BOURGOGNE-PROVENCE ROYAUME DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un premier royaume de Provence-Viennois fut formé en 879 sous l'autorité de Boson, beau-frère de Charles le Chauve. Sa couronne réunissait la Provence, le Bugey, la Bresse, une partie de la Bourgogne cisjurane, une partie du Languedoc et le Dauphiné. Boson dut lutter continuellement contre l'hégémonie des Carolingiens, mais put léguer son patrimoine à son fils. Cependant, à la mort de Charles le Gros naquirent les royaumes de Bourgogne et de Provence. Le Welf Rodolphe, duc de Transjurane, prenait en 888 la couronne à Agaune et à Toul ; mais l'occupation de la Lorraine par Arnoul de Carinthie le cantonna dans la Bourgogne jurane, partie méridionale du royaume de Lothaire II (Sion, Lausanne, Besançon, Genève, peut-être Aoste). Louis l'Aveugle, fils de Boson, releva en 890 le titre royal que son père avait pris à Mantaille en 879 et s'assura du Lyonnais, du Viennois et de la Provence, qui avaient formé de 855 à 863 le royaume de Charles de Provence. Il échoua dans sa tentative d'occuper aussi le trône d'Italie (905). Aveuglé, il régna sous la tutelle de son cousin Hugues et mourut en 928, ne laissant à son bâtard Charles-Constantin que le comté de Vienne. Hugues, proclamé roi d'Italie en 926, céda ses droits sur la Provence, le Viennois et le Lyonnais à Rodolphe II en 932 ; il mourut à Arles après avoir été chassé d'Italie.

Les rois de Bourgogne contrôlaient les cols alpestres ; Rodolphe II fut roi d'Italie de 922 à 926, mais il dut abandonner la sainte lance, insigne relique italienne qu'on paraît avoir ensuite confondue avec la lance de saint Maurice, palladium du royaume bourguignon, à Henri Ier de Germanie, qui lui céda l'évêché de Bâle. Son fils Conrad (937-993) fut emmené pendant sa minorité en Germanie, et c'est Otton Ier qui lui facilita la prise de possession du royaume de Provence, dont une partie était occupée par le roi de France, aidé du duc de Bourgogne Hugues le Noir. Mais il fut incapable de venir à bout des Sarrasins, qui écumaient les vallées alpestres : ce sont les comtes provençaux qui s'emparèrent de leur repaire, la Garde-Freinet.

Le pouvoir royal était en effet [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification


Autres références

«  BOURGOGNE-PROVENCE ROYAUME DE  » est également traité dans :

CAROLINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 382 mots

879 Le démembrement de l'Empire carolingien continue : le comte Boson est élu roi de Bourgogne-Provence par un concile d'évêques. C'est le premier roi non carolingien. Quant au trône de France, il est dorénavant occupé alternativement par les Robertiens (ancêtres des Capétiens) et les Carolingiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens-reperes-chronologiques/#i_725

DAUPHINÉ

  • Écrit par 
  • Bernard BLIGNY
  •  • 982 mots

Comme la plupart des autres provinces de l'ancienne France, le Dauphiné doit sa personnalité non pas tant à sa nature physique, malgré les apparences, qu'à la volonté des hommes : cette nature est si hétérogène que l'on pourrait imaginer de tout autres contours, partant un autre passé, à l'entité politique que le Moyen Âge légua à l'âge moderne et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dauphine/#i_725

FRANCE (Histoire et institutions) - Naissance d'une nation

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 952 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Début d'une renaissance »  : […] Neustrie (entre mer du Nord, Meuse et Loire), celle-ci ayant un rôle décisif dans la seconde moitié du siècle. Bourgogne, Provence et Aquitaine jouissaient d'une certaine indépendance. La prise du pouvoir par la famille des Pippinides, qui exerçaient la fonction de maires du palais – premiers ministres en quelque sort – en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-naissance-d-une-nation/#i_725

PROVENCE, histoire

  • Écrit par 
  • Maurice AGULHON
  •  • 3 441 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l'Empire romain au Saint Empire »  : […] Francie occidentale, bientôt la France, tandis que, sur la rive gauche, la Provence sera en Lotharingie. On pourra dire « côté Royaume » et « côté Empire » après qu'en 1032 le chef du Saint Empire romain germanique aura reçu l'héritage du roi de Bourgogne-Provence et, par conséquent, la suzeraineté de l'ancienne Lotharingie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/provence-histoire/#i_725

Pour citer l’article

Jean RICHARD, « BOURGOGNE-PROVENCE ROYAUME DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-de-bourgogne-provence/