SCHOLA CANTORUM, Paris

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'abord société de musique religieuse, fondée en 1894 à l'initiative de Charles Bordes, en collaboration avec Vincent d'Indy et Alexandre Guilmant, elle fonctionna comme école de musique en 1896. La Tribune de Saint-Gervais, dirigée par Bordes, diffusa ses idées à partir de 1895. La Schola cantorum défendait la cause de la musique ancienne (polyphonie du xvie s., musique classique des xviie et xviiie s.), voulait cultiver la musique liturgique fondée sur le grégorien, tel que commençait à le découvrir l'abbaye de Solesmes, et tenait à perpétuer l'enseignement de César Franck. Bientôt le succès fut vif et, un moment, l'influence de la Schola put être comparée à celle du Conservatoire de Paris. Bordes fit appel, en plus des deux cofondateurs, à Fernand de La Tombelle, André Pirro... Ses adversaires, réunis surtout, à partir de 1905, autour d'Émile Vuillermoz, Willy et Marnold (ils écrivaient dans Le Mercure musical et défendaient Fauré, Debussy, Ravel et Roger-Ducasse), traitèrent la doctrine de la Schola de formaliste. Ce qualificatif aurait pu s'appliquer surtout aux idées intransigeantes de Vincent d'Indy. Parmi les nombreux élèves qui fréquentèrent l'école de la rue Saint-Jacques, citons Georges Witkowski, Albéric Magnard, Déodat de Séverac, Joseph Canteloube, Gustave Samazeuilh, Marcel Labey, Albert Roussel, lequel devint aussi professeur et eut entre autres comme élèves Paul Le Flem, Guy de Lioncourt, Stan Golestan, Edgar Varèse, Félix Raugel, Roland-Manuel. Cette seule liste montrerait que les attaques lancées contre la « citadelle du formalisme » n'étaient point entièrement justifiées ; le moins qu'on puisse dire, c'est que les tempéraments musicaux les plus divers n'y furent point étouffés. À la suite de divergences de vues au sein du corps professoral, des transfuges de la Schola fondèrent l'école César-Franck en 1935. Depuis 1980, la Schola cantorum possède le statut d'établissement privé d'enseignement supérieur.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  SCHOLA CANTORUM, Paris  » est également traité dans :

ALBÉNIZ ISAAC (1860-1909)

  • Écrit par 
  • André GAUTHIER
  •  • 1 685 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le protagoniste du « renacimiento » »  : […] Au cours des quinze années qui lui restent à vivre – et qu'il passe à Paris –, Albéniz ne va cesser d'explorer l'espace sonore afin de satisfaire l'exigence nouvelle qui s'est emparée de lui à mesure de ses rencontres dans les milieux musicaux de la capitale. Il s'inscrit spontanément dans la classe de composition de Vincent d'Indy quand la Schola Cantorum ouvre ses portes, et il continue à trava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-albeniz/#i_46703

BORDES CHARLES (1863-1909)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 317 mots

Musicien français, chef de chœur, compositeur et musicologue, Bordes fut l'élève de Franck et de Marmontel. Il a joué un rôle non négligeable dans le renouveau esthétique en matière de musique sacrée, et son amour éclairé du folklore en a fait l'un des premiers chercheurs de la fin du xix e siècle. Maître de chapelle à Saint-Gervais (Paris), il f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-bordes/#i_46703

CANTELOUBE JOSEPH (1879-1957)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 347 mots

Le compositeur et folkloriste français Joseph Canteloube est avant tout connu pour ses compositions évoquant son terroir natal ainsi que par ses harmonisations de chants populaires de nombreuses provinces françaises. Marie Joseph Canteloube de Malaret voit le jour le 21 octobre 1879 à Annonay (Ardèche). Il suit les cours de Vincent d'Indy, d'abord par correspondance, à partir de 1902, puis à la S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-canteloube/#i_46703

INDY VINCENT D' (1851-1931)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 847 mots
  •  • 1 média

Du compositeur ou du pédagogue, on ne sait auquel il faut accorder la première place : l'un et l'autre sont d'importance considérable ; l'un et l'autre se mêlent d'ailleurs ; d'Indy n'a jamais cessé d'être professeur en composant, comme il n'a jamais cessé, en enseignant, d'être un homme de principes, intransigeant encore que généreux et bienveillant. Originaire du midi de la France (bien que né […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-d-indy/#i_46703

LE FLEM PAUL (1881-1984)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 944 mots

Le compositeur français Paul Le Flem se situe en marge des courants et du temps. Sa patrie bretonne trouve un large écho dans sa musique, et il a su concilier cette source d'inspiration avec une écriture faisant revivre les principes de base de la musique polyphonique ou du chant grégorien. Paul Le Flem voit le jour à Lézardrieux (Côtes-d'Armor). Après des études générales effectuées à Dinan et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-le-flem/#i_46703

OPÉRA - Le renouveau de l'opéra baroque

  • Écrit par 
  • Ivan A. ALEXANDRE
  •  • 11 978 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Avant 1925 »  : […] Ces trésors ne surgissent évidemment pas du néant. Il y eut un avant-1925. Une poignée d'ouvrages populaires s'était maintenue au répertoire. La serva padrona de Jean-Baptiste Pergolèse (Naples, 1733), intermède le plus fameux et le plus imité au cours du xviii e  siècle, courut l'Europe de Vienne à Barcelone, de Prague à Co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-le-renouveau-de-l-opera-baroque/#i_46703

ROUSSEL ALBERT (1869-1937)

  • Écrit par 
  • Arthur HOÉRÉE
  •  • 2 072 mots

Dans le chapitre « La formation et les premières œuvres »  : […] Albert Roussel naît le 5 avril 1869 à Tourcoing. Son père meurt en 1870 alors que l'enfant n'a pas deux ans. Sa mère lui apprend les chansons populaires, lui met les mains sur le piano. Mais elle a contracté la tuberculose de son mari et disparaît à son tour en 1877. Orphelin à huit ans, le jeune Roussel vit auprès de son grand-père maternel, maire de Tourcoing. À la mort de celui-ci en 1879, l'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-roussel/#i_46703

SÉVERAC DÉODAT DE (1872-1921)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 119 mots

Originaire de Saint-Félix-de-Caraman (Haute-Garonne), Séverac trouve dans l'enseignement de Vincent d'Indy à la Schola cantorum, et dans l'exemple du maître, une raison de retourner en Cerdagne. Ses opéras-comiques nous mènent l'un dans le Lauraguais ( Le Cœur du moulin , 1903-1908), l'autre à Béziers ( Héliogabale , 1910) ; ses poèmes symphoniques et su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deodat-de-severac/#i_46703

TURINA JOAQUÍN (1882-1949)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 541 mots

Musicien espagnol, pianiste, compositeur et professeur, fortement imprégné par le style andalou flamenco . Joaquín Turina naquit à Séville, où il étudia avec E. García Torres, avant d'être l'élève, à Madrid, de José Tragó et, à Paris (où il resta de 1905 à 1914), de Moritz Moszkowski (1854-1925) et de Vincent d'Indy à la Schola cantorum. Ce dernier influença nettement son élè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joaquin-turina/#i_46703

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « SCHOLA CANTORUM, Paris », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/schola-cantorum-paris/