BARBEYRAC JEAN DE (1674-1744)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jurisconsulte, philosophe et publiciste français né à Béziers, fils d'un célèbre pasteur calviniste. Après avoir suivi les cours du collège calviniste de Montagnac, Jean de Barbeyrac doit émigrer en Suisse avec sa famille à la suite de la révocation de l'édit de Nantes. Envoyé par son père, en 1693, à Genève pour étudier la théologie, il renonce rapidement à devenir pasteur et préfère se consacrer à des études de droit et de jurisprudence qu'il poursuit dans cette ville, puis à Francfort. En 1697, il devient professeur de littérature au Collège français de Berlin, puis d'histoire et de droit civil à Lausanne ; il se fixe enfin à Groningue, où il enseigne le droit public ; en 1714, il prend la direction de l'Académie et devient membre de la Société des sciences de Prusse.

Au sein du grand courant du droit naturel, Barbeyrac occupe une position complexe puisqu'il est disciple, en philosophie, de Locke et, en droit, de Grotius et de Pufendorf. Son œuvre consiste essentiellement en traductions commentées des « pères » du droit naturel ; ces traductions étant très libres, puisqu'elles comportent des suppressions, et même des changements de plan, il est souvent difficile de déterminer ce qui revient respectivement à l'auteur et au traducteur. Tandis que Grotius, en soutenant l'absolutisme, ne faisait qu'articuler un discours nouveau à des réalités encore trop puissantes pour être contestées, Barbeyrac écrit à une époque où la pensée individualiste libérale peut s'exprimer plus clairement. Il se rattache à l'école cartésienne, en ce que, par exemple, il souligne la part de la volonté dans la formation du jugement. C'est surtout chez Locke qu'il puise son inspiration : il nie les idées innées, ainsi que tout principe a priori et fait dépendre le bien et le mal de la nature des choses. Il considère que ce qui convient aux relations naturelles entre les hommes n'est point pour autant source d'obligation. Il reprend la distinction établie par Grotius et développée par Thomasius entre qualités morales et qualités légales de l'actio [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de droit international public à l'université d'Évry-Val-d'Essonne

Classification


Autres références

«  BARBEYRAC JEAN DE (1674-1744)  » est également traité dans :

JUSNATURALISME

  • Écrit par 
  • Simone GOYARD-FABRE
  •  • 1 664 mots

Dans le chapitre « Fonder le droit sur la seule raison humaine »  : […] S'interroger sur les fondements du droit n'est pas une démarche propre à l'époque moderne. Cette question a toujours été présente chez les juristes et les philosophes, mais tributaire d'un contexte « méta-juridique », c'est-à-dire religieux et philosophique. Au fil des siècles, celui-ci s'est diversifié pour prendre, au seuil de la modernité, une configuration inédite. Dans la pensée juridique, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jusnaturalisme/#i_39007

Pour citer l’article

Patricia BUIRETTE, « BARBEYRAC JEAN DE - (1674-1744) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-barbeyrac/