Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONACO

Nom officiel

Principauté de Monaco (MC)

    Chef de l'État

    Le prince Albert II (depuis le 6 avril 2005)

      Chef du gouvernement 1

      Pierre Dartout (depuis le 1er septembre 2020)

        Capitale

        2

          Langue officielle

          Français

            Unité monétaire

            Euro (EUR) 3

              Population (estim.) 39 600 (2024)
                Superficie 2 km²
                  • Article mis en ligne le
                  • Modifié le
                  • Écrit par et

                  Cité-État enclavée dans le territoire français (Alpes-Maritimes), Monaco, doit son nom aux Ligures et aux Phéniciens qui s'y fixèrent (Monoïkos). C'est de son port que Jules César partit pour combattre Pompée. Après l'occupation barbare, la défaite des Sarrasins (972) et la domination de Gênes (xiie siècle), la naissance de ce pays est marquée, en 1297, par la conquête du Château-Vieux par le premier des Grimaldi, de souche génoise mais du parti guelfe, déguisé en moine franciscain : le souvenir en survit dans les armes de la principauté. Au cours de luttes prolongées jusqu'à la fin du xve siècle, Monaco sut maintenir son indépendance, dans un régime de sauvegarde, de protection ou d'alliance avec la France (1489-1523), puis avec l'Espagne (1524-1640) et de nouveau avec la France (1641). Réuni provisoirement à la République française en 1793, Monaco passa sous la protection de la Sardaigne de 1814 à 1860.

                  Monaco : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Monaco : carte administrative

                  Monaco : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Monaco : drapeau

                  Doté d'une Constitution depuis 1911, Monaco entretient des liens préférentiels avec la France. Le 12 juillet 2005, le prince Albert II a succédé à son père, Rainier III, décédé en avril après cinquante-six ans de règne. Celui-ci aura su profiter de la durée pour transformer une principauté de conte de fées en une entreprise dynamique et florissante.

                  Les bases matérielles de la principauté

                  L'implantation géographique

                  La principauté, insérée dans le département français des Alpes-Maritimes, mais ouverte sur la mer, couvre une superficie de 1,95 kilomètre carré. Pour la géopolitique, elle présente une frontière morte et invisible. Dans son étendue, Monaco avait acquis, jadis, des droits sur Menton et Roquebrune (xive s.), arrière-pays agricole, mais ces villes devinrent françaises en 1860. En revanche, ce territoire exigu bénéficie d'une exceptionnelle extension par emprise sur la mer : près de 40 hectares ont été aménagés depuis 1985 par endigage et comblement des fonds marins.

                  La population

                  La nationalité monégasque, dont l'acquisition, en dehors de la naissance, est soumise à des conditions très restrictives, définit, en 2016 (recensement), une population réduite de 9 200 Monégasques pour une population globale de 37 300 habitants, dont les résidents français représentent 24,5 p. 100 (9 200 hab.) et les italiens, 21,7 p. 100 (8 100 hab.). Ces chiffres révèlent deux particularités : l'exceptionnelle minorité des nationaux par rapport aux étrangers et une densité de type urbain (la circonscription urbaine et la circonscription nationale sont d'ailleurs confondues depuis 1917).

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis
                  • : correspondant de l'Institut, professeur honoraire aux facultés de droit des universités de Nancy et d'Aix-Marseille, doyen honoraire de la faculté de droit de l'université de Nice

                  Classification

                  Pour citer cet article

                  Encyclopædia Universalis et Louis TROTABAS. MONACO [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

                  Article mis en ligne le et modifié le 06/09/2018

                  Médias

                  Monaco : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Monaco : carte administrative

                  Monaco : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Monaco : drapeau

                  Port de Monte-Carlo - crédits : Education Images/ UIG/ Getty Images

                  Port de Monte-Carlo

                  Autres références

                  • BLANC FRANÇOIS (1806-1877) & LOUIS (1806-1854)

                    • Écrit par
                    • 1 015 mots

                    Si François et Louis Blanc ne figurent pas dans les répertoires biographiques français, c'est sans doute parce que leur empire financier s'est constitué dans l'exploitation des jeux de hasard, d'abord à Bad-Hombourg (Allemagne), ensuite et surtout à Monaco. On peut dire de...

                  • CASINOS

                    • Écrit par
                    • 4 483 mots
                    • 2 médias
                    C'est l'ouverture du Casino de Monte-Carlo en 1864 qui va donner au mot sa pleine acception d'établissement de jeux. La notoriété de Monaco favorisa la diffusion du nouveau sens dans les autres langues, notamment en anglais et même en italien, où le mot prend un accent sur la dernière...
                  • CAULERPA TAXIFOLIA

                    • Écrit par
                    • 747 mots

                    L' algue verte tropicale Caulerpa taxifolia est apparue en Méditerranée en 1984, au pied du Musée océanographique de Monaco où elle était cultivée dans ses aquariums. Observée sur un mètre carré cette année-là, elle s'est développée sur un hectare en 1989. Elle s'est ensuite répandue très...

                  • GRIMALDI LES

                    • Écrit par
                    • 599 mots

                    Importante famille génoise remontant à Othon Canella, consul à Gênes (1133) et dont le fils Grimaldo donna le nom à une descendance prolifique. Parmi ces Grimaldi, François, dit la Malice, s'empara en 1297, par surprise et pour peu de temps, du rocher de Monaco, terre provençale donnée...