RUUSBROEC ou RUYSBROECK JAN VAN (1293-1381)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maître spirituel dont les leçons inspireront la Devotio moderna, Ruusbroec a donné ses lettres de noblesse à la littérature néerlandaise, et, avec L'Ornement des noces spirituelles, un des chefs-d'œuvre de la littérature mystique chrétienne. Il prolongeait la mystique rhénane, tout en adoptant, avec le vocabulaire essentialiste, un mode d'approche plus traditionnel que celui de Maître Eckhart, de Tauler ou de Suso.

Le vicaire bruxellois

Né en 1293, au petit village de Ruusbroec (ou Ruysbroeck), entre Bruxelles et Halle, qui devait fournir le nom par lequel on le désigne, Jan fut placé à onze ans auprès d'un oncle, chanoine de la collégiale Sainte-Gudule de Bruxelles. La thèse de l'illiteratus par laquelle ses premiers biographes ont voulu accréditer l'inspiration exclusivement surnaturelle de ses écrits se heurte au fait d'une vaste érudition théologique et patristique, d'une maîtrise du latin qui lui a permis de traduire ses sources en langue vulgaire, et d'un talent littéraire qui lui a fait choisir de rédiger en moyen néerlandais des ouvrages qui marquent une date dans la formation de la langue. En octobre 1327, on retrouve Ruusbroec mentionné comme chapelain à Sainte-Gudule : l'ordination sacerdotale est intervenue.

La première partie de son activité littéraire date de cette période, la plus féconde, qui le voit déjà en possession de sa doctrine spirituelle exprimée en six ouvrages, parmi lesquels son chef-d'œuvre, Les Noces spirituelles. Ce livre commente une citation évangélique à laquelle il emprunte sa structure interne (Voici l'Époux qui vient, allez à sa rencontre ; Matthieu, xv, 6) : l'âme mène une vie morale, en s'efforçant par les œuvres et les vertus d'orner la demeure de son âme pour l'Époux qui vient. Cette recherche a ses dangers : celle d'orienter vers une perfection qui rejette dans l'ombre la personne de l'Époux. La survenue de l'expérience spirituelle par le toucher (het gherinen) intérieur et intériorisant de l'âme par Dieu (Voici l'Époux) [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chercheur à l'Institut Hughes-de-Saint-Victor de Francfort-sur-le-Main, Allemagne

Classification


Autres références

«  RUUSBROEC ou RUYSBROECK JAN VAN (1293-1381)  » est également traité dans :

BLOEMARDINNE (morte en 1335)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 167 mots

Parfois confondue par erreur avec Hadewijch d'Anvers et connue par l'hostilité dont le mystique Jan Ruysbroeck fit montre à son égard, Bloemardinne passe pour avoir propagé les idées du Libre-Esprit à Bruxelles, dans la première moitié du xive siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bloemardinne/#i_5606

BOSCH JÉRÔME (1450-1460 env.-1516)

  • Écrit par 
  • Claude-Henri ROCQUET
  •  • 8 725 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le dessein de Bosch »  : […] L'école spirituelle de Ruysbroek colore cette tradition d'une dévotion qui lui est propre. L'âme, qui s'est d'abord dépouillée de ses convoitises terrestres, prend pour premier objet de sa méditation l'humanité du Christ, et principalement sa Passion. « Ne peut aboutir à goûter la présence de Dieu que celui qui, d'abord, a pratiqué l'aimante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-bosch/#i_5606

HARPHIUS HENRI DE HERP dit (mort en 1477)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 553 mots

Frère mineur, auteur spirituel, né dans le sud des Pays-Bas. En 1445, Harphius est recteur de l'institut des frères de la Vie commune de Delft, au Val Saint-Jérôme, puis recteur d'une nouvelle maison organisée à Gouda. Lors d'un voyage à Rome, en 1450, il est frappé par le renouveau religieux en cours chez les franciscains de l'Aracaeli et entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harphius/#i_5606

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrice SICARD, « RUUSBROEC ou RUYSBROECK JAN VAN - (1293-1381) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruusbroec-ruysbroeck/