indique qu'il s'agissait d'une société patriarcale. La représentation de faucons et de personnages masqués sur les dalles funéraires est proche des gravures rupestres de la culture de Karasuk, les masques évoquent aussi la représentation chinoise du t'ao-t'ie : ainsi se trouvent soulignés les rapports entre Afanas'evo et Karasuk et l'influence des éléments sibériens dans la civilisation chinoise. Au IIe millénaire, les cultures de Kelteminar et d'Afanas'evo s'uniformisèrent pour se fondre dans la grande unification des steppes, née de l'apparition et du développement de la métallurgie.

—  Vadime ELISSEEFF

Bibliographie

V. Elisseeff, « Le Néolithique de l'Asie nord-orientale », in Grande Encyclopédie soviétique, t. III, Moscou, 1950

K. Jettmar, « Les Plus Anciennes Civilisations d'éleveurs de steppes d'Asie centrale », in Cahiers d'histoire mondiale, t. I, no 4, 1954

A. Varagnac dir., L'Homme avant l'écriture, Paris, 1959, rééd. 1968.

Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée Guimet, directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer l’article

Vadime ELISSEEFF, « AFANAS'EVO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/afanas-evo/