PUFENDORF SAMUEL VON (1632-1694)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après des études à Leipzig et à Gênes, Pufendorf rédige en 1661 ses Elementaria jurisprudentiae universalis, ouvrage qui lui vaut l'octroi par l'Électeur palatin Charles Louis d'une chaire d'enseignement du droit naturel et du droit des nations à Heidelberg. Sous le pseudonyme de Severinus De Monzambano, il fait paraître en 1667 La Constitution de l'Empire germanique (De statu imperii germanici), écrit qui provoque maintes controverses. Invité par le roi Charles XI à venir professer à l'université de Lund en Suède, il y écrit le célèbre Du droit de la nature et des gens (De jure naturae et gentium, 1672) et le De officiis hominis et civis juxta legem naturalem (1673), présentation résumée du premier. Historiographe et conseiller aulique du roi de Suède, il rédige une histoire de la Suède en latin et en allemand, en 1682. Appelé à Berlin en 1688, il devient historiographe de l'Électeur de Brandebourg et rédige une histoire du Grand Électeur Frédéric-Guillaume. Dans le De habitu religionis christianae ad vitam civilem (1687), il proposera sa conception des relations idéales entre Église et État. D'humble origine — Pufendorf est fils de pasteur luthérien —, il n'a été anobli que plus tard, en conséquence de ses travaux et services. Il est connu pour avoir développé des conceptions originales de la sociabilité naturelle, de la loi naturelle, du pouvoir souverain et, plus encore, pour sa théorie du double contrat.

Dans le De jure naturae et gentium, l'auteur développe, en s'inscrivant dans la suite directe d'Aristote et des stoïciens, l'idée d'une sociabilité naturelle de l'homme. Il en discerne deux aspects : d'une part il y a sociabilité en ce que l'homme prend conscience de l'identité de nature qui existe entre lui-même et autrui, et n'apporte soutien et aide à celui-ci que parce qu'il est son semblable ; c'est sur l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PUFENDORF SAMUEL VON (1632-1694)  » est également traité dans :

BARBEYRAC JEAN DE (1674-1744)

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 609 mots

Jurisconsulte, philosophe et publiciste français né à Béziers, fils d'un célèbre pasteur calviniste. Après avoir suivi les cours du collège calviniste de Montagnac, Jean de Barbeyrac doit émigrer en Suisse avec sa famille à la suite de la révocation de l'édit de Nantes. Envoyé par son père, en 1693, à Genève pour étudier la théologie, il renonce ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-barbeyrac/#i_35241

BURLAMAQUI JEAN-JACQUES (1694-1748)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 681 mots

Juriste suisse dont les écrits et commentaires feront connaître à son concitoyen Rousseau le baron von Pufendorf et Jean de Barbeyrac. Pendant vingt ans, Burlamaqui enseigna le droit à l'université de Genève, sa ville natale, dont il fut membre du Conseil d'État. Il publia différents ouvrages, notamment Principes du droit naturel (1747) et Princi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-burlamaqui/#i_35241

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 332 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Ordre politique, Lumières et « Kultur » »  : […] Au regard de Hobbes, la satisfaction que l'individu trouve dans la société ne consacre pas la jouissance de certains biens, mais l'assurance d'en pouvoir éventuellement disposer. Ainsi entre l'impulsion et le pouvoir politique n'y a-t-il pas incompatibilité. Le désir de puissance s'est converti en une puissance garante du désir – à la limite la pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_35241

JUSNATURALISME

  • Écrit par 
  • Simone GOYARD-FABRE
  •  • 1 664 mots

Dans le chapitre « Fonder le droit sur la seule raison humaine »  : […] S'interroger sur les fondements du droit n'est pas une démarche propre à l'époque moderne. Cette question a toujours été présente chez les juristes et les philosophes, mais tributaire d'un contexte « méta-juridique », c'est-à-dire religieux et philosophique. Au fil des siècles, celui-ci s'est diversifié pour prendre, au seuil de la modernité, une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jusnaturalisme/#i_35241

Pour citer l’article

Yves SUAUDEAU, « PUFENDORF SAMUEL VON - (1632-1694) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-von-pufendorf/